Diaporama : le CNNum privilégie les entrepreneurs

François Hollande a annoncé par décret du 8 février 2016 la nomination des nouveaux membres du Conseil national du numérique. Mounir Mahjoubi, cofondateur de La Ruche qui dit oui, remplace Benoît Thieulin à la tête du CNNum. A l’image de ce nouveau président, l’organisme est plus « entrepreneurial ». Sur ses 30 membres, 12 sont des créateurs d’entreprise. Un nombre bien plus élevé que dans la promotion précédente, qui n’en comptait que 6 dans ces rangs. Parmi ces entrepreneurs, certains noms sont bien connus dans le secteur du numérique : Ludovic Le Moan (Sigfox), Rand Hindi (Snips) ou encore Véronique Torner (Alterway). Autre particularité, la moitié de ces entreprises sont basées en région (Toulouse, Montpellier, Lille et Nantes).

Anodin ? Dans un récent entretien à Libération, Benoît Thieulin a souligné qu’« aujourd’hui, il s’agit moins de réfléchir à des stratégies que de passer à l’action ». Intégrer plus d’entrepreneurs serait-il une des solutions pour peser plus dans le débat politique ?


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

  1. par Paul

    Réaction du MUNCI :

    En 2011, le MUNCI avait critiqué la composition de la première mouture du CNNum (à l’instar de l’immense majorité de l’écosystème du numérique)
    En 2013, c’est une liste plus consensuelle et représentative de la diversité du numérique en France qui avait été nommée par le Gouvernement. On peut saluer d’ailleurs le travail accompli par ce 2eme CNNum et surtout son ouverture vers la société civile avec notamment beaucoup d’efficacité en matière de démocratie participative.
    Le nouveau Conseil National du Numérique retombe malheureusement dans certains travers (en faisant notamment la part belle à un syndicat patronal, le Syntec Numérique…).

    La suite sur:
    https://munci.org/Conseil-National-du-Numerique-V3-une-representativite-a-nouveau-contestable

Espace abonnés