Stibo ou la gestion des données vue du Danemark

manutan-300

Depuis sept ans, Stibo Systems accompagne Manutan (fournitures professionnelles diverses) dans le développement de sa stratégie MDM.

Data, bases de données, MDM, PIM… L’éditeur danois Stibo Systems, qui accompagne de nombreux grands comptes français dans leurs projets de transformation, revient sur l’importance de la gouvernance des données.

Le Danois Stibo Systems, leader indépendant mondial dans les solutions de gestion des données de référence multi-domaine (MDM*/PIM**), travaille avec de nombreuses grandes enseignes françaises. Leroy-Merlin et Auchan pour ne citer qu’elles… Des clients dont la problématique est de gérer de plus en plus de données provenant de différentes sources, qu’il faut unifier dans un référentiel, à l’heure de la mobilité et de la chaîne multicanal.

Pour répondre à cette problématique de la donnée saisie une seule fois et dans le bon format pour gagner en performance et en analyse, Stibo Systems dispose de sa propre technologie « in-memory » pour sa suite Step (MDM modulaire) qu’il combine à une base Oracle obligatoirement (soit physique, soit virtualisée), capable d’échanger avec d’autres solutions (SAP, MongoDB…).

« Dans le e-commerce, il est indispensable de disposer d’une seule source d’informations produits pour avoir une cohérence sur l’ensemble des canaux que l’on souhaite desservir, explique Frédéric Marie, Managing Director de Stibo Systems en France. Notre plateforme assure la cohérence de la Gouvernance du Référentiel Produit au service des applications consommatrices. Elle permet de gérer la complétude des données, leur redondance et leur qualité intrinsèque. »

Si, au départ, Stibo Systems se positionnait comme éditeur/intégrateur, il confie désormais majoritairement l’intégration de sa suite logicielle à des partenaires tels Capgemini, Accenture ou CGI… « Au-delà de ces grands cabinets de conseil, nous travaillons aussi avec des ESN plus spécialisées comme Micropole, Cantor et J2S par exemple selon les sujets », précise le dirigeant, qui tient à participer à tous les comités de pilotage des projets chez les clients. « Un projet d’implémentation MDM sur les produits (PIM), comme ce que nous faisons actuellement chez Schneider Electric par exemple, prend entre 8 et 12 mois minimum », indique Frédéric Marie. Mais, cela peut être parfois plus rapide, comme chez Auchan, où Stibo a implémenté une « version zéro », qu’il a fait évoluer ensuite.

L’importance de la gouvernance

« Notre plateforme permet au client de s’approprier la technologie, poursuit-il. Les utilisateurs ont la possibilité de faire facilement évoluer les modèles de données ». Pour autant, mieux vaut ne pas partir dans tous les sens… « Nous devons évangéliser le client sur les bonnes pratiques, pour éviter de se noyer dans des dérives de paramétrages très complexes ». C’est là où la gouvernance de tels projets prend tout son sens. Et si Stibo peut se targuer d’avoir mené à bien toutes ses missions, « on a vu globalement trop de projets MDM échoués par manque de gouvernance », estime-t-il.

« Qui a le droit de faire telle ou telle chose ? Qui valide les données en provenance d’un fournisseur ?… Ce sont des questions indispensables à se poser, poursuit-il. Un projet MDM d’ampleur génère de nombreux blocages psychologiques si ces questions sont mal gérées dès le départ. » Selon lui, seule une direction, depuis le siège vers toutes ses filiales dans le cas d’un groupe international, peut imposer une bonne gouvernance des données. Et, en adoptant les bons principes, elle peut respecter n’importe quelle réglementation…

C’est donc un sujet qu’il faut traiter d’un côté pour que tout le monde se l’approprie et le change management de l’autre. « Modéliser son rêve de fonctionnement est très important. A nous ensuite de le mette en œuvre. C’est même essentiel à la réussite d’un projet de MDM, insiste-t-il. Certains de nos clients vont jusqu’à nommer des directeurs MDM et ça marche très bien. »

Aujourd’hui, dans les appels d’offres du MDM, la demande est de plus en plus forte pour les solutions en mode SaaS, auxquelles Stibo réfléchit. « On regarde cela de près, car c’est un modèle qui intéresse de plus en plus les ETI. » Par ailleurs, l’éditeur se verticalise sur certains secteurs, l’e-commerce, la finance où il est encore peu présent, l’assurance et la santé (partenariat avec Orion aux Etats-Unis), des secteurs où la réglementation pèse de tout son poids et impacte les process. « Nous développons entièrement notre produit en interne. On le propose avec une base standard, à laquelle s’ajoutent des briques paramétrables selon les domaines. »

Un projet de MDM, qui s’adresse d’abord aux grandes entreprises, coûte cher [entre 500 000 euros jusqu’à plusieurs millions] et demande beaucoup d’effort et de patience. « L’information produit est très émotionnelle d’où l’indispensable accompagnement au changement », conclut-il.

* MDM : Master Data Management ou Gestion des données de référence.

** PIM : Product Information Management ou Gestion de l’information produit. C’est une version spécialisée de MDM, axée sur la gestion de la base de référence des informations définissant et illustrant tous les produits.

Stibo Systems SAS, une fondation danoise

  • Capital détenu à 100 % par la fondation danoise Stibo
  • Chiffre d’affaires 2015-2016 : 99 millions d’euros
  • Effectif : 1 200 salariés, dont 15 en France
  • R&D : 20 % du CA, 130 salariés (Danemark, Ukraine)
  • Références en France : Lapeyre, Manutan, Schneider Electric, Leroy Merlin, Auchan, Lyreco, Saint-Gobain Distribution Bâtiment France (SGDBF)
  • Implantations : Europe, Etats-Unis, Asie

Laisser un commentaire

Espace abonnés