Smart Food veut marier start-up numérique et gastronomie

Smart Food Paris © Paris&Co

Smart Food Paris © Paris&Co

Toujours à la recherche d’idées nouvelles pour favoriser les start-up, Paris&Co, l’agence de développement économique et d’innovation de la capitale, lance Smart Food pour faire entrer le numérique dans la gastronomie française. « Cette plateforme d’innovation est plus qu’un incubateur », a expliqué Jean Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, lors de l’annonce du lancement. « Elle a pour ambition de rassembler de grandes entreprises, des start-up, des institutions expertes, mais aussi des chercheurs, des clients et des partenaires autour de l’enjeu de l’innovation. Elle amène chacun de ses membres à s’impliquer dans une dynamique d’innovation ouverte ».

En plus du désir de faire de Paris la « capitale mondiale de l’innovation en matière d’alimentation et technologie », la plateforme Smart Food se fixe deux objectifs. Elle souhaite inciter les start-up parisiennes à innover dans le secteur de la gastronomie et leur permettre de maximiser les opportunités de rencontres entre elles, mais également avec les professionnels de cette filière. Le second objectif est de renforcer la culture de l’innovation afin d’apporter des solutions technologiques aux problématiques des professionnels, restaurateurs comme industriels. « Le digital entre dans les cuisines. Aujourd’hui, il permet par exemple d’assurer la traçabilité des produits ou d’optimiser le temps de cuisson pour garder la saveur des aliments et faire des économies d’énergies, qui sait ce qu’il permettra dans quelques années ? » S’interroge Jean Paul Fontan, directeur général du groupe Alain Ducasse qui a participé au lancement de Smart Food et qui attend beaucoup des futures innovations qui sortiront de cette plateforme.

Les start-up qui souhaitent faire partie de ce programme peuvent dès à présent candidater via le site de la plateforme et ont jusqu’au 23 février pour le faire. Les candidats sélectionnés pour la première promotion pourront commencer leurs travaux à partir du 4 avril dans un site de 2 200 mètres carrés situé dans le 20e arrondissement. Ils bénéficieront en outre de l’accès à un financement d’amorçage pour les dépenses de recherche et développement, subvention pouvant aller jusqu’à 30 000 euros.


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Espace abonnés