Crédit du Nord lance une néobanque pour les professionnels

Crédit du Nord a annoncé mercredi le lancement d’une néobanque incubée dans le programme d’intrapreneuriat de sa maison mère, la Société Générale. Dès la rentrée 2020, la start-up Prisméa mettra à disposition une application mobile de gestion financière et de trésorerie.

Dorian Cauvas et Stéphanie Biron Mathieu, co-fondateurs de la start-up Prisméa.

Dorian Cauvas et Stéphanie Biron Mathieu, co-fondateurs de la start-up Prisméa.

Les offres de service bancaire “100% digital” investissent de plus en plus le marché. Crédit du Nord a décidé de suivre cette mouvance en annonçant mercredi dernier le lancement d’une néobanque pour les professionnels. Prisméa, “c’est l’alliance du monde de la nouvelle économie avec le monde ancien” estime Françoise Mercadal-Delasalles, Présidente de Prisméa et Directrice Générale du groupe Crédit du Nord.

A la rentrée 2020, Prisméa proposera une application mobile dédiée aux auto-entrepreneurs, artisans, commerçants, TPE et petites PME. Au menu : une ouverture de compte simplifiée, un tableau de bord agrégeant l’ensemble des comptes bancaires et des outils de prévision de trésorerie et de gestion financière. Trois forfaits de 9, 29 et 75 euros par mois seront disponibles en fonction du nombre d’opérations et cartes bancaires souhaitées.

“La fracture numérique en France existe et ce projet c’est aussi une manière de la réduire” complète Ismail Zitouni. Directeur Clientèle de Professionnels & Associations pour le Groupe Crédit du Nord. Cette néobanque semble être un moyen pour le groupe bancaire d’approcher la clientèle professionnelle à petite et moyenne échelle. Et pour Dorian Cauvas, co-fondateur de la start-up et ancien employé de la Société Générale : “c’est une conviction d’apporter plus de digitalisation aux clients professionnels avec un regard humain”.

Du machine learning au crédit instantané

“La trésorerie, c’est le nerf de la guerre pour les professionnels” explique Stéphanie Biron, co-fondatrice de Prisméa et elle aussi issue de la Société Générale. Elle évoque le recours au machine learning pour catégoriser les différentes charges et dépenses d’un utilisateur afin de lui délivrer des conseils “intelligents”. Une analyse fine du comportement de l’entrepreneur qui permettra à terme, de délivrer des crédits plus facilement.

Car outre l’apport technologique de pointe, Prisméa se donne un objectif de taille : proposer du crédit instantané d’ici fin 2020. Autrement dit, une souscription court terme en ligne “avec la garantie d’une réponse apportée en dix minutes et des fonds décaissés sous 48 heures”. Tout ça notamment grâce au scoring des différents algorithmes de Prisméa.

Si les offres de néobanques à destination des professionnels font légion sur le marché, Crédit du Nord estime pouvoir se différencier sur le terrain de la technologie et grâce à son objectif de crédit instantané. Reste donc à attendre l’année prochaine pour voir ce projet ambitieux faire ses preuves.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *