Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Yext, pour jouer la carte du « phygital »

Le « phygital » est devenu depuis peu le maître-mot dans le retail. Reste qu’il n’est pas si simple d’augmenter les interactions on-line et physiques pour une marque… C’est la proposition de valeur de Yext, cet acteur américain, qui débarque en France.

Kiloutou, quatrième loueur européen et acteur majeur de la location de matériel en France, a été le premier client en France de Yext.

Kiloutou, quatrième loueur européen et acteur majeur de la location de matériel en France, a été le premier client en France de Yext.

Yext est encore peu connu en France. Pourtant, cette société américaine, créée en 2006 à New York, voit ses ventes explosées. L’an dernier, son chiffre d’affaires a cru de 40 %, à  170 millions de dollars. Idem l’année précédente. Entrée en bourse en avril dernier, elle est aujourd’hui valorisée à 1,12 milliard de dollars.

Son business ? Cette plateforme en mode Saas, qui a totalement fait pivoter son business model en 2011, permet depuis aux grands acteurs du retail de référencer correctement tous leurs points de vente physiques au sein d’une centaine de services en ligne. Ce sont évidemment les Google, Google Maps, Apple Plans, Facebook, Bing, Yahoo ou Yelp ; mais également les annuaires locaux ou, plus récemment, les assistants personnels vocaux de type Alexa…

« C’est un enjeu majeur pour les marques aujourd’hui, insiste Franck Négro, en charge chez Yext de l’Europe du Sud (France, Italie, Espagne et Portugal). Car elles génèrent 4,8 fois plus de vues et 2,7 fois plus d’impressions via des sites et applications tiers qu’au travers de leur propre site internet », insistant au passage sur le fait que le nombre de smartphones passera, de 3 milliards aujourd’hui, à 5 milliards d’ici à 2025…

Ainsi, face à un parcours d’achat client de plus en plus fragmenté et mobile, la marque doit refléter le meilleur d’elle-même peu importe où ! « C’est là où nous intervenons, en lui donnant la capacité à s’assurer que la totalité de ses points de vente physiques soit bien référencée et mise à jour de façon synchronisée depuis une même source », poursuit-il.

La plateforme permet, par exemple, de contrôler les informations publiques de la marque, de bloquer les modifications des fiches suggérées par les utilisateurs ou, encore, de supprimer les doublons…

La plateforme permet, par exemple, de contrôler les informations publiques de la marque, de bloquer les modifications des fiches suggérées par les utilisateurs ou, encore, de supprimer les doublons…

Dans un premier temps parti en Asie (Chine et Japon), Yext vise aujourd’hui l’Europe et se déploie en France, après la Grande-Bretagne et l’Allemagne en 2016. « Nous devons suivre nos clients et travailler avec tous les publishers locaux, explique le dirigeant. Car, à chaque pays, ses acteurs référents ». Parmi ses premiers clients dans l’Hexagone, outre des marques de luxe (Longchamp…) ou d’hôtellerie (Marriot International…) ; on trouve également des enseignes plus grand public comme Kiloutou, Carglass, McDonalds ou Europcar. « Aux Etats-Unis, qui sont encore notre premier marché, nous travaillons autant avec des chaînes d’hôtels que des acteurs de la restauration rapide ou de grandes compagnies d’assurances. Il suffit simplement qu’une marque dispose d’un réseau de distribution physique… », précise-t-il.

L’offre de Yext est accessible sous la forme d’un abonnement dont le tarif varie selon le nombre de points de vente référencés. L’interface de suivi va même jusqu’à remonter et traiter les avis des clients publiés en ligne, des informations que l’on peut ensuite reverser dans un CRM ou tout autre outil IT pour réagir en temps voulu… « Notre objectif est de permettre à nos clients de gagner la bataille et de faire croître leur trafic en magasins, ceci en optimisant la présence online de leurs points de vente. » Tout récemment, le groupe s’est rapproché de Google, accueillant à son board sa vice-présidente, Tamar Yehoshua, l’une des principales responsables du moteur de recherche du géant américain. Un point indispensable tant ce dernier est prédominant dans de nombreux pays européens…

* dont 70 en Europe.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *