#CES2017 : La Poste veut s’inviter dans les foyers

Depuis 2015, le groupe La Poste a mis en place une politique d’accélération de start-up et PME dans l’internet des objets pour bâtir des services de proximité innovants. Cet accompagnement concerne en premier lieu, les sociétés oeuvrant dans l’e-santé, la silver économie et l’habitat.

La Poste veut s’inviter dans les foyers

D.R

Le facteur a beau sonner toujours deux fois, sa mission s’arrête au pas de notre porte ! En lien quotidien avec la population, le postier n’a aujourd’hui pas le pouvoir de pénétrer le domicile de ses clients. Qu’à cela ne tienne, La Poste s’est lancée, depuis l’an dernier, dans une politique de soutien aux start-up et PME oeuvrant dans l’internet des objets au travers de son programme « French IOT », en vue de créer de nouveaux services de proximité.Le groupe n’entre pas au capital des sociétés qu’il soutient, mais leur fournit conseil, réseau et visibilité via ses partenaires ; et leur offre un terrain d’expérimentations en régions.

« La Poste est un tiers de confiance pour les usagers. L’e-santé, l’habitat ou la silver économie* sont des secteurs dans lesquels on trouve de nombreux acteurs de proximité avec lesquels La Poste peut partager des valeurs communes », explique Vanessa Chocteau, directrice du programme French IoT au sein du groupe public.

Une plateforme universelle d’accès pour une quarantaine de marques

Ainsi, Docapost, filiale de gestion électronique de documents de La Poste, où quelque 15 000 entreprises sont clientes, dédie une partie de son activité aux entreprises de l’internet des objets puisqu’elle joue, pour les utilisateurs, le rôle de plateforme universelle d’accès pour une quarantaine de marques – parmi lesquelles Whithings, Fitbit, Netatmo… – avec le « Hub Numérique ». Dans un coffre-fort personnel, le particulier a ensuite accès à l’ensemble des données enregistrées par les objets dont il est en possession, qu’il peut consulter sans avoir à ouvrir chacune des applications. « Ce point a été décisif dans notre envie de poser l’an dernier notre candidature au concours national French IoT organisé par La Poste », raconte Albert Proust, directeur général de Gablys, une société bordelaise qui développe notamment un objet #CES2017- La Poste veut s’inviter dans les foyersconnecté permettant de verrouiller automatiquement un ordinateur quand son utilisateur s’en éloigne. « Nous avons pu déployer notre solution sur Docapost.

L’intérêt étant que ce référencement nous ouvre des perspectives d’interactions entre les objets déjà référencés sur le Hub Numérique », précise Albert Proust, dirigeant d’une société lauréate, lors du concours French IoT 2015, d’un prix de 15 000 euros, « qui nous a permis de financer le moule de notre objet connecté ».

Cet article est un contenu premium issu du magazine.
Pour continuer à le lire et accéder à l’intégralité d’alliancy gratuitement, nous vous demandons simplement de vous identifier - sans plus d’engagement!
Je m'identifie