Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Recrutement mobile et social : à la #rmsconf, Dokker rafle les deux prix du challenge start-up

Remise des prix à la #rmsconf

Dokker lors de rmsconf – Photo de M. Rolland – Link Humans

Numérique et RH étaient en fête hier, avec la tenue de la #rmsconf (Conférence recrutement mobile et social) à Paris. L’évènement, organisé par le cabinet Link Humans, a accueilli près de 390 participants dont 14 écoles et 42 acteurs du recrutement online, aux côtés de représentants de grandes sociétés et cabinets de conseil. En plus d’un programme chargé en tables rondes et partages de bonnes pratiques, la rencontre a également été l’occasion d’assister à la finale du « challenge start-up », dédié aux innovations des jeunes pousses en termes de recrutement.

PME cherche solution de recrutement innovante
C’est Dokker, entreprise bordelaise créée fin 2012, qui a, au final, trusté à la fois le prix du Public et celui du Jury. A la clef, une rencontre avec des investisseurs et un coaching de 6 mois pour l’aider dans son développement, mais également une exposition auprès de médias RH. Dokker propose un logiciel de gestion des recrutements en mode 2.0 (sur LinkedIn et Viadeo) à destination des PME. « Alors même que le recrutement et l’acquisition de talents sont un enjeu critique pour leur croissance, seules 36% des entreprises de moins de 500 salariés sont équipées d’un outil pour les aider » souligne Frédéric Ducrot, l’un des co-fondateurs de Dokker, dont les 4 membres sont répartis entre Bordeaux, Malaga et Miami. « Ce challenge nous a aussi permis de présenter une nouvelle fonction, une méthode de capture en un clic de profils intéressants, à la façon d’un Pinterest mais pour les RH » continue-t-il. Cette fonctionnalité doit notamment permettre aux PME qui le souhaitent de « chasser des têtes » et de prospecter des candidats en dehors du cadre habituel des offres d’emplois.

Pour autant, sur la scène de la #rmsconf, le défi n’était pas gagné d’avance pour Dokker, qui devait faire face à 9 concurrents très sérieux (le nombre de finalistes ayant finalement été doublé par les organisateurs). « La compétition était relevée et le jury d’une grande qualité, grâce à une vraie spécialisation sur le sujet du recrutement ; c’est ce qui nous apporte une légitimité au final » note à ce titre Frédéric Ducrot.

Internationalisation et levées de fonds
Parmi les concurrents, tous n’avaient pas une approche technologique pour le recrutement innovant.  Ainsi, Dario Spagnolo a profité de l’occasion pour pitcher pour les Open du Web, un concours-évènement dont la 4e édition se tiendra le 28 novembre prochain. Ovni au milieu d’offres de solutions logicielles et web, la start-up, créée elle aussi en 2012, n’a pas remporté de trophées, mais n’est pas découragée pour autant. « Ce sont les recruteurs qui nous ont fait comprendre que nous étions une solution RH innovante, nous aussi. Nous allons continuer de croître et de gagner en représentativité sur les métiers du web » explique Dario Spagnolo, fondateur de l’initiative. Cette année, les Open du Web veulent accueillir près de 1000 personnes grâce à leur concours emblématique, à un cycle de conférence et à des sessions de speed recruiting. L’évènement se tiendra en parallèle à Paris et Tunis, en partenariat avec l’école tunisienne « Esprit ». Une ouverture à l’international que souhaite développer la start-up dans les mois à venir, à travers des partenariats autour du recrutement bien sûr, mais également une recherche de nouveaux financements.

Une levée de fonds, c’est aussi l’objectif de l’équipe de Dokker, confortée par son succès à la #rmsconférence. Après avoir rencontré des investisseurs parisiens hier, la start-up s’est donc inscrite à l’évènement « Pitch to the Brits », organisé par MyJobCompany et Bloomberg TradeBook à Londres le 19 novembre, et aux Destinées Numériques bordelaises la semaine suivante. La jeune pousse aimerait ainsi lever à terme une enveloppe d’un million d’euros pour renforcer sa position en France, et mettre en place une stratégie marketing et commerciale forte pour décoller à l’international. La jeune pousse passerait alors par la case recrutement, en visant au moins une dizaine de collaborateurs supplémentaires. Ce qui ne devrait pas poser de problème, vu son sujet de prédilection !

 

Retrouvez tous les enjeux de recrutement innovant dans notre dossier « Le Numérique recrute » d’Alliancy le mag n°5.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *