Google a déjà fait sa réforme orthographique

Simon Vissol Directeur conseil SEO d’Activis © Activis

Simon Vissol Directeur conseil SEO d’Activis © Activis

La réforme orthographique agite la toile depuis hier. Quand les uns crient au scandale, les autres pleurent leur oignon ognon. Entre disparition de l’accent circonflexe, suppression des anomalies ou modification des accents, dur de s’y retrouver pour les amoureux de la langue française. Cette réforme a pourtant été proposée depuis bien longtemps par l’Académie Française : en 1990 !

Mais qu’en est-il du point de vue SEO ? Comment réagit Google à ces futurs changements ? Il semble que le géant de Mountain View soit plutôt précurseur, faisant le plus souvent fi des subtilités de la langue française.

Google, le roi de la sémantique

Depuis presque 20 ans, les programmes de Machine Learning de Google sont de plus en plus efficaces, ils parviennent à gérer les finesses sémantiques de quasiment toutes les langues. Ainsi, depuis bien longtemps Google intègre la correction orthographique dans ses résultats de recherche, soit par suggestion orthographique, soit directement dans les résultats :

réforme orthographique 1

réforme orthographique 2

(Non on n’exagère pas du tout…)

Au-delà des réformes académiques, Google s’adapte surtout aux usages du web. A partir du moment où un mot apparait sur une page web, ce dernier est en mesure d’entrer dans le « dictionnaire » de Google. Ainsi, si le nénufar fait débat aujourd’hui, Google avait intégré ce mot depuis bien longtemps. On apprend donc que pour Google « Nenufar » désigne :

  • La plante aquatique
  • l’ancienne (puis nouvelle) orthographe de nénuphar
  • le nom d’un produit
  • ou encore l’acronyme d’un projet scientifique

réforme orthographique 3

réforme orthographique 4

réforme orthographique 5

réforme orthographique 6

Comme Google, le SEO s’adaptera à ces nouveaux usages et utilisera le mot « nenufar » si derrière cela permet d’acquérir un trafic qualifié. La réforme de l’orthographe n’a donc que très peu d’influence en la matière, mais pas l’orthographe elle-même qui doit être respectée dans tout travail de SEO.

Par contre, les usages des internautes ne facilitent pas le travail de Google qui parfois s’emmêle aussi un peu les pinceaux notamment sur la gestion des accents.

Les internautes français sont fâchés depuis longtemps avec les accents

En analysant les volumes de requêtes sur plusieurs mots et expressions, on ne peut se rendre compte que d’une seule chose : les internautes n’aiment pas les accents.

Pour preuve la capture d’écran suivante :

réforme orthographique 7

 

Une tendance qui semble croitre avec l’utilisation grandissante du mobile bien que freinée par les corrections automatiques et les suggestions de frappe. Ce peu de considération portée par les internautes aux accents, Google l’a bien compris et ne fait plus de différence depuis longtemps :

  • il ne propose que très rarement des corrections orthographiques sur les accents
  • dans Adwords, l’achat du mot sans accent suffit pour ressortir sur toutes les requêtes
  • en SEO des résultats avec accent ressortent pour des requêtes sans accent et inversement

Pourtant, quand l’accent change le sens du mot, les choses se corsent pour le moteur de recherche, qui ne sait plus où donner de la tête ! Illustration avec la requête suivante :

réforme orthographique 8

On retrouve à la fois des résultats sur le jeûne thérapeutique et un autre sur comment paraitre plus jeune. En tapant le mot seul, on se rend compte que Google pousse l’internaute à affiner sa recherche :

réforme orthographique 9

Le moteur de recherche a tenté ici de répondre à différentes éventualités et ne semble pas en mesure de comprendre précisément la requête de l’internaute.

En revanche sur d’autres requêtes comme « fut », Google parait plus sûr de lui :

réforme orthographique 10

Il associe directement l’expression « fut » au jeu Fifa Ultimate Team, sans chercher à affiner le résultat de l’internaute puisqu’il propose un Knowledge Graph. On constate cependant qu’il laisse une petite éventualité en proposant la page Wikipédia de « Fût » en 7ème position. On remarquera aussi que le verbe « fut » est écarté comme étant un stop word.

Quoi qu’il en soit, la réforme orthographique n’aura certainement que très peu d’impact sur le référencement. Google et les techniciens du SEO ayant pris de l’avance depuis bien longtemps en analysant les intentions des internautes. L’association de plus en plus fréquente d’un mot ou d’une expression à une sémantique, un univers est le pain quotidien du référencement. Et finalement dans toute cette histoire, la commune d’Ognon dans l’Oise n’aura surement jamais autant fait parler d’elle sur le web !


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *