Prix spécial du Jury 2016 – Mécatronique : pari réussi pour les PME d’Acticap Industries

Lauréat du prix Alliancy 2016 – L’alliance des trois PME de la mécatronique d’Acticap Industries remporte le Prix Spécial du Jury Alliancy 2016. Marc Sevestre, président de l’une des entreprises, en profite pour livrer ses clés pour un partenariat réussi.

Prix-spécial-jury-Acticap-Industries-article

Marc Sevestre, président de Cap Meca © Guillaume Ombreux

Les grands groupes n’ont pas l’apanage des alliances réussies ; surtout pas quand les dirigeants des PME concernées comprennent bien la philosophie « gagnant-gagnant » que doit porter le rapprochement de leurs organisations. C’est l’un des principaux enseignements que l’on peut tirer de l’expérience d’Acticap Industries, alliance créée en 2014 entre trois PME normandes du secteur de la mécatronique, récompensée par le Prix Spécial du Jury pendant la soirée du Prix Alliancy 2016.

Cap Meca, société d’usinage mécanique de 120 personnes, aux 15 millions de chiffre d’affaires, Activetech, un bureau d’études spécialisé en mécanique et plasturgie d’une vingtaine de collaborateurs, et Sicap Electronique, un intégrateur électronique de cinquante salariés, se sont rapprochés pour améliorer leur innovation produit et l’efficacité de leurs processus industriels. Grâce aux différentes briques technologiques associées par les partenaires, un travail de redesign est mené sur les produits, pour couvrir des besoins plus variés et réduire les coûts. Acticap Industries promet aujourd’hui d’accompagner la conception, la fabrication et la production de produits industriels qui nécessitent de réunir des expertises en mécanique, en plasturgie, en électronique…

Il ne faut qu’une année aux trois PME pour commencer à s’installer sur de nouveaux marchés que chacune des entreprises n’auraient pu adresser seules : les distributeurs automatiques de médicament, les shakers à cocktails, les équipements médicaux… Forte de cette dynamique, l’alliance envisage un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros pour 2016, le double de l’année écoulée.

Au-delà de l’ajustement des méthodes de travail et de l’unification des modes opératoires, c’est l’augmentation de la force de frappe commerciale des trois trois structures « familiales » qui retient l’attention. « C’est une alliance d’innovation commerciale : chacun d’entre nous va chercher du business pour les deux autres. Si je vois une affaire en étude qui concerne l’un de mes partenaires, je vais prospecter, même si le sujet ne concerne pas directement ma propre activité », décrit Marc Sevestre, le président de Cap Meca. Il insiste sur le pacte de confiance qui réunit les trois entreprises : « Il faut accepter de donner pour ensuite recevoir. Dans une alliance, tous les gains ne peuvent pas être immédiatement répartis à part égale entre les membres. Par contre, si tout le monde joue le jeu, chacun voit sa capacité à toucher de nouveaux clients fortement étendue ».

Ainsi, chacune des trois entreprises commence par se présenter sous le chapeau commun « Acticap Industries », mais l’alliance prévoit aussi d’amener des affaires en direct aux unes et aux autres si nécessaires, sans y associer les alliés. « C’est un système à tiroir, résume Marc Sevestre. Nous montrons l’étendue que nous savons couvrir ensemble, mais le but reste bien de capter des affaires, même si elles ne représentent pas l’ensemble de notre chaîne de valeur commune. »

Et cela fonctionne. Acticap Industries voit aujourd’hui naître des opportunités auprès d’acteurs majeurs comme Thales, alors que Cap Meca seule n’avait pu retenir l’attention du groupe français. Menacée par la crise de 2008, la société d’usinage mécanique a su se remettre sur pied et sort grandit de son rapprochement avec ses consœurs normandes.

Interrogé sur les facteurs clés de cette réussite, Marc Sevestre cite la transparence entre les partenaires, « sans secrets ni tabous, même quand on ne pense pas tous pareil » et insiste sur la force de la proximité. « Une alliance doit « vivre », il faut qu’elle soit animée, que les dirigeants se voient régulièrement, surtout quand leurs activités ne sont pas les mêmes… une relation à distance peut vite devenir gênante », résume le dirigeant, qui expérimente en parallèle d’autres formats de partenariats.

Au départ pensée pour regrouper cinq activités, Acticap Industries s’est finalement concentrée sur le rapprochement des trois entreprises qui avaient le plus d’atomes crochus entre elles. Mais l’objectif dans les mois et années à venir est bien d’ajouter de nouveaux membres, même si « le trio d’origine restera majoritaire au niveau de l’actionnariat ». Après avoir enrichie la chaîne de valeur de chacune de leurs activités, les trois PME se projettent maintenant sur l’augmentation de leurs capacités de production et d’intégration. De quoi mieux répondre aux attentes de leurs futurs grands clients.

Les chiffres clés

CAP MECA

  • Activité : Usinage mécanique
  • Création : 1994
  • Chiffre d’affaires 2015 : 15 M€
  • Effectifs : 120

ACTIVETECH

  • Activité : Bureau d’études mécaniques et plasturgie
  • Création : 1995
  • Chiffre d’affaires 2015 : 2,5 M€
  • Effectifs : 22

SICAP Electronique

  • Activité : Usinage mécanique
  • Création : 1983
  • Chiffre d’affaires 2015 : 8 M€
  • Effectifs : 50

Découvrez les lauréats du Prix 2016 et quelques articles associés : 

Alliancy le prix récompense ses lauréats 2016
Notre dossier concernant le Prix Alliancy
Prix Coup de cœur du Jury 2016 : le biscuit « qui prend vie et parle »
Prix Innovation 2016 – Schneider Electric et Lucibel collectent la donnée par la lumière
Prix Croissance 2016 – Clips vidéo : Wildmoka, Orange et Avisto partagent à tout-va 


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *