Le fabricant de circuits imprimés Ommic vise la 5G

12 millions d’euros, c’est le montant de la levée de fonds réalisée par la société francilienne Ommic, qui souhaite anticiper les besoins du marché de la 5G à l’horizon 2020.

Ommic-article

Ommic prévoit 26 recrutements de techniciens et d’ingénieurs en 2016

Créée en 2004 à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), la société Ommic vient de lever 12 millions d’euros auprès de BNP Paribas, de Banque Populaire et de la société de conseil en gestion de patrimoine La Financière des Victoires, avec le soutien de Bpifrance.

Leader européen de la fabrication de circuits intégrés III-V (GaAs GaN) pour l’industrie des télécommunications et les domaines spatial et militaire, Ommic compte quadrupler le volume de sa production et recruter 26 techniciens et ingénieurs en chimie, lithographie et épitaxie. Elle devient surtout la seule entreprise d’Europe capable de produire des galettes de silicium de 6 pouces GaAs et GaN avec une technologie orientée pour la 5G.

La PME de 83 personnes (à fin 2015) devrait être pleinement opérationnelle sous cette configuration dès juin 2017, avec deux équipes de production. Dans un contexte où le marché de la 5G se déploiera à partir de 2018 (premières expérimentations), pour atteindre les applications grand public dès 2020, elle se positionne là comme un fleuron industriel français à la pointe du développement du marché des télécommunications en Europe.

Ommic, qui affiche un chiffre d’affaires en hausse de 9 % entre 2014 et 2015, à environ 15 millions d’euros, a d’ores et déjà signé des partenariats avec des acteurs référents du marché, parmi lesquels le chinois Huawei, fournisseur global de solutions dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC), travaillant avec 45 des 50 plus importants opérateurs sur le marché mondial.


Réagissez à cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *