Cet article fait partie du dossier

Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Cybersécurité : Linky, un système IIoT atypique

L’Internet industriel des objets (IIoT) connaît un développement sans précédents et représente un vrai casse-tête pour les entreprises attentives à la cybersécurité. En la matière, Enedis a largement joué la carte de la prudence concernant son compteur communicant. Guillaume Bellier, responsable cybersécurité pour le système Linky, revient sur les particularités de cette approche.

| Cet article fait partie du dossier « Linky, le compteur de toutes les attentions »

Sur n’importe quel évènement dédié à la cybersécurité, quand on aborde la question de l’Internet industriel des Objets (IIoT), ce sont de biens mauvais exemples qui servent immédiatement d’illustrations ! Les faiblesses des ampoules connectées côtoient alors les allusions à Miraï, ce botnet constitué de milliers de caméras de surveillance (entre autres) à l’origine d’attaques majeures contre OVH en France et contre DynDNS aux Etats-Unis fin 2016. 

En parallèle, la sensibilité actuelle de systèmes de plus en plus ouverts et connectés pour de nouveaux usages préoccupe les experts. Il est donc légitime de s’interroger : le compteur communicant Linky, installé dans tous les foyers français, n’est-il pas une cible parfaite, à la frontière de ces deux mondes ?

Dépasser les sempiternels problèmes de l’IoT

Cet article est réservé à nos abonnés, Connectez-vous !

Vous n’êtes pas encore abonné ? Intégrez la communauté Alliancy
Et accédez à l’intégralité des articles de la rédaction, et bien plus encore…Je découvre