Cet article fait partie du dossier

Services aux citoyens : un nouvel élan français
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Les Armées, premier ministère engagé dans la transformation numérique

Le schéma directeur numérique du ministère des Armées a été présenté jeudi 19 avril à la ministre Florence Parly et au secrétaire d’État chargé du Numérique Mounir Mahjoubi.

Le schéma directeur suit six axes stratégiques.

Le schéma directeur suit six axes stratégiques.

C’est au Pôle communication de l’Hexagone Balard que Florence Parly, ministre des Armées, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, ont signé le plan de transformation numérique du ministère. Ce dernier doit répondre à trois objectifs : garantir la supériorité opérationnelle et la maîtrise de l’information sur les théâtres d’opérations, renforcer l’efficacité des soutiens et faciliter le quotidien du personnel et faciliter la relation entre les citoyens et les agents pour améliorer l’attractivité du ministère.

Ce schéma directeur, élaboré au terme de quatre mois de travail, est le premier projet de la DGNum, la nouvelle direction générale chargée du piloter la numérisation du ministère des Armées. Il met en avant six axes stratégiques, dont le déploiement de nouvelles technologies et la rénovation du système d’information. « Il doit aider nos quelque 150 métiers à se transformer », a affirmé le Vice-Amiral d’Escadre Arnaud Coustillière.

Infogérance et téléphonie mobileParmi les chantiers prioritaires, la création d’un passeport numérique pour les agents. L’objectif serait double : il permettrait à la fois de former les collaborateurs au numérique par le biais de Mooc tout en repérant les talents de chacun. Le ministère espère ainsi faire émerger ses propres intrapreneurs, à l’image des initiatives dans le privé. A ce titre, une quinzaine de chefs d’entreprise membres du Cercle Défense Connect étaient présents. Ce cercle nouvellement créé vise à associer la société civile à la transformation du ministère par des retours d’expérience. « Il faut comprendre ce qui est attrayant pour les jeunes afin d’éviter la fuite de nos talents », a souligné Mounir Mahjoubi. Ce système, déjà utilisé au ministère des Finances, sera mis en place à la rentrée 2018 au sein du ministère es Armées.

Dans le cadre de l’initiative Action publique 2022, qui prévoit notamment de dématérialiser tous les processus métiers, chaque ministère a été chargé d’établir une feuille de route pour faciliter et adapter les usages par le numérique. « Le ministère des Armées est le premier à présenter son plan d’action pour le numérique et relever trois défis, l’ouverture des données, la modernisation du socle numérique et le recrutement des compétences », s’est félicité Florence Parly.

À lire également :

Henri Verdier (Dinsic) : « Il faut comprendre la métamorphose de la nature même de l’Etat »

L’armée veut séduire les entreprises avec la réserve de cyberdéfense


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *