Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Innovation – Le collaboratif bouscule l’industrie

En 2010, quatre ingénieurs de l’Institut méditerranéen d’étude et de recherche en informatique et robotique (Imerir), à Perpignan (Pyrénées-Orientales), se mettent en tête de développer un robot de désherbage mécanique des cultures maraîchères biologiques.

Le robot de désherbage des cultures maraîchères de Naïo Technologies

Du covoiturage à la location d’objets entre particuliers ou au financement participatif (crowdfunding), l’économie « collaborative », ou de « pair à pair » (PtoP), étend peu à peu son champ à la production, notamment à travers les Fab Labs.

En janvier 2011, la Wikispeed SGT01 avait fait sensation au Salon de l’automobile de Detroit, aux États-Unis. Et pas seulement à cause de son efficacité en termes de consommation – 2,35 litres pour 100 kilomètres –, de son prix modeste – 25 000 dollars (18 600 euros) – avec une vitesse de pointe de 240 km/heure. Mais parce que ce prototype avait été conçu en trois mois par la collaboration d’une communauté de bénévoles de plusieurs pays, échangeant en ligne compétences et plans en open source.

L’initiateur, un ingénieur en informatique de Seattle, Joe Justice, avait parlé de son projet sur son blog et une communauté d’experts ou de passionnés s’était formée autour de l’idée. Avec des méthodes « agiles », s’inspirant de celles utilisées pour le développement de logiciels, elle avait conçu ce véhicule, composé de modules échangeables (châssis, moteur, carrosserie…). Le tout à partir de composants comme le circuit imprimé Arduino (dont les plans sont publiés en licence libre) pour l’électronique, d’une machine bon marché à commande numérique pour découper les éléments. Aujourd’hui, Wikispeed compte près de 150 membres répartis dans dix-huit pays et développe d’autres véhicules, produits à travers un réseau mondial distribué de micro-ateliers. 

Cet article est un contenu premium.
Pour continuer à le lire et accéder à l’intégralité d’alliancy gratuitement, nous vous demandons simplement de vous identifier - sans plus d’engagement!
Je m'identifie