Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Atos lance le Bull Sequana, un supercalculateur « super puissant »

Bull Sequana est le premier supercalculateur d’une nouvelle génération de systèmes qui offrira, d’ici à 2020, une puissance mille fois supérieure à celle des systèmes actuels. Il était dévoilé hier par Thierry Breton, PDG d’Atos, en présence d’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie.

Thierry Breton, PDG d’Atos et Emmanuel Macron, ministre de l’Economie devant Bull Sequana. A puissance équivalente : un encombrement et une consommation divisés par 10 et une masse divisée par 2. ©Alliancy

Thierry Breton, PDG d’Atos et Emmanuel Macron, ministre de l’Economie devant Bull Sequana. A puissance équivalente : un encombrement et une consommation divisés par 10 et une masse divisée par 2.
©Alliancy

Le supercalculateur du futur valait bien un lieu historique dans Paris ! C’est donc dans un ancien garage situé au cœur du Marais (75004) que Thierry Breton, PDG d’Atos, a annoncé, lors des « Journées de l’innovation sans limite », le lancement du premier calculateur « Bull Sequana »… « Il fallait un espace qui supporte une telle machine. Ici, c’est un ancien garage ! », a-t-il lancé en introduction et bientôt rejoint par Emmanuel Macron, ministre de l’Economie.

« Cher Emmanuel, a-t-il poursuivi, avec ce supercalculateur, nous pouvons offrir aux entreprises une puissance de calcul inégalée. […] Ceci grâce aux quelques financements de l’Etat, bien que très loin des dépenses américaines… Mais je ne désespère pas, car c’est un enjeu essentiel pour l’Europe d’avoir cette filière sur son territoire » (brevets, PME…).

Emmanuel Macron a reconnu que s’il y avait encore des gens qui doutent de la puissance de l’économie numérique, « à travers de tels instruments, on démontre que ce sont à tous égards des gains d’intelligence, d’efficience… Aujourd’hui, 90 % des données produites par les entreprises ne sont pas utilisées. C’est donc un défi d’y parvenir. Et ce supercalculateur va pouvoir permettre de le faire ».

Le mot « souveraineté » a ensuite été prononcé plusieurs fois… Souveraineté pour l’Europe, pour les Etats… pour les entreprises… « Avec ce supercalculateur, nous sommes dans les tout premiers mondiaux. C’est notre souveraineté française qui est en marche. Et nous continuons à travailler avec l’Europe sur ces sujets. Si nous voulons nous protéger, il faut être souverain sur notre territoire et s’armer des outils pour y parvenir. »

Développé par l’ex-Bull, groupe repris par Atos en 2014, le nouveau supercalculateur Bull Sequana, assemblé à Angers (Maine-et-Loire), est en cours d’installation… dans un lieu secret, au CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives). Il s’agit du premier ordinateur de la génération exascale, c’est-à-dire capable de réaliser 1 milliard de milliards d’opérations à la seconde.

Ainsi, Atos confirme son leadership dans les technologies de « traitement et d’analyse de volumes infinis de données », permettant aux entreprises de réinventer leur modèle économique, dans la lignée de son offre de business analytics Codex (maintenance prédictive). Le groupe Atos est l’un des trois ou quatre acteurs mondiaux à savoir concevoir et fabriquer actuellement des supercalculateurs, et le seul européen.

Au-delà de la recherche publique, tous les domaines qui exigent des capacités de traitement exceptionnelles sont concernés. « Tous nos clients industriels nous font des demandes de puissance… pour l’utilisation de plateformes collaboratives en vue de développer de nouveaux business, a confirmé Thierry Breton. Ils veulent des applications HPC, Big Data que ce soit dans la génomique, l’industrie automobile et de la pharmacie, la santé, la sismologie, la défense, l’agriculture et la météorologie… ». D’ailleurs, selon Gartner, « d’ici à 2017, les organisations exploitant les données métiers prédictives et d’amélioration de la performance augmenteront leur profitabilité de 20 % ». Le marché a donc de l’avenir.

 

N°1 du stockage et processing de données en Europe

Basée à Paris et Munich, Atos SE (Société Européenne) est une entreprise de services numériques (ESN) qui réalise 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel (+ 17,5 % de croissance par an) et compte environ 100 000 collaborateurs dans 72 pays. Elle dispose de 5 000 brevets dans son portefeuille et investit environ 300 millions d’euros par an dans la R&D.

Le groupe fournit à ses clients du monde entier des services de conseil et d’intégration de systèmes, d’infogérance, de Big Data et de sécurité, d’opérations Cloud et des services transactionnels par l’intermédiaire de Worldline, le leader européen et un acteur mondial dans les services de paiement. Bull est la marque Atos dédiée aux produits et logiciels de technologies distribués dans plus de 50 pays à travers le monde.

 

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

  1. par Alain MOCCHETTI

    TERA SEQUANA – LE FUTUR SUPERCALCULATEUR EXAFLOPIQUE DU CEA
    A ce jour, le Consortium ATOS & BULL procède à la construction de 2 Supercalculateurs :
    – Le TERA 1000 qui est en cours de construction dans les locaux du CEA pour se substituer au TERA 100 pour la Simulation des Essais Nucléaires français, avec ses 25 Pétaflops, le TERA 1000 sera le plus grand Supercalculateur Pétaflopique de France. Il remplacera le TERA 100 qui s’est avéré, semble t il pas assez puissant pour la Simulation des Essais Nucléaires. 25 Pétaflops = 25 millions de milliards de calculs par seconde, ce qui n’est pas rien. Pour rappel le TERA 100 a une puissance de 1 Pétaflops soient 1 million de milliards de calcul par seconde. Le TERA 1000 sera 25 fois plus grand et plus puissant que le TERA 100.
    – Le TERA SEQUANA sera le Supercalculateur Exaflopique de la France qui compte rester dans la course aux Supercalculateurs Exaflopiques dont 7 exemplaires sont en cours de construction dans le monde (2 pour les USA, 1 pour la Russie, 1 pour la Chine (TIANHE 3), 1 pour la France (TERA SEQUANA), 1 pour le Japon, 1 pour la Hollande qui compte coupler un Supercalculateur Exaflopique à un Radiotélescope le rendant 1000 fois plus rapide et 1000 fois plus précis). SEQUANA sera également installé dans les locaux du CEA pour des simulations pour le compte de la Défense, mais aussi pour la Science qui va faire un bond en avant grâce au TERA SEQUANA qui sera la fierté des français. 1 Exaflop = 1 milliard de milliards de calculs par seconde.
    – A l’horizon 2050, 3 Supercalculateurs Zettaflopiques seront construits dans le monde, les USA et la CHINE construiront leur propre Supercalculateur Zettaflopique, les autres pays du Monde (France, Europe, Russie, Japon, Argentine Brésil et Iran) mettront leur fond en commun pour édifier le SZI (Supercalculateur Zettaflopique International), reste à savoir quel sera le lieu de construction de cet Hyperordinateur (France ou Russie ou Japon ou Brésil ou Argentine). 1 Zettaflop = 1000 milliards de milliards de calculs par seconde, le prix du SZI sera de l’ordre de 2000 à 3000 milliards d’euros. Si c’est ATOS & BULL qui construisent le SZI son nom sera le TERA ZETTA. Suite dans une prochaine rubrique SUPERCALCULATEUR ZETTAFLOPIQUE. J’ai rédigé à ce jour de nombreux pavés de texte sur les Supercalculateurs Zettaflopiques, pour les consulter taper (ZETTAFLOPIQUE) dans le moteur de recherche de Google et vous accèderez à mes 70 publications, sinon RDV sur le mur Facebook de david mocchetti où je tiens un journal scientifique genre Sciences & Avenir avec comme différence le Journal Facebook de David est gratuit.

    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz
    alainmocchetti@isfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti