Xavier Perret (Microsoft France) : « Les entreprises ne veulent plus être enfermées par un seul fournisseur de cloud »

Xavier Perret a pris courant septembre le poste de directeur de l’entité « Cloud Azure » chez Microsoft France. L’occasion de faire le point sur ses priorités à l’heure où le groupe de Redmond vient de réorganiser ses activités Cloud Computing.

Alliancy. Vous venez de prendre vos fonctions à la tête de l’entité Azure de Microsoft France. Que regroupent-elles ?

Xavier Perret, Directeur de l’entité Azure

Xavier Perret, Directeur de l’entité Azure

Xavier Perret. Ce poste intègre  les offres d’infrastructure dans le cloud et de base de données (SQL, non structurées…), tout comme les technologies d’intelligence artificielle et de services cognitifs, les solutions open source, les plateformes IoT et les offres de réalité mixte (HoloLens).

Qui sont vos interlocuteurs dans l’entreprise ?

Xavier Perret. Nous nous adressons aux décideurs métiers, aux directeurs de la data, aux DSI, aux IT pro comme aux développeurs sur tout usage de la plateforme cloud et la transformation… Le marché français sur le cloud globalement est en train de basculer après les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, sachant que la vraie difficulté liée au cloud, ce n’est pas la plateforme, mais la transformation humaine/processus qui est sous-jacente… Beaucoup d’entreprises deviennent de plus en plus « tech » et nous parlent de leurs besoins de compétences. Elles manquent de développeurs, de data scientists… que ce soit en interne ou chez les partenaires… C’est un sujet majeur sur lequel Microsoft s’engage.

 

Comment accompagnez-vous les entreprises dans ce passage au cloud ?

Xavier Perret. Nous essayons de lever les freins (dont les compétences) qui empêcheraient l’adoption du cloud. Par exemple, nous rendons nos plateformes « data » accessibles au plus grand nombre dans l’entreprise pour qu’ils puissent prendre les bonnes décisions, avec le bon niveau de compliance, de sécurité… voire puissent y accéder sans avoir à être développeur… Ce qui est l’objectif de notre suite Power Platform par exemple. On a la même chose dans l’Iot et autres. On veut ainsi donner le plus possible aux métiers l’accès à nos technologies.

Alliancy Connect : j’actionne cet article !
 
Ce sujet est une priorité ? Vous aimeriez rencontrer la personnalité interviewée ? Vous souhaiteriez partager votre expérience sur le sujet ?

Vous êtes partenaires « stratégiques » pour de grands groupes industriels comme Renault, Schneider Electric, Airbus… Cela traduit-il une verticalisation ?

Xavier Perret. Non, pas du tout. Nous travaillons en effet avec ces grands acteurs, à qui nous fournissons les plateformes technologiques dont ils ont besoin, mais à eux ensuite de construire leurs modèles. On peut les accompagner assez loin, en fédérant un écosystème de partenaires par exemple, mais c’est bien à eux de se réinventer. Dans ce domaine, on peut aussi citer le cas récent de la plateforme IOT mise en place avec Energisme qui s’adresse à tous nos grands clients de l’énergie.

Avez-vous des convictions sur l’avenir de certains écosystèmes ?

Xavier Perret. Dans la mobilité par exemple pour se réinventer, on peut imaginer que c’est la combinaison potentiellement de plusieurs acteurs, y compris publics, qui permettra d’y parvenir. Microsoft dans ce cas est une plateforme neutre, technologique, qui permet de générer des nouveaux usages, de nouvelles offres qui s’appuient sur un même socle. On peut dire la même chose pour la santé… L’idée est de regrouper des acteurs non concurrents intéressés par se fédérer et échanger des données pour apporter de la valeur.

Comment voyez-vous évoluer le secteur industriel ?

Xavier Perret. Nous avons une forte proximité avec de grands groupes industriels. On a cité Schneider Electric, mais nous travaillons avec beaucoup d’autres notamment autour des usages… HoloLens par exemple aide Airbus dans de nombreuses opérations, qui vont de la conception à la vente en passant par la maintenance. Un technicien en local peut être soutenu à distance… Le cloud Azure permet là d’améliorer les processus d’entreprise. Chez d’autres, on travaille plutôt sur la relation client ou l’évolution produits…

Jusqu’où allez-vous en matière d’intelligence artificielle avec eux ?

Xavier Perret. Il y a deux façons de voir l’IA, soit d’un côté ils veulent construire des modèles avec « Azure Machine Learning as a service »… pour les implémenter par la suite. Soit ils veulent utiliser des services cognitifs génériques, comme la reconnaissance vocale ou d’images… Ce sont différentes API que les entreprises peuvent tester selon leurs besoins. Nous déployons également en régions des « Microsoft Experiences Labs » et notre réseau d’Ecoles IA Microsoft en vue de renforcer notre impact au service des TPE, PME et des collectivités territoriales dans ce domaine.

 

 

Quelles sont vos priorités aujourd’hui ?

Xavier Perret. Nous continuons de renforcer notre réseau de partenaires, et notamment sur Azure. Ce n’est pas nouveau chez Microsoft, mais clairement, nous ne ferons rien sans les partenaires qui, eux, créent de la valeur, soit dans le tissu régional dont on vient de parler, soit en complément de compétences et d’intégration chez nos clients.

En parallèle, nous renforçons de plus en plus notre côté hybride et multicloud, c’est-à-dire la capacité d’apporter un ensemble d’outils pour gérer et déployer des services cloud Azure qui marche aussi si le client a des applications qu’il souhaite conserver, voire qui sont chez un concurrent (lire l’encadré). Cela démontre notre volonté d’ouverture. Les entreprises ne veulent plus être enfermées par un seul fournisseur de cloud… Nous l’acceptons totalement. La vision du cloud et de sa topologie chez Microsoft est une combinaison hydride, dont l’IoT avec le edge… Le cloud peut être centralisé, mais pas seulement. Une partie des données de l’infrastructure ne sera pas seulement centralisée et c’est natif dans la construction de nos produits.

Lire aussi sur ALLIANCY, tous nos articles autour du Cloud

Qui pilote le cloud chez Microsoft France

Précédemment vice-président de la division Commerce d’OVH, Xavier Perret, diplômé du Corps des Mines et Polytechnicien, a pris courant septembre le poste de directeur de l’entité « Cloud Azure » chez Microsoft France. Ce poste intègre  les offres d’infrastructure dans le cloud et de base de données (SQL, non structurées…), les technologies d’intelligence artificielle et de services cognitifs, les solutions open source, les plateformes IoT et les offres de réalité mixte (HoloLens). Par ailleurs, dans le cadre du découpage des activités cloud du groupe en trois grandes familles, « Microsoft 365 » vient d’être confié à Nadine Yahchouchi et la division « Business Applications » (Dynamics) à Sophie Pietremont.

 

L’interopérabilité entre plateformes clouds

Mi-2019, les géants Oracle et Microsoft ont annoncé la connexion directe de leurs deux clouds publics OCI et Azure. Objectif : permettre à leurs clients respectifs et parfois communs, de faire tourner des applications en un seul endroit pour des services cloud répartis entre leurs deux infrastructures. Une intégration qui ira jusqu’à connecter des services d’analyse et d’intelligence artificielle… Les entreprises pourront ainsi migrer l’ensemble de leurs applications on-premise vers le cloud tout en préservant les investissements déjà réalisés. De quoi se repositionner pour les deux acteurs face aux autres leaders du secteur que sont AWS (N°1) et Google (3ème derrière Azure).


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *