L’optique conquiert internet grâce aux marketplaces

Site marchand mettant en relation des vendeurs et des acheteurs pour effectuer une transaction commerciale, les marketplaces sont de véritable facilitateur de business. Plusieurs grands acteurs du e-commerce généraliste, tels que Darty ou la Fnac développent leur propre plateforme, cependant, les marchés de niche ne sont pas en reste. Denis Gosset, fondateur de ColorOptical, une marketplace spécialisée dans l’optique, analyse cette nouvelle tendance commerciale.     

Denis-Gosset-ColorOptical-article

Denis Gosset, fondateur de ColorOptical

Créer et gérer une marketplace, un métier qui ne s’improvise pas     

L’architecture du site, le développement et le maintien de celui-ci nécessitent des investissements en temps, argent et compétences. Les marketplaces, gérées par des professionnels du secteur, permettent aux entreprises de bénéficier d’un service complet et sécurisé pour leurs transactions.   

Ces nouvelles plateformes sont bénéfiques pour toutes les entreprises et notamment les plus petites afin d’optimiser leur budget et leur temps, notamment en se recentrant sur leur coeur de métier : la création et l’innovation. La marketplace facture des frais, en général peu élevés et une commission, qui avec la concurrence, reste aussi peu importante en comparaison d’un site e-commerce en nom propre. La plateforme mutualise finalement pour l’ensemble des vendeurs le coût d’un site en ligne.   

Ainsi, les marketplaces sont actuellement ce qui se fait de mieux pour vendre sereinement sur internet.     

L’optique, un marché de niche propice au développement des marketplaces     

L’écosystème de l’optique recoupe une multitude d’acteurs : petits créateurs lunetiers, grandes marques sous licence, verriers intermédiaires, opticiens indépendants ou non etc. Le marché de l’optique français est un des plus importants en Europe et pèse plus de 5 milliards d’euros. Cependant, le marché en ligne français est proche de 1%, quand il est estimé à 5% en Allemagne et 10% aux Etats-Unis.

L’image négative de l’optique sur internet en France freine son déploiement en France, surtout auprès des opticiens. La marketplace verticale permet aux opticiens, aux marques et aux consommateurs d’avoir accès sur une même plateforme aux différentes montures et services, notamment de géolocalisation. En effet, le monde l’optique a   aujourd’hui l’opportunité d’augmenter ses ventes sur internet ainsi que leur taux de conversion sans dégrafer la qualité de leur service.

Les petites marques françaises mais aussi des acteurs historiques de l’optique ont intérêt à se saisir de cette nouvelle tendance pour toucher de nouveaux marchés et accroître leur taux de conversion.   

Tout comme l’optique, les marchés de niche comme les secteurs bien identifiés de la mode, du sport, du vin, de la pharmacie ou de la location peuvent tirer des bénéfices importants des marketplaces.   

Le marché des marketplaces verticales étant encore peu développé sur internet, c’est le moment idéal pour ses acteurs de se fédérer sur des plateformes afin de gagner en visibilité.   


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *