Silicon Valley : plus qu’un lieu, une culture à exporter


Figure de proue du high-tech, la Silicon Valley abrite quelques-unes des plus grandes entreprises au monde ainsi qu’un nombre incalculable d’émules. Au dernier recensement, elle ne concentrait pas moins de 250 000 cerveaux dont certains sont devenus milliardaires. Vous en conviendrez : la Silicon Valley, c’est d’abord une formidable success story.

Robbie Clutton, Silicon Valley : plus qu'un lieu, une culture à exporter

Robbie Clutton, Directeur de Pivotal Labs

D’aucuns seraient tentés d’y voir en premier lieu les effets d’une forte densité de talents. Certes, la région s’est indubitablement nourrie de cette concentration. Mais la Silicon Valley n’est pas qu’un lieu, c’est avant tout une culture. Au cœur de sa philosophie : des méthodes de travail agiles et collaboratives, terreau fertile de l’innovation. Dans la Silicon Valley, les cerveaux s’épanouissent et bénéficient de tout le temps et de la latitude nécessaires pour donner vie à des idées nouvelles. En d’autres termes, les bonnes idées ne sont pas tuées dans l’œuf.

On pourrait penser que cette culture est l’apanage de la Californie. Grave erreur ! Les entreprises du monde entier peuvent s’inspirer du modèle de la « Valley » et ce, même si elles n’évoluent pas dans le secteur technologique. À condition bien sûr d’adopter la bonne approche.

Enclencher le mode « Silicon Valley »

Tout l’enjeu consiste à adopter une approche holistique pour votre culture d’entreprise. Primo, prenez le temps de créer un cadre de travail propice. Si certaines entreprises y accordent trop d’importance, il s’agit tout de même d’un facteur de productivité important.

Chez Pivotal Labs, par exemple, nous faisons entrer nos clients dans nos locaux pour travailler à leurs côtés. Nous favorisons leur immersion en les considérant comme de véritables partenaires et en les intégrant au sein de nos équipes. Cela les aide à mieux comprendre la façon dont nous travaillons. Nous sommes structurés en petites équipes autonomes et pluridisciplinaires, le but étant de parvenir à un mix équilibré de compétences pour trouver des solutions plus rapidement et accélérer les décisions. Cet environnement favorise la collaboration, y compris pour les moins aguerris à ce type d’échanges permanents en face-à-face.

Nos bureaux en « open space » constituent une autre facette de cet esprit de collaboration où chacun peut partager ses bonnes pratiques ou demander conseil. Nos clients et collaborateurs sont là pour en témoigner.

Offrir le petit déjeuner à tous pour commencer la journée ensemble, organiser des « stand-up meetings » pour présenter les nouveaux visages, partager une info intéressante, demander de l’aide, faire une annonce… tous ces gestes quotidiens favorisent l’émergence d’un sentiment de communauté.  L’organisation d’activités durant la pause-déjeuner (présentations, jeux de société…) peut également agir en ciment de cohésion.

Chez Pivotal, nous sommes aussi des adeptes de la pause « ping-pong ». Il ne s’agit pas là d’un « gimmick » de start-up (et entraîner des pongistes de niveau olympique ne fait bien entendu pas partie de notre business plan) : ces moments de détente aident nos collaborateurs à se dégourdir les jambes et à recharger leurs neurones tout en créant des liens hors d’un cadre purement professionnel. Par ailleurs, le mouvement favorise la créativité et brise le sentiment de routine.

Ouvrir les esprits

Les sessions « Lunch and Learn » constituent aussi un bon moyen d’élargir les connaissances de vos collaborateurs. Elles offrent un forum d’expression propice au partage des savoirs et à l’échange autour de sujets qui les passionnent. Ces sessions permettent également à vos collaborateurs d’affuter leur talent d’orateur dans un environnement favorable. Ils peuvent ainsi se préparer avant une conférence en rodant leurs présentations et en obtenant les retours d’un public réceptif et bienveillant.

En confrontant ainsi nos collaborateurs à autant d’informations que possible sur tous les aspects de nos métiers, nous les aidons à développer leurs compétences, mais aussi à communiquer et collaborer plus librement entre collègues.

Au fond, la culture de la Silicon Valley est un hymne à la liberté : liberté de donner vie à de nouvelles idées. La créativité ne se commande pas et ne s’achète pas. Il faut la nourrir, la cultiver et l’encourager. Une chose est sûre : même s’il n’existe aucune recette miracle, les entreprises travaillant à l’éclosion d’un milieu propice à l’inspiration et l’inventivité avancent dans la bonne direction.


Laisser un commentaire

Espace abonnés