Visiomed, VRP de la télémédecine au #CES2017

Le groupe Visiomed, spécialisé dans l’électronique médicale, se rend pour la troisième année consécutive au CES Las Vegas, qui se déroule du 5 au 8 janvier 2017. Son fondateur, Eric Sebban, s’est donné une mission : promouvoir les bénéfices de la  télémédecine. 

Le groupe Visiomed a enregistré un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros en 2015. © DR

Le groupe Visiomed a enregistré un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2015. © DR

La santé connectée sera une nouvelle fois bien représentée au CES Las Vegas. 84 sociétés exposeront leurs innovations dans l’espace « Health & Wellness » du salon électronique grand public qui se déroule du 5 au 8 janvier 2017. C’est autant d’acteurs que les wearables (bracelets, vêtements ou lunettes connectées) et plus que les drones (38 stands) ou encore la robotique (27 stands). Sans compter les start-up du secteur qui seront rassemblées dans un espace dédié, l’Eureka Park. Le groupe Visiomed, spécialisé dans l’électronique médicale nouvelle génération, sera un des représentants de la France dans ce domaine. « Nous voulons faire de cet évènement un nouveau temps fort de notre communication mondiale en montrant notre capacité incomparable en termes d’innovations de produits et de services mais aussi notre pouvoir d’attractivité pour fédérer des grands noms du secteur de la santé », a déclaré Eric Sebban, fondateur de cette entreprise de 105 salariés, dans un communiqué.

Pour sa troisième participation au salon, Visiomed compte mettre l’accent sur la médecine à distance, un sujet peu démocratisé en France. Elle présentera notamment une solution de télémédecine nomade destinée aux professionnels de santé (médecins, infirmiers, pharmaciens…). Le CES sera également l’occasion pour la société d’annoncer l’implémentation de ses services de santé connectée BewellCheck-up (service d’aide à la décision médicale) et MyDoc (plateforme médicale de téléconsultation).

Visiomed planche sur un nouveau business model

Depuis sa création en 2007, cette entreprise commercialise des produits de santé innovants. Le plus connu est certainement ThermoFlash, un thermomètre médical à infrarouge sans contact. Mais son business model est en train de changer. Lors de la conférence de l’entreprise californienne Zuora, qui s’est tenue à Paris en novembre dernier, Eric Sebban, a réitéré sa conviction : « Dans quelques années je ne vendrai plus de produits ». Le fondateur de Visiomed prévoit de proposer uniquement des services à ses clients finaux, via les pharmacies qui distribuent ses produits. Il sera notamment possible de faire une consultation médicale virtuelle depuis son smartphone. « Si vous avez une donnée anormale, un pop-up s’ouvrira pour vous prévenir qu’on a détecté une menace. L’utilisateur devra alors remplir un questionnaire pour établir un diagnostic », a détaillé Eric Sebban.

Certains services sont déjà déployés depuis un an. Par exemple, un utilisateur peut être mis en relation avec une plateforme de médecins tous les jours de la semaine et à n’importe quelle heure. Le médecin peut ensuite rédiger une ordonnance à distance et l’envoyer à la pharmacie la plus proche du patient grâce à un système de géolocalisation. Le prix du forfait varie de 4,90 à 19,90 euros par mois.  

Le CES va permettre à la société de se développer sur ces nouvelles offres, en particulier sur le marché américain. « Aux Etats-Unis, il faut éviter de tomber malade car la santé coûte très cher », constate le fondateur. En raison de la réglementation stricte sur la télémédecine et du système de Sécurité sociale, la France n’est pas un axe prioritaire pour Visiomed. Les médecins sont favorables à cette pratique. Selon une récente étude du Conseil national de l’ordre des médecins, 70% d’entre eux jugent nécessaire d’intégrer le numérique dans l’organisation des soins.

 


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *