Le top 5 des tendances pour le secteur des télécoms à prévoir pour 2017

2016 a été une année charnière en matière de transformation des réseaux. Boostées par la vidéo live en streaming et l’essor d’applications de réalité augmentée telles que Pokémon Go, les grandes quantités de données générées par les consommateurs ont connu une croissance fulgurante et ont exercé des pressions sans précédent sur les réseaux. Cette année a également été marquée par des pratiques de cryptage plus robustes puisque les utilisateurs, les entreprises et les législateurs se sont montrés toujours plus préoccupés par le respect de la vie privée et la sécurité de leurs données et de leur infrastructure.

 

Joe Marsella, chief technology officer, EMEA, chez Ciena

Joe Marsella, chief technology officer, EMEA, chez Ciena

Nous avons vu l’environnement des réseaux évoluer avec, par exemple, l’incursion des télécoms dans le domaine des services OTT et leur volonté d’étendre les capacités d’accès des utilisateurs. Un certain nombre de fusions ont également fait les gros titres et ont contribué à définir le nouveau visage du secteur. Le marché a fait des pas de géant concernant notamment le développement de la 5G, la mise en place d’initiatives SDN et NFV et la mise en marche du mouvement DevOps à mesure que les fournisseurs de services ont commencé à repenser leurs réseaux pour l’adapter aux évolutions à venir.

En 2017, certaines de ces tendances vont gagner du terrain et de nouvelles vont émerger et être à l’origine de nouvelles orientations marché. Faisons le point sur les 5 tendances qui marqueront les 12 prochains mois :

5G

La course à la 5G est en marche et ne va pas s’essouffler en 2017. De nombreux opérateurs ont déjà développé leur architecture 5G et initié des phases de tests cette année. Les mois à venir devraient être témoins d’une première vague d’offres lancée en même temps que les tests technologiques se généraliseront. Le 1GB devrait passer à 10GB, et le 10GB va évoluer vers le 100GB pour faire face à la croissance de la 4G et poser les bases pour les nouveaux réseaux supportant la 5G. Nous voyons un intérêt croissant de la part de marchés extérieurs à celui des télécoms comme l’énergie, l’agroalimentaire ou encore le transport qui ont d’ores et déjà perçu tout le potentiel de la technologie 5G pour améliorer leur façon de délivrer leurs produits et leurs services. Encouragés par la demande des entreprises et des consommateurs, les opérateurs, tout comme les gouvernements, revoient leurs ambitions à la hausse en se fixant pour objectif de déployer plus massivement le réseau 5G d’ici 2020.

Réseaux autonomes

Des débats présidentiels américains en streaming aux championnats de football en passant par la percée des jeux de réalité augmentée comme Pokémon GO, les applications gourmandes en bande passante et en données ont connu une croissance sans précédent en 2016. Les réseaux n’ont jamais connu une telle pression et la tendance ne va pas s’inverser en 2017, bien au contraire ! Pour faire face aux défis en matière de bande passante et d’agilité, les opérateurs vont pouvoir s’appuyer sur des réseaux autonomes et automatisés. L’année à venir sera celle de la bascule entre la théorie et la mise en place effective de ces réseaux automatisés. Avec la technologie et la virtualisation, les cas utilisateurs et les implémentations vont se multiplier et seront autant de preuves de l’intérêt du concept.  

OTT et services à valeur ajoutée

2017 sera une nouvelle année marquée par la croissance des services OTT (Over-The-Top) favorisés par le streaming vidéo et la demande grandissante en matière de médias non linéaires (exemple : services en replay, etc.) Plus que jamais, les opérateurs réseaux devront faire face à une pression à la fois financière et au niveau de leur infrastructure. Avec la 5G qui se profile à l’horizon, les fournisseurs de services et sociétés télécoms vont devoir créer des alliances et vont probablement devenir eux-mêmes des fournisseurs de services OTT afin d’accroître leurs revenus, compenser les pressions et renforcer la fidélité de leurs clients. Que ce soit pour les fournisseurs triple-play ou quad-play existants ou émergeants, l’arrivée des opérateurs de services OTT va élargir les frontières du marché et diversifier une partie des recettes OTT (qui devraient atteindre 62 milliards de dollars d’ici 2020)

Virtualisation

Les business models autour du NFV (Network Function Virtualisation) devraient se préciser en 2017. Auparavant, la différence de coût entre les équipements physiques et virtualisés n’était pas suffisamment importante pour inciter les entreprises à se tourner vers la virtualisation. De plus, les clients s’attendaient inconsciemment à ce que le prix des logiciels soit moins élevé que celui du matériel ce qui, dans certains cas, a ralenti l’adoption du NFV. Tout cela va changer dans les prochains mois, étant donné que les modèles de prix vont évoluer d’un modèle CAPEX basé sur le matériel vers un modèle d’abonnement au service OPEX basé sur le logiciel.

Sécurité

En 2016, il ne s’est pas passé une semaine sans que les fuites de données ou les attaques réseau ne fassent les gros titres. Les opérateurs réseaux et télécoms réalisent petit à petit la nécessité d’aller au-delà de la simple protection des données qui transitent via leurs systèmes. Les réseaux étant de plus en plus définis par logiciels, ils deviennent alors tout aussi vulnérables que les bits et octets envoyés sur le réseau. Pour cette raison, de plus en plus d’opérateurs se sont tournés vers le cryptage à l’échelle de l’entreprise au cours de la deuxième moitié de l’année 2016. En 2017, la sécurité réseau holistique va devenir plus importante que jamais et le cryptage devrait passer d’un usage restreint à une utilisation beaucoup plus répandue. La nouvelle législation européenne (GDPR) va d’ailleurs être un puissant levier d’adoption pour le cryptage du réseau. 2017 sera l’année de la dernière chance pour les opérateurs et les clients pour préparer, budgéter et déployer les solutions de conformité GDPR puisque la réglementation impose 2018 comme date butoir.

En 2017, la demande en matière de données ne va cesser de croître et avec elle c’est toute l’infrastructure réseau qui va être impactée aussi bien d’un point de vue physique que virtuel. Les fournisseurs de services vont continuer à réaligner et à consolider leurs offres pour maximiser les revenus et s’assurer que leurs réseaux sont en ordre de marche pour s’adapter aux futures avancées technologiques.


Laisser un commentaire

Espace abonnés