Cet article fait partie du dossier

Sécurité : L’intelligence collective à l’épreuve
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Cybersécurité : Les start-up françaises doivent jouer la différenciation sectorielle

Seulement 19 % des start-up françaises de la cybersécurité se risquent  à créer de nouvelles solutions de sécurité. Pourtant, les grands comptes se montrent friands de solutions « personnalisées », qui s’intègrent à leurs problématiques métiers.

Cybersécurité : Les start-up françaises doivent jouer la différentiation sectorielle

Depuis 2015, Wavestone réalise une veille active sur le domaine des start-up dans le cadre de son programme ShakeUp. Son radar des start-up compte près de 400 structures répertoriées à l’échelle européenne et internationale avec un focus particulier sur la France.

Cet article est réservé à nos abonnés, Connectez-vous !

Vous n’êtes pas encore abonné ?
Vous avez de la chance, la rédaction vous offre un cadeau !
Pour lire en intégralité et accéder à tous les contenus, renseignez votre mail.Je m’identifie