Hacking de l’Hôtel de ville : Anne Hidalgo ouvre les portes de la mairie aux start-up

La mairie de Paris a accueilli ce jeudi le Hacking de l’Hôtel de Ville. Pour sa deuxième édition, cet évènement a rassemblé près de 3 000 participants issus d’une cinquantaine de pays, parmi lesquels plus de 1000 start­-up, 300 investisseurs, une centaine d’experts et 50 grands groupes.

Anne Hidalgo lors du discours d'ouverture © S. Robichon, H.Garat, JB. Gurliat

Anne Hidalgo lors du discours d’ouverture © S. Robichon, H.Garat, JB. Gurliat

Dès le discours d’ouverture, la maire de Paris Anne Hidalgo a donné le ton, « ce rassemblement inédit témoigne non seulement du dynamisme de l’écosystème parisien de l’innovation, mais aussi de l’importance de son rayonnement à l’international. Paris, en tant que ville monde, ses acteurs de terrain, au premier rang desquels ses entrepreneurs et ses investisseurs, ont constitué des liens solides et durables avec la plupart des grandes métropoles. C’est un point essentiel de notre attractivité », s’est-elle réjouie.

« Ouverture à l’international » étaient les maîtres mots voulus par Paris&Co, l’agence de développement économique et d’innovation de la capitale française, organisatrice de l’évènement. En effet de nombreuses métropoles ont répondu à l’invitation comme Abidjan, Berlin, Dakar, Hong-Kong, Montréal ou encore Tokyo. L’objectif de l’agence était clair : permettre aux start-up de rencontrer des investisseurs, notamment ceux d’autres pays, pour les aider à accéder aux marchés étrangers. « Ce réseau, qui repose sur des valeurs communes et des relations d’amitié, représente un potentiel formidable de développement pour nos entreprise. Il contribue à promouvoir le rôle essentiel de Paris comme terre d’accueil des créateurs du monde entier », a poursuivi Anne Hidalgo. La maire a également ajouté vouloir atteindre l’objectif de 30% de start-up étrangère dans les incubateurs parisiens d’ici 2020.

Avec son robot la start-up Inmoov a fait sensation © S. Robichon, H.Garat, JB. Gurliat

Avec son robot la start-up Inmoov a fait sensation © S. Robichon, H.Garat, JB. Gurliat

Dans les salons de l’Hôtel de Ville, les participants se sont prêtés au jeu du speed-dating pour présenter leur start-up aux investisseurs. Plusieurs tribunes étaient mises à disposition pour permettre aux jeunes entrepreneurs de pitcher en vue de réaliser une levée de fonds. Un exercice auquel certains semblaient rompus, tandis que d’autres ont montré plus de difficultés à capter l’attention d’un auditoire dispersé qui déambulait entre les différents stands.

L’après-midi a été l’occasion d’assister au « reverse business pitchs », session pendant laquelle les jeunes pousses et les grandes entreprises ont pu inverser les rôles. Chaque grand compte a ainsi présenté ses stratégies et ses objectifs de collaborations commerciales à venir. Cette deuxième édition du Hacking de l’Hôtel de Ville a également été l’occasion de débattre lors de plusieurs tables rondes, sur des sujets variés comme le développement économique du continent africain, la mise en place d’une ville durable et connectée ou encore l’apport de personnalités étrangères au sien d’une entreprise.

Avec 130 000 mètres carrés d’incubateurs, Paris peut se targuer d’être la première ville européenne pour l’accueil des start-up. Après l’inauguration récente du Cargo, qui avec ses 15 000 mètres carrés en font le plus grand incubateur d’Europe, et l’annonce de l’ouverture à l’été prochain du Tremplin, un incubateur dédié à l’innovation sportive qui sera installé au cœur du stade Jean Bouin, Paris a confirmé avec cet évènement son ambition de devenir la capitale mondiale de l’innovation.

A lire également :

A Paris, Le Cargo, ou plus grand incubateur d’Europe, c’est parti !

Paris et Montréal s’associent pour internationaliser leurs start-up

Un échange bilatéral de start-up entre Paris et New-York


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *