Plongée dans le « fablab » d’Accenture

Aujourd’hui, il ne suffit plus d’innover ! Il faut innover « vite, beaucoup et en mode collaboratif » pour être le plus efficient possible. Pour accompagner les entreprises à sortir de leur zone de confort, Accenture a récemment ouvert un centre d’innovation à Paris. Une sorte de « fablab » pour les grands.

Accenture-article

L’équipe du Paris Innovation Center d’Accenture avec, notamment, à droite, Albane Liger-Belair, la directrice du centre et, à gauche, Pascal Delorme, le directeur exécutif de l’entité Accenture Digital en France et au Benelux.

A l’heure où le digital pénètre tous les secteurs économiques et à tous les niveaux, les métiers du conseil se doivent d’évoluer également. Fini le temps où le consultant venait pour ausculter une entreprise, puis annonçait son verdict… Dans ce domaine aussi, la chaîne de valeur est bouleversée. Elle doit être totalement repensée, à commencer par la façon dont le conseil est rémunéré… Comme leurs clients, les cabinets d’audit et de conseil doivent aussi savoir pratiquer le collaboratif.

Accenture l’a bien compris et inaugurait récemment à Paris, à deux pas du futur incubateur de la Halle Freyssinet dans le XIIIème arrondissement, son nouveau « centre d’innovation », dirigée par Albane Liger-Belair. Un lieu atypique encore chez ce type d’acteurs. Chez Accenture (31 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2015 et 600 millions investis en R&D), le digital représente aujourd’hui 40 % des revenus, soit 6 milliards de dollars sur les six premiers mois de l’exercice en cours.

A cette occasion, Christian Nibourel, président d’Accenture en France et Benelux, expliquait d’ailleurs : « Toutes les entreprises sont aujourd’hui confrontées à la disruption digitale et leur meilleure défense reste l’innovation. Accenture répond à ce besoin en rassemblant ses capacités d’innovation au sein d’un espace unique, notamment ses méthodologies éprouvées en matière d’idéation, ses expertises des technologies digitales et sa connaissance approfondie des différents secteurs économiques. »

Unité de lieu et contrainte de temps

Après quatre à six semaines d’immersion chez le client et une première synthèse réalisée, l’objectif de ce centre et de l’équipe de consultants dédiée d’Accenture est d’accompagner l’entreprise, hors ses murs, à imaginer les innovations de demain ; anticiper leurs futurs business models ; repenser leur stratégie numérique et, surtout, créer de nouveaux produits et services pour éviter de se faire « disrupter »… Le tout en mode start-up pour des groupes d’une dizaine de salariés, sur des temps allant de 2 à 5 jours.

L’originalité ? Cet environnement immersif d’Accenture propose aux entreprises des parcours en quatre étapes d’innovation personnalisés (de la génération d’idées jusqu’à leur concrétisation), autour d’une problématique business et d’objectifs spécifiques à l’entreprise cliente. Facturée jusqu’à 60 000 euros, la prestation séduit. Accenture affiche complet jusque fin juillet. « On espère accueillir une quinzaine de workshops cette année, 25 en 2017 », précise Pascal Delorme, directeur exécutif de l’entité Accenture Digital en France et au Benelux.

Voyage en quatre étapes autour de l’exploration, l’idéation, les tests et le développement rapide d’idées…


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *