Renaud Dutreil, président du conseil d’administration de Smile&Pay

renaud-dutreil-smilepay-article

Renaud Dutreil, président du conseil d’administration de Smile&Pay © Smile&Pay

La personnalité

Ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat en 2004, ministre des PME, du Commerce, de l’Artisanat et des Professions libérales de 2002 à 2004, puis de 2005 à 2007, Renaud Dutreil fut à l’initiative de plusieurs lois en faveur des PME dans le gouvernement de Dominique de Villepin. Président de la filiale américaine du groupe LVMH de 2008 à 2012, Renaud Dutreil a également créé outre-Atlantique Belleville Solutions Inc., une société d’investissement spécialisée dans les start-up développant des modèles de rupture. Finexkap*, la fintech dans laquelle il a investi en 2012, a signé l’une des plus grosses levées de fonds de 2014 (22,5 millions de dollars). En novembre 2014, i
l a repris la société corrézienne d’eaux en bouteille Jolival (adoptée par François Hollande !). Enfin, il préside FTI Consulting et, plus inattendu, la Parsons School of Design de Paris.

L’entreprise

Renaud Dutreil est arrivé à la présidence du conseil d’administration de Smile&Pay en février dernier, société dans laquelle il a aussi investie. Créée en 2014 par Marc Le Mouel, expert dans la monétique passé par MoneyLine et Ingenico, cette start-up est un acteur français indépendant de l’encaissement par cartes sur mobile ciblant les TPE, les autoentrepreneurs, les artisans et commerçants (moins de 10 000 euros par mois d’encaissement). Basée à Paris au sein du Truffle Fintech Incubator et labellisée par le pôle de compétitivité mondial Finance Innovation, la société a obtenu l’agrément FCPI de Bpifrance en octobre 2014.

Capital

Janvier 2016 et octobre 2014 : levées de fonds de près de 1,6 million d’euros auprès de Truffle Capital.

* Leader du financement non bancaire de la trésorerie des TPE-PME, Finexkap vient de s’allier à Acofi Gestion, une des sociétés de gestion françaises pionnières sur les Fonds de Prêts à l’Economie, en vue de lancer un fonds d’investissement dédié au financement de la trésorerie des PME. Objectif : déployer plus de 100 millions d’euros d’ici à fin 2017 pour aider les entreprises françaises à faire face aux délais de paiement. « Cette offre destinée à nos clients investisseurs institutionnels vient compléter les dispositifs de financement collatéralisé (machines industrielles, créances, brevets…) que nous structurons en faveur des entreprises constituant le tissu industriel français », a commenté Nicolas Fourt, directeur général délégué d’Acofi Gestion.

>> Découvrez notre diaporama « Quand politique et business font bon ménage »


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *