Cet article fait partie du dossier

Sécurité : L’intelligence collective à l’épreuve
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Mounir Mahjoubi et l’ISSA diffusent la culture de la sécurité numérique dès le plus jeune âge

Pour la 6e année, le mois d’octobre est le Mois européen de la cybersécurité. La période est clé pour faire du sujet un point d’attention pour toute la population. Le chapitre français de l’ISSA a dévoilé à cette occasion son « Cahier de vacances pour la sécurité numérique » à destination des 7 à 11 ans et de leurs parents. Une initiative que le secrétaire d’Etat Mounir Mahjoubi, veut permettre de diffuser largement en France.

Mounir Mahjoubi et l’ISSA diffusent la culture de la sécurité numérique dès le plus jeune âge

Le secrétaire d’Etat Mounir Mahjoubi en possession du « Cahier de vacances pour la sécurité numérique »

La scène peut surprendre : au milieu d’une soirée consacrée à la cybersécurité, en présence d’experts, de RSSI et de journalistes, une table d’enfants en train de se concentrer studieusement. L’objet de leur attention est un petit guide auquel ils accèdent en avant-première, ce mardi 16 octobre : « Les As du Web – Le Cahier de vacances pour la sécurité numérique ». Cette publication, qui s’adresse aux 7-11 ans, est le fruit de deux années de travail, d’une concertation avec de nombreux contributeurs et de tests auprès du jeune public visé, menés par les dirigeants du chapitre français de l’ISSA (Information Systems Security Association). Annoncé l’an dernier lors d’un débat avec Guillaume Poupard, le directeur de l’Agence national de la sécurité des systèmes d’information, ce guide a bénéficié de l’esprit entrepreneurial et proactif qui anime l’association depuis sa création en 2010.

Mounir Mahjoubi est le premier à la reconnaître. Devenu le matin-même secrétaire d’Etat auprès des ministres Bruno Lemaire et Gérald Darmanin à Bercy, après avoir été rattachée au début de quinquennat au premier ministre, celui qui affirme être toujours « 100% dédié au numérique » se réjouit de l’initiative : « On aime beaucoup de telles idées, surtout quand elles ont vraiment mûri. Des dizaines de personnes viennent nous proposer des cahiers de vacances. Quelques-unes formalisent des projets un peu construits. Mais, à part vous, personne n’est jamais allé au bout d’une telle démarche ».

1 million d’exemplaires à paraître et une version numérique en libre disposition

 

cahier de vacances pour la sécurité numérique 

Cahier de vacances pour la sécurité numérique

Diane Rambaldini, présidente de l’ISSA en France a rappelé, entourée des enfants réunis pour la soirée, que la séquence de crowdfunding (plus de 18 000 euros sur KissKissBankBank) avait effectivement été une première reconnaissance, pour concrétiser le projet. « L’objectif 2019 est d’imprimer et de diffuser le cahier à 1 million d’exemplaires, pour toucher le plus d’enfants et de parents possible » précise-t-elle. « Nous vous aiderons à passer à l’échelle, car ce type d’initiative apporte des réponses à tous les débats actuels sur la cybersécurité » a encouragé Mounir Mahjoubi, avant d’ajouter dans le style direct qui le caractérise : « En plus, je trouve que la couv’ est super bien ! ».

Le secrétaire d’Etat s’est ensuite adressé directement aux enfants : « Notre avenir sera plus sûr, si vous, les plus jeunes, vous comprenez mieux comment le numérique fonctionne et si vous apprenez à maîtriser ce qu’il y a derrière un smartphone ou un ordinateur… Cet acquis culturel sera toujours plus efficace qu’une nouvelle réglementation ! ». Après plusieurs selfie et photos avec enfants et parents, et les dédicaces de l’affiche annonçant le guide, Mounir Mahjoubi a officiellement publié avec Hadi El-Koury, trésorier du chapitre français de l’ISSA, la version numérique du Cahier de vacances.

La 6e édition du Mois européen de la cybersécurité, consacré à la sensibilisation de tous les citoyens sur ce sujet critique, afin d’en faire « l’affaire de toutes et de tous », se prêtait évidemment parfaitement aux annonces de la soirée. Nul doute que de nombreuses organisations se montreront intéressées pour diffuser en interne ou auprès de leurs clients ces petits cahiers bien pensés. Après tout, si l’adage veut que notre niveau de sécurité soit égal à celui du maillon le plus faible de notre écosystème, alors il va sans dire que diffuser un peu de culture de la sécurité aux enfants aidera aussi à s’adresser à leurs parents, dirigeants et collaborateurs des entreprises.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *