Cet article fait partie du dossier

Les ESN en mal de talents
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Livingston, l’ESN « socialement responsable » est née

Experte de la donnée, Livingston propose un nouveau contrat social à ses collaborateurs, en vue de « rompre avec le modèle traditionnel des SSII désormais dépassé ».

Afin de disposer dès son démarrage d'une dimension internationale, Livingston s'implante en France et en Amérique du Nord (Chicago). Le marché MEA (Middle East Africa) est adressé depuis le site de Tunis (photo).

Afin de disposer dès son démarrage d’une dimension internationale, Livingston s’implante en France et en Amérique du Nord (Chicago). Le marché MEA (Middle East Africa) est adressé depuis le site de Tunis (photo).

Alors que le big data et la Business Intelligence restent des sujets centraux et stratégiques pour les entreprises, Fabrice Haccoun, entrepreneur et expert de la donnée depuis 20 ans*, lance Livingston, spécialiste de la mise en œuvre de systèmes d’information dans le domaine de la data et de l’analytique pour les grandes entreprises.

Son idée ? Rompre avec le modèle traditionnel des SSII désormais dépassé ! C’est pourquoi il propose « un nouveau modèle d’entreprise, sociale et durable, basé sur le partage de la valeur, l’équité et la responsabilisation.

Livingston propose une offre de services complète grâce à ses expertises diverses (transformation digitale, risques finances, analytics et gouvernance SI) pour accompagner les grands comptes dans la mise en œuvre de la trajectoire Data de leurs systèmes d’information. Mais, en plus de son expertise technologique, Livingston souhaite désormais proposer un contrat qui place la préoccupation « sociale » au cœur de la stratégie d’entreprise et dans lequel l’humain cesse d’être une variable d’ajustement.

« Le moment est venu de proposer un modèle alternatif, un modèle qui concilie business et responsabilité et réconcilie dirigeant.e.s et employé.e.s, de plus en plus souvent en quête de sens », explique Fabrice Haccoun, fondateur de Livingston.

Livingston entend ainsi proposer un modèle d’ESN novateur, source d’attractivité et de rétention des talents qui aspirent à un nouveau contrat employeur/employé.e. « Cette démarche est source de compétitivité car les clients des ESN sont fortement pénalisés par le turn-over endémique dans ce secteur et la baisse des vocations », estime-t-il.

L’heure de la connaissance distribuée

L’entreprise prône donc un mode de gouvernance décentralisée et responsable et un modèle managérial horizontal « en opposition avec le modèle pyramidal devenu inopérant », selon Fabrice Haccoun.

En matière de centre de services, Livingston favorise un investissement dans les ressources locales et se fonde sur un modèle de co-localisation qui s’appuie et valorise les compétences là où elles se trouvent. Du delivery classique (forfait et time & material) au centres de services (Val de Reuil, Tunis, Maurice et bientôt Porto), l’idée est de couvrir l’ensemble des besoins clients en BI et Big Data. « Nous sommes à l’heure de la connaissance distribuée et cela rend obsolète les modèles classiques de production front-office / back-office », conclut le dirigeant soutenu par un groupe d’investisseurs dans cette nouvelle aventure entrepreneuriale.

* Ces trois dernières années, Fabrice Haccoun était directeur général d’Advanced Schema, ESN spécialisée dans la mise en oeuvre de systèmes d’information analytiques et data ainsi que la relation client. Auparavant, il dirigeait la filiale française de l’indien Tech Mahindra (200 000 salariés dans le monde).

Visiteur ? Indiquez votre email ci-dessous.

 

Vous avez de la chance !
La rédaction vous offre cet article premium.
Pour lire en intégralité et accéder à tous les contenus, renseignez votre mail.Mon email