Cet article fait partie du dossier

Maîtriser le cloud : quel chemin privilégier?
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Google lance sa plateforme multi-cloud Anthos : vers une « androidisation » du Cloud ?

A l’occasion de la conférence Google Next 2019, Sundar Pichai, CEO de Google, a annoncé le lancement d’Anthos, une plateforme multi-cloud ouverte à toutes les applications, y compris celles de ses concurrents. Google espère atteindre les entreprises qui souhaitent adapter leur stratégie hybride et/ou multi-cloud en fonction de leurs besoins.

Sundar Pichai annonce le lancement d'Anthos / © Google Cloud

Sundar Pichai annonce le lancement d’Anthos / © Google Cloud

Google souhaite ravir les adeptes de l’hybride et du multi-cloud. La multinationale a lancé ce mardi Anthos, une plateforme qui permet d’héberger ses applications on premise et/ou dans le cloud – que cela soit sur Google Cloud Platform ou ses concurrents comme Amazon Web Services et Microsoft Azure.

« Aujourd’hui la plupart des réseaux informatiques des entreprises dans le monde sont encore on premise, rappelle Sundar Pichaï, CEO de Google. Ils ne sont pas encore sur le cloud car le chemin est intimidant et implique plein de décisions complexes… [Anthos] offre la flexibilité de transférer les applications on prem vers le cloud quand vous êtes prêts. Elle vous permet de continuer d’utiliser les technologies que vous êtes déjà en train d’utiliser, tout en améliorant la sécurité… Nous avons construit Anthos pour être simple, flexible et sécurisé ».

En 2005, Google prônait déjà le multi-plateformes et l’open source en rachetant Android et en l’exportant dans ses différents supports (télévision, voiture, chromebook, smartwatch…). Une décision qui a porté ses fruits puisqu’en 2015 Android était le plus utilisé dans le monde avec plus de 80 % des parts du marché des smartphones devant iOS d’Apple.

Une migration automatique qui facilite le travail des DSI

L'édition 2019 de la Google Cloud Next prévoit plus de 30 000 visiteurs / © Google Cloud

L’édition 2019 de la Google Cloud Next prévoit plus de 30 000 visiteurs / © Google Cloud

Grâce aux normes ouvertes dont elle dispose, Anthos permet d’exécuter des applications, sans modification, sur des investissements matériels existants sur site ou dans le cloud public. Une fonctionnalité hybride disponible à la fois sur Google Cloud Platform (GCP) avec Google Kubernetes Engine (GKE) et dans son propre data center avec GKE On-Prem. Mais ce qui différencie cette offre de celles de ses concurrents, c’est bien la possibilité de gérer ses charges de travail exécutées sur des clouds tiers comme Amazon Aws et Microsoft Azure. Libre aux entreprises de déployer, exécuter et gérer leurs applications sur le cloud de leur choix tout en facilitant le travail des administrateurs et développeurs dans leur apprentissage des différents environnements et APIs.

En parallèle, Thomas Kurian, qui reprend la direction de Google Cloud après avoir présidé Oracle pendant 22 ans, a également annoncé Anthos Migrate en version beta afin de simplifier la migration automatique des machines virtuelles ou d’autres nuages. « Anthos Migrate vous permet de moderniser vos charges de travail directement au sein des conteneurs de Kubernetes, ce qui se traduit par des bénéfices en termes de contrôle moderne, des coûts réduits, plus d’automation et de portabilité à travers les clouds » précise Thomas Kurian. Il s’agit donc d’une migration d’infrastructure sans modification des machines virtuelles ou applications d’origine. Un gain de temps considérable pour les équipes informatiques des entreprises.

Adapter sa stratégie multi-cloud en fonction des cas d’usage

Thomas Kurian, CEO de Google Cloud et Ratnakar Kavu CTO de Khol's / © Google Cloud

Thomas Kurian, CEO de Google Cloud et Ratnakar Kavu CTO de Khol’s / © Google Cloud

Pour Thomas Kurian, cette nouvelle plateforme s’inscrit dans une stratégie multi-cloud qui permet d’adapter l’offre d’hébergement selon les cas d’usage. Par exemple, l’entreprise américaine spécialisée dans la grande distribution Khol’s a choisi Google Cloud essentiellement pour la performance et la flexibilité. Ratnakar Lavu, CTO de l’entreprise a exprimé son souhait d’éviter à tout prix les interruptions de service en période de forts pics d’activité notamment pendant le Black Friday.

La CIO du groupe Philips Alpna Doshi espère également bénéficier des offres de performance du Google Cloud pour assurer son travail autour du machine learning et de l’IA. La société de technologie néerlandaise, spécialisée notamment dans l’équipement médical entend migrer 2000 de ses applications dans le cloud. Selon Alpna Doshi, Google Cloud permet une migration « on demand and quick » et surtout une contrepartie de cybersécurité garantie.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *