Marc Mossé (Microsoft) : « Windows 10 n’espionne personne. C’est faux et archi-faux »

Le directeur des affaires publiques et juridiques de Microsoft France répond à Marine Le Pen, présidente du Front national, qui accuse la firme américaine « d’espionnage généralisé des citoyens » dans une lettre ouverte à la présidente de la CNIL. 

© Flickr CC Rémi Noyon / Microsoft

© Flickr CC Rémi Noyon / Microsoft

« @MLP_officiel plus facile d’installer #windows10 que de désinstaller Jean Marie LePen » C’est par un tweet humoristique que Marc Mossé, directeur des affaires publiques et juridiques de Microsoft France a souhaité répondre à la présidente du Front national. Le  27 juillet, dans une lettre ouverte à Isabelle Flaque-Pierrotin, présidente de la CNIL, Marine Le Pen accuse Microsoft « d’espionnage généralisé des citoyens (…) avec la sortie de son nouveau système d’exploitation Windows10. » Se basant sur les analyses de  »différents sites d’informaticiens professionnels », la présidente du FN explique que « ce logiciel omniprésent sur les PC absorbera les données de l’utilisateur : les sites web visités, les réseaux et mots de passe utilisés et jusqu’à la localisation des appareils, les données de calendriers, les contacts, les noms et surnoms des contacts, la voix des utilisateurs quand ceux-ci utiliseront d’autres applications Microsoft incluses dans Windows. Ces données seront ensuite exploitées par Microsoft et pourront être revendues à des annonceurs et à tout type d’entreprise. Par le biais de l’ordinateur, présent dans près de 80% des foyers français, Microsoft met en place un espionnage de masse des citoyens et viole ainsi leur vie privée.«  

Interrogé par téléphone sur le fonds de l’accusation, Marc Mossé explique à Alliancy : « Aucune utilisation des informations collectées dans le cadre de Windows 10 n’échappe au contrôle de l’utilisateur. Il n’y a pas d’espionnage, c’est faux et archi-faux !«  

Pour se faire plus précis, le directeur des affaires publiques et juridiques défend : « il y avait auparavant 26 documents différents détaillant la politique de confidentialité. Pour plus de transparence, nous avons, à la demande de la Commission européenne, tout rassemblé en un seul document accessible depuis la page d’accueil. De plus, bien à avant son lancement, nous avons présenté Windows 10 à la CNIL et 25 institutions équivalentes à travers toute l’Europe« , conclut Marc Mossé dont le bon mot initial peut également être lu à la lueur de son engagement d’élu socialiste d’opposition à la mairie de Meudon. 

Capture écran twitter

 


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *