Retour sur la table-ronde DSI d’Alliancy, le mag

«Transformation de la DSI, les entrepreneurs du digital peuvent-il être une inspiration ? »

Confronter des points de vue différents fait réfléchir et avancer. Le 12 avril dernier, en ouverture du VMware Executive Exchange, la rédaction d’Alliancy animait une table-ronde de DSI et Directeurs Techniques qui a permis de mesurer les différences d’attentes et de visions, mais aussi les points communs entre les directeurs de système d’information de grandes entreprises et des entrepreneurs de « l’économie numérique ».

« Il est temps que les DSI se réapproprient le système d’information et la data » nous résumaient en amont de l’évènement Sylvain Cazard, le directeur général de VMware France, en évoquant les remises en question auxquels sont confrontés ces professionnels face aux pressions venues de l’économie digitale. En effet, si tous les acteurs parlent d’agilité, de réactivité, de « proximité » avec le business et les métiers, mettent-ils concrètement le même sens derrière leurs discours ? La table-ronde, qui a réuni Thierry Petit (Showroomprive.com), Christian Le Page (Essilor France) et Yanis Kiansky (Allocab) en ouverture des débats de la soirée, a non seulement mis en avant les forces et contraintes de structures de tailles différentes, de la start-up au groupe mondial, tout en laissant entrevoir comme les DSI sont perçus et quels sont leviers d’actions immédiats pour renforcer leur légitimité dans l’entreprise. Focus.

>> VIDEO : Découvrez l'interview de Sylvain Cazard réalisée à l’occasion du VMware Executive Exchange sur ce sujet

ScreenHunter_327 May. 03 17.20

Photos : Guillaume Ombreux

Thierry Petit, co-fondateur et co-dirigeant de Showroomprive.com

« Ingénieur télécom de formation, je pense que la technologie a un sens important pour mon business, pour créer beaucoup plus de valeur, de services et de disruption pour les consommateurs.  En tant que challenger, nous avons d’ailleurs toujours été poussés à l’innovation. Ce n’est pas pour rien qu’aujourd’hui le mobile représente plus de 50% de notre chiffre d’affaire, par exemple. Dans ce contexte, notre DSI, dont je suis très proche, a toujours su trouver les bons leviers entre agilité, maîtrise des coûts, importance des différents services et problématiques des consommateurs… Son rôle est central dans la réussite de l’entreprise. Il est le pivot de nombreuses transformations.

Doit-il avoir la fibre entrepreneuriale ? Sans doute, car quand on parle d’agilité, il faut préciser que c’est à tous les niveaux : quand vous êtes mal organisés, vous êtes moins agiles ; quand vous externalisez auprès des mauvaises entreprises, vous êtes moins agiles ; quand vous ne recrutez pas les bonnes personnes, vous êtes moins agiles… Ce n’est pas seulement une question de méthodes de développement. »

Retrouvez l’interview complète de Thierry Petit sur Alliancy.fr

>> VIDEO : Découvrez l'interview de Thierry Petit réalisée à l’occasion du VMware Executive Exchange sur ce sujet

ScreenHunter_324 May. 03 16.54

Christian Le Page, DSI d’Essilor France

« La DSI d’Essilor France est une petite structure qui se positionne de façon complémentaire au côté de notre DSI groupe et de la DSI Europe, en tant qu’équipe de proximité, bras armé du commerce. Notre légitimité vient du « time-to-market », de notre capacité à délivrer le bon logiciel au bon moment. Il y a 4 ans, nous n’avions pourtant jamais écrit une ligne de code ! Mais pour répondre aux besoins du business avec le bon tempo… il fallait que l’on prenne la main, que nous développions nous-mêmes en mode agile.

Avec une épine dorsale de 20 000 commandes par jour sur notre système d’information, nous ne pouvons ignorer l’importance de notre legacy. L’enjeu est que cela n’impacte pas notre volonté de livraison dans le délai et « free of bugs ». Enchainer sprints et tests permet de livrer un logiciel propre et qui fait sens du point de vue métier. C’est une condition de survie pour la DSI, car si elle n’est pas capable de le faire, elle perdre beaucoup d’énergie en support et donc, à effectif et budget non-extensibles, sera bloquée dans sa capacité à innover et à apporter de la valeur. »

Yanis Kiansky, co-fondateur et CEO d’Allocab

« Nous sommes une vingtaine mais nous travaillons avec 2000 chauffeurs, 2000 entreprises et 200 000 clients utilisateurs. Comment obtenir un tel effet de levier ? Une de mes convictions est qu’il faut pouvoir s’appuyer sur un système d’information vu comme un outil « vivant » auquel chacun doit contribuer. Cela signifie mettre en place une très grande proximité entre l’ingénieur et l’utilisateur. Se détacher du cycle en V traditionnel, couper dans les flux de communications, rapprocher les hommes, à travers les outils et les processus, est un levier d’action fort pour un DSI aujourd’hui.

Pour recruter 100 chauffeurs par semaine dans notre système, nous avons dû optimiser et automatiser ce processus cœur de métier ; mais nous avons également eu la même philosophie pour la production elle-même : savoir gérer les aléas comme un chauffeur qui ne peut arriver à l’heure pour une course à cause du trafic parisien par exemple. Cette place de l’automatisation est fondamentale dans notre organisation : nos algorithmes temps réels réconcilient offre et demande en fonction du lieu, mais aussi du temps : c’est notamment notre capacité prédictive qui nous différencie fortement d’un acteur comme Uber »

>> VIDEO : Découvrez l'interview de Yanis Kianski réalisée à l’occasion du VMware Executive Exchange sur ce sujet

ScreenHunter_325 May. 03 16.59

Le DSI, à la fois gardien du legacy et porte-étendard du changement

Les DSI présents ont eu l’occasion de réagir aux échanges qui ont eu lieu pendant la table ronde lors d’un dîner organisé ensuite par VMware. Deux thématiques « opérationnelles » ont été débattues : les enjeux de mobilité et ceux de DevOps. Les premiers englobent en fait l’importance pour la DSI de savoir fournir un environnement de travail cohérent, optimal, en unifiant l’expérience utilisateur. Cette harmonie interne est d’autant plus importante qu’elle facilite aussi les collaborations avec l’extérieur et, peut-être, une meilleure prise en compte de sujets comme l’Internet des Objets.

Quant au DevOps, il a été évidemment noté que les exemples d’Allocab ou Showroomprive.com étaient typiques de la facilité qu’ont les entreprises « nouvelles » qui ne souffrent pas d’un legacy trop important. Tout l’enjeu d’agilité d’une grande entreprise revient au contraire à construire cette souplesse tout en gérant l’influence formidable du legacy sur le quotidien. Si l’agilité « front office » est aussi séduisante aujourd’hui, c’est aussi parce qu’elle peut être décorrelée facilement des enjeux legacy. Le principal défi réside, à terme, dans l’automatisation et le gain d’agilité pour les services backoffice, les applications et les infrastructures « cœur ».

Au final, quelle est la question prioritaire pour un DSI confronté à la transformation numérique ?

Le contexte de la « digitalisation » de notre économie et de son impact sur les métiers est aujourd’hui bien connu par de nombreux dirigeants et par les décideurs liés à la DSI. Cependant, son caractère transverse, la complexité de son influence à la fois sur le quotidien des équipes, et la difficulté à se projeter sur des visions stratégiques à long terme, ne permet pas d’apporter de réponses toutes faites aux problématiques des DSI. Chaque question semble en appeler une autre, et chaque évolution amener des effets en cascade.

Joe Baguley, CTO EMEA de VMware a eu l’occasion d’aborder cet enjeu de complexité, voire parfois de confusion, lors de la soirée. Recadrant les tendances immédiates de la transformation, il a notamment donné son avis sur la question prioritaire à se poser aujourd’hui en tant que DSI : à qui doit vraiment profiter une nouvelle application ou un nouveau service ? 

>> VIDEO : Découvrez l'interview de Joe Baguley réalisée à l’occasion du VMware Executive Exchange sur ce sujet

ScreenHunter_326 May. 03 17.03

 

Une table ronde organisée dans le cadre du VMware Executive Exchange

logo-vre-600x120

VMware est le leader mondial des infrastructures de cloud et de la mobilité d’entreprise. En s’appuyant sur son expertise de la virtualisation, numéro 1 du marché, VMware propose un nouveau modèle de Systèmes d’Informations audacieux, fluide, instantané et sécurisé. Les clients peuvent innover plus vite en développant rapidement leurs applications, en les déployant automatiquement et en les utilisant de façon plus sécurisée. vmware.com/fr/


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *