Votre réseau Wi-Fi est-il prêt pour l’Internet des Objets ?

Patrick Groot Nuelend, responsable de la gestion des produits ENC, EMEA chez Zebra Technologies

Patrick Groot Nuelend, responsable de la gestion des produits ENC, EMEA chez Zebra Technologies

En raison de sa capacité à susciter une nouvelle révolution industrielle, l’Internet des Objets (IoT) a été baptisé « Industrie 4.0 » en Allemagne. 80 % des entreprises[1] considèrent l’IoT comme la plus importante initiative technologique de ces dix dernières années. D’ici à 2020, il pourrait y avoir 38 milliard

s d’appareils IoT dans le monde[2], et d’ici à 2025, le marché de la technologie IoT pourrait dépasser les 6 000 milliards de dollars.[3] À l’heure où les entreprises se tournent vers cette nouvelle technologie, vous vous demandez peut-être comment vont évoluer les façons de travailler. Plus important encore, comment pouvez-vous être sûr que votre réseau Wi-Fi, qui est au cœur même de toute stratégie IoT, est prêt à vous aider à exploiter tout le potentiel de l’IoT et à trouver des façons de travailler innovantes, plus efficaces, plus productives et plus rentables ?

De la fabrication au secteur de la santé : de nouvelles façons de travailler

À intervalles réguliers, de nouvelles technologies arrivent et remettent tout en question. L’IoT est l’une d’entre elles. Il nous permet de repenser la façon dont nous travaillons en apportant des avantages considérables dans les secteurs suivants :

  • De l’avis général, la fabrication est le secteur le plus concerné par l’IoT. À ce jour, on y trouve la majorité des capteurs IoT, soit 40,2 %.[4] En collectant les données en temps réel sur les chaînes d’approvisionnement, les lignes de production et les équipements, les fabricants accélèrent les processus, réduisent les défauts, renforcent la sécurité, réduisent les coûts et gagnent en productivité. Par exemple, les données issues des machines et des robots de l’atelier et les analyses prédictives permettent de programmer une maintenance préemptive et d’éviter les clôtures de lignes.
  • Santé. L’IoT a un vaste éventail d’applications dans le secteur de la santé. Prenez l’exemple de patients en état critique. Dans bien des cas, ils doivent être aiguillés, examinés et traités dans un laps de temps bien défini. Munis de bracelets Bluetooth, ils peuvent être suivis tout au long de leur parcours dans l’hôpital grâce aux balises Bluetooth. Si leur état s’aggrave, des alarmes peuvent être automatiquement transmises aux responsables de services qui peuvent alors intervenir.
  • Transports et logistique. Parmi les nombreuses applications de l’IoT dans les transports et la logistique, la plus intéressante semble être l’utilisation de caméras intelligentes dans les dépôts pour évaluer les dimensions des colis. Ces nouvelles informations sont transmises aux systèmes de Big Data qui fournissent de précieux renseignements pour optimiser le chargement des camions afin, au final, de réduire les kilomètres parcourus, les coûts et les émissions de CO2.
  • Commerce et distribution. Les balises Bluetooth permettent aux enseignes de suivre les clients tout au long de leur parcours. Les données peuvent ensuite servir à identifier les agencements les plus efficaces (grâce aux cartes thermiques) et à se connecter directement aux smartphones des clients pour interagir de façon inédite, par exemple pour les accueillir dès leur entrée dans le magasin et leur envoyer des promotions et des remises.

L’IoT générera un volume colossal de données à partir des capteurs qui se connecteront à Internet, via votre réseau Wi-Fi. Et les répercussions ne se feront pas attendre. Si votre réseau n’est pas encore un élément vital de votre entreprise, il le deviendra ; s’il date de quelques années, il aura du mal à faire face à cette hausse de la demande ; et pour assurer la confidentialité des données, vous devrez peut-être revoir les mécanismes de sécurité. Pour résumer, il vous faut pouvoir compter sur des performances réseau de « classe opérateur ». Or, il y a peu de chance que votre équipe informatique soit experte en sans-fil. Il est donc important d’étudier le meilleur moyen de déployer, d’intégrer et de gérer votre réseau. À l’appui de tous ces éléments et de la pile IoT de Gartner[5], je souligne les cinq points à prendre en compte pour préparer votre Wi-Fi à l’IoT.

  1. Connectivité polyvalente : nombreux seront les appareils à se connecter à votre réseau. Il y aura bien sûr les tablettes, PC, téléphones et ordinateurs portables, mais aussi des capteurs intelligents, capables par exemple de contrôler la température. Si, dans leur grande majorité, les nouveaux équipements s’appuient sur les normes les plus récentes (802.11AC Wave 2), qui garantissent des niveaux de débit et d’évolutivité supérieurs, indispensables au monde de l’IoT, vous devez néanmoins vous assurer que le réseau peut prendre en charge les appareils antérieurs se connectant à votre Wi-Fi.
  1. Communications et réseau : recherchez des points d’accès qui n’incluent pas uniquement les radios Wi-Fi, mais aussi les capteurs Bluetooth et RF (radiofréquence). Bluetooth facilitera le déploiement des appareils Bluetooth et en réduira le coût. C’est notamment le cas des étiquetages électroniques des rayons et des balises dans le secteur du commerce et de la distribution. Les capteurs RF joueront un rôle essentiel dans la mesure où ils analyseront l’environnement du réseau pour identifier les interférences et passer de manière proactive à de nouveaux canaux afin de protéger la qualité de service. Cette autonomie permet à votre équipe informatique d’alléger les tâches de gestion quotidiennes.
  1. Profitez de la puissance du Cloud : Vous êtes en présence d’un grand nombre d’utilisateurs et de nombreux sites, vous devez répondre à une forte demande d’accès client et il vous faut constamment redimensionner votre capacité ? Un réseau Wi-Fi dans le Cloud est alors la solution idéale. Avec des systèmes dans le Cloud, la puissance des commutateurs et contrôleurs et l’intelligence du réseau se situent au niveau des points d’accès dont l’enregistrement se fait automatiquement auprès du Cloud hôte, via Internet. S’il vous faut plus de capacité ou plus de sites, il vous suffit d’ajouter des points d’accès ; nul besoin de contrôleurs. Cela simplifie la construction des réseaux et transforme le modèle économique du Wi-Fi, sur le plan matériel, en un poste OPEX plus flexible et polyvalent.
  1. Applications et services : recherchez des réseaux qui facilitent l’accès des clients (tout en assurant l’authentification) et disposent de la technologie voulue pour surveiller les activités du réseau. Cette surveillance doit inclure des clients Wi-Fi et Bluetooth afin de repérer tout comportement suspect. D’autant plus que, dans le secteur du commerce et de la distribution, nous avons constaté l’utilisation de Bluetooth pour dérober des données de cartes bancaires sur un système Bluetooth non protégé.
  1. Contrôle et gestion à distance : certes, vos fournisseurs vous communiquent des tonnes de statistiques sur votre réseau, mais encore faut-il les analyser pour savoir comment vos applications fonctionnent, qui se connecte au réseau et par quel biais, et quelle est la qualité de ces connexions. Plus important encore, il faut trouver des moyens d’améliorer tous ces domaines. Vérifiez également que votre réseau permet à votre équipe informatique de voir chaque point d’accès et de gérer et dépanner à distance le réseau.

Extrême simplicité

Votre équipe informatique a déjà beaucoup à faire. Elle n’a nulle envie d’assurer en plus la gestion d’un réseau sans fil complexe, qui est pourtant aujourd’hui essentiel à vos activités. La technologie est là pour l’aider. Si les réseaux Wi-Fi sont devenus ultra-rapides (vitesse de téléchargement supérieure à un gigabit), leur installation, gestion et maintenance ont été considérablement facilitées. En informatique, la simplicité est toujours de bon aloi et, avec le Wi-Fi, nous arrivons à un stade où une performance réseau de qualité opérateur peut, avec un minimum d’intervention, être définie et gérée par les réseaux eux-mêmes.

[1] https://www.zebra.com/content/dam/zebra/press-releases/en-us/2014/zebra-tlp-final.pdf

[2] Juniper Research: http://www.juniperresearch.com/press/press-releases/iot-connected-devices-to-triple-to-38-bn-by-2020

[3] McKinsey.com: http://www.mckinsey.com/industries/high-tech/our-insights/the-internet-of-things-sizing-up-the-opportunity

[4] Infographie d’Intel sur l’Internet des Objets : http://www.intel.co.uk/content/www/uk/en/internet-of-things/infographics/guide-to-iot.html

[5] Gartner.com


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *