Cet article fait partie du dossier

Stratégies Data : l'heure de la prise en main
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Rexel : un chief data officer à la manœuvre pour redonner la main aux métiers sur l’information produit

Autour de la data, métiers et département IT doivent plus que jamais s’entendre pour mettre en place une stratégie cohérente et permettre à l’entreprise d’accélérer sa transformation. Car quand cela coince, les arbitrages ne se feront pas toujours en faveur du leadership d’une DSI en pleine mutation. Franck Dupin, chief data officer de Rexel, revient sur son expérience en la matière.

Entrepôt Rexel

Entrepôt Rexel CC Britannicus1670

Il y a 5 ans déjà Patrick Bérard, Directeur Général du groupe Rexel, expliquait à Alliancy la transformation fondamentale dans laquelle s’était lancée son entreprise. La philosophie même de l’activité devait alors être refondue, pour « éviter de devenir le prochain Kodak ». Le chemin a été intense : le digital apporte aujourd’hui plus de 14% des 13,3 milliards d’euros de vente du spécialiste des équipements du monde du matériel électrique… issues d’un site qui fédère près d’un million de visiteurs mensuels.

Aller plus loin que la digitalisation

Cette digitalisation progressive n’est cependant qu’un premier pas, que Rexel doit faire entrer en synergie avec son ambition de proposer de véritables « solutions » cohérentes, multi-marques, multi-services, à ses clients professionnels, plutôt que seulement une addition de produits. En filigrane, l’entreprise repense donc toute son expérience client pour traduire cette proposition de valeur. « Comme beaucoup de grandes structures, Rexel fait face au monde qui change en BtoB, jusque dans les bâtiments et les chantiers, dans la continuité de ce que les gens ont vécu en BtoC » a ainsi témoigné Franck Dupin, chief data officer de Rexel, lors d’une matinée organisée par le jeune éditeur français Akéneo en fin d’année. « En tant que chief data officer, je suis par extension en charge de l’expérience client et de l’expérience produit, qui sont aujourd’hui lié profondément au fait d’accéder à de l’information numérique. Or, la complexité du BtoB créé une attente à combler vis-à-vis de ce point, pour les marques comme pour les distributeurs, qui va bien au-delà de la traditionnel référence produit, si on veut imaginer une « solution » intelligente et utile » explique-t-il.

Visiteur ? Indiquez votre email ci-dessous.

 

Vous avez de la chance !
La rédaction vous offre cet article premium.
Pour lire en intégralité et accéder à tous les contenus, renseignez votre mail.Mon email