Temelio permet à Auchan de monétiser ses données

A l’instar de Casino avec RelevanC ou d’Amazon avec Amazon Marketing Services (AMS), Auchan monétise ses données via l’outil Data Shopper de Temelio et aide les marques industrielles à mieux cibler leurs campagnes média. 

Nicolas Blandel, cofondateur de Temelio

Nicolas Blandel, cofondateur de Temelio

Au-delà de connecter massivement les données des cartes de fidélité avec les outils programmatiques, Temelio avec sa nouvelle offre « Data Shopper » fait évoluer le comportement d’achat du consommateur en magasin, à commencer par l’enseigne Auchan. « Aujourd’hui, les retailers ont des marges de plus en plus réduites. Ils ont clairement raté le virage de l’e-commerce versus Amazon, qui vend sa data et la publicité. Les retailers doivent mieux gérer leurs masses de données et arriver à en générer du revenu », analyse Nicolas Blandel, cofondateur de Temelio il y a sept ans.

Temelio estime avoir été la première société en France à développer une solution de CRM on-boarding permettant d’exploiter des données CRM dans des campagnes publicitaires : « On réconcilie les données CRM avec l’écosystème digital, soient les données offline et online », poursuit-il.

Temelio permet à Auchan de monétiser ses données

Data Shopper est une plate-forme publicitaire, combinant data, média et mesure, quel que soit le format ou l’écran. Utilisée en priorité par Auchan Retail France* avec qui la société travaille depuis plusieurs mois, la plate-forme est désormais ouverte à d’autres partenaires et répond également à l’ensemble des marques de grande consommation (PGC) qui souhaitent disposer de données de ciblage ultra précises et fiables. « Les groupes industriels n’ont pas la data des consommateurs. Ils ont très peu de bases client et encore moins de sites de e-commerce. Qui va acheter un paquet de couches sur le site de Pampers ? Personne. »

Justement, avec Data Shopper, Temelio permet à la marque de reconnaître tel consommateur sur son mobile. « On lui propose ensuite des bannières qui sont conformes au choix de l’individu. Par exemple, pourquoi vous proposer une assurance auto AXA si vous êtes déjà cliente chez eux ? ». Certes…

Par rapport à cela, Temelio regarde quel type de données va créer de la différence et de la valeur pour le consommateur final, pour la marque et pour celui qui va mettre à disposition cette data. Reste que « les Gafa n’ont pas ce problème d’adblocker ! Sur Facebook, on ne peut pas bloquer la publicité. Pour autant, les géants d’internet n’ont pas encore les données offline des retailers, ni le détail des tickets de caisse qui permettent le niveau de ciblage de Data Shopper ». 

Vive le RGPD !

Depuis deux mois, Temelio propose les données des cartes de fidélité de tout le groupe Auchan (8 millions de cartes) aux acteurs de marques industrielles de grande consommation pour leur permettre de mieux cibler les consommateurs sur la base de leur consommation offline. Les marques peuvent ensuite en faire trois choses : du ciblage media digital sur des cibles précises de consommateurs (segmentation) ; de la mesure d’impact de ce ciblage sur leur comportement d’achat (ROI par rapport à la campagne menée) ; et de la connaissance clientèle avec l’écosystème digital. « En apportant la connaissance client, on permet d’améliorer leur positionnement, leurs achats media… Nous fournissons à la marque un classement type de leurs consommateurs, en plus des recommandations », précise-t-il.

« Aujourd’hui, Temelio tourne avec Auchan avec 1 500 segments de consommation (ou critères de ciblage), mais on peut élargir en ouvrant d’autres verticales de data. Cette année, notre objectif est d’embarquer d’autres retailers, qui n’ont pas encore pris conscience que leurs concurrents, ce ne sont pas les autres retailers, mais bien Amazon et les Gafa plus largement. » Un discours encore difficile à entendre…

En attendant, le dirigeant se félicite de l’arrivée du RGPD : « Ce règlement met à niveau toutes les sociétés en Europe qui traitent de la donnée personnelle. C’est très intéressant pour nous qui visons l’international. De plus, ce niveau d’exigence va devenir la norme et ceux qui n’auront pas la capacité de le gérer, disparaîtront. »

* L’entreprise compte 73 000 collaborateurs en France et a enregistré plus de 447 millions de visites dans ses magasins ou sur ses sites marchands en 2016.

Quelques clés :

  • Basée à Paris, Temelio compte 30 collaborateurs, mais ne communique sur son chiffre d’affaires.
  • Fin 2016, la société parisienne a levé 2 millions d’euros. Elle prévoit une autre levée de fonds plus importante fin 2018 (ou début 2019), avec l’intention de partir à l’international, notamment en Allemagne et en Espagne pour suivre ses clients.
  • Temelio embauche régulièrement des data scientists et des ingénieurs.
  • Aujourd’hui, elle dispose d’une base de 30 millions d’individus, reliés à 80 millions d’identifiants digitaux. « On achète sur le marché le lien entre un individu et un email et ses identifiants digitaux ».

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *