Cet article fait partie du dossier

Maîtriser le cloud : quel chemin privilégier?
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Le « Volkswagen Industrial Cloud » tournera sur Amazon Web Services

Amazon Web Services (AWS) sera le partenaire du constructeur automobile Volkswagen pour connecter sa chaîne d’approvisionnement. Soit à terme 30 000 installations et 1 500 fournisseurs à relier dans le cloud… Un contrat signé initialement pour 5 ans.

Martin Hofmann, CIO of the Volkswagen Group, and Gerd Walker, Head of Volkswagen Group Production lors de l’annonce le 27 mars 2019.

Martin Hofmann, CIO of the Volkswagen Group, and Gerd Walker, Head of Volkswagen Group Production lors de l’annonce le 27 mars 2019.

Amazon Web Services (AWS), le fournisseur américain de Cloud a obtenu un contrat pluriannuel (initialement pour 5 ans) avec le géant de l’automobile allemand pour connecter ses usines, systèmes, fournisseurs et sous-traitants.

En optant pour le Cloud et l’IoTT pour mieux gérer sa chaîne d’approvisionnement (fabrication et logistique liées à la conception de véhicules), le constructeur allemand espère ainsi optimiser ses coûts et flexibiliser ses 122 usines en vue d’améliorer sa productivité d’environ 30 %.

Les deux partenaires comptent connecter à terme 30 000 installations et 1 500 fournisseurs dans une seule et même plateforme technologique, appelée le « Volkswagen Industrial Cloud ». L’outil permettra surtout de collecter et d’analyser en temps réel des milliards de données remontées des usines à partir des services IoT et de machine learning déployés par AWS. « Volkswagen utilisera la suite de services AWS IoT, notamment AWS IoT Greengrass, AWS IoT Core, AWS IoT Analytics et AWS IoT SiteWise, pour détecter, collecter, organiser et exécuter des analyses sophistiquées des données provenant de l’usine », indique le constructeur.

L’architecture de la plateforme de production numérique (DPP) est au cœur du nuage industriel de Volkswagen.

L’architecture de la plateforme de production numérique (DPP) est au cœur du nuage industriel de Volkswagen.

Un « data lake » (installé sur Amazon S3 ou Simple Storage Service) permettra au constructeur de tirer de tous ses processus des indices de performance en vue de rationaliser ses opérations de production. Un contrôle en temps réel deviendra ainsi possible simultanément à Wolfsburg, Shanghai, Chattanooga et Uitenhage… « Le principal est d’aller plus vite, d’être plus transparents et plus sûrs », a précisé Gerd Walker, Head of Volkswagen Group Production, lors de la conférence. La sécurité informatique sera quant à elle gérée par la Deutsche Cybersecurity Organization (DCSO).

A moyen terme, 220 experts travailleront sur ce projet, basés dans différents centres de compétences IT de Volkswagen, ainsi que dans un futur centre d’innovation conjoint situé à Berlin pour ce cloud industriel, dont les premiers services doivent entrer en service fin 2019. Les équipes ont déjà défini 140 projets d’intégration.

« Avec le Volkswagen Automotive Cloud, Volkswagen s’efforce de créer un écosystème automobile offrant des services numériques à valeur ajoutée via une connexion cloud dans les voitures de nos clients. Tandis que le Volkswagen Industrial Cloud concerne les processus de production, la connexion de machines et des systèmes dans l’usine et, à long terme, l’intégration de toute la chaîne d’approvisionnement avec nos fournisseurs. » Martin Hofmann, CIO de Volkswagen Group

Par ailleurs, Volkswagen avait annoncé récemment œuvrer avec Microsoft pour créer la « Volkswagen Automotive Cloud », afin de réunir l’ensemble des services en ligne de VW, de la mise à jour automatique des logiciels (véhicules connectés) à l’auto-partage et autres services digitaux.

agenda

Lundi 15 avril  2019, Alliancy organise un grand dîner de la rédaction dédié au cloud « Maîtriser le cloud hybride : comment font les entreprises qui accélèrent en 2019 ? » > Inscrivez-vous !

 

 

 

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *