Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Cet article fait partie du dossier

Nouveaux modes de paiement : Qu’est-ce qui change vraiment ?
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Les nouveaux modes de paiement au cœur des stratégies du retail

Les nouveaux modes de paiement – par mobiles ou objets connectés – sont au cœur des préoccupations des banques. Mais leur impact va bien au-delà de ce secteur, ils transforment également les stratégies des retailers, qui les intègrent dans de nouvelles offres de services comprenant un choix de paiement diversifié.

Icare Technologies développe une bague ayant une fonction de solution de paiement. ©Icare Technologies

Icare Technologies développe une bague ayant une fonction de solution de paiement. ©Icare Technologies

En cette période de soldes, il n’est pas rare de voir des clients payer leurs achats à partir de leur mobile. Pour répondre à cette exigence, le retail doit désormais placer les nouveaux modes de paiement au cœur de leur stratégie. Les transactions ne sont donc plus l’apanage des banques et un nombre croissant d’enseignes, à commencer par la Fnac, lancent une carte bancaire.

Le groupe Casino mise sur le 100% digital et mène une réflexion sur l’apport de nouveaux services à l’attention de ses clients dans lesquels s’insèrent de nouveaux modes de paiement. « Nous proposons via notre application Casino Max une carte de fidélité et des bons de réduction digitalisés, le paiement s’inscrirait dans le prolongement de cette expérience d’achat afin de remplacer le portefeuille – comprenant une carte bancaire (CB), une carte de fidélité et de la monnaie – par un mobile regroupant tous les usages. C’est cette expérience complète avec des services à valeur ajoutée, comme une possibilité de contrôler son budget, qui encouragera le paiement mobile », explique Cyril Bourgois, directeur des Opérations chargé de la Transformation digitale du Groupe Casino.

Le distributeur anticipe l’essor du mobile.  « Cette habitude n’est pas ancrée dans les mœurs comme en Asie ou en Afrique mais cela va arriver en Europe aussi, ce n’est qu’une question de temps », affirme Cyril Bourgois, qui considère ce mode de paiement comme plus sécurisé, plus simple et offrant une meilleure expérience client. « Nous observons une adoption rapide des nouveaux moyens de paiement, complète Elie du Pré de Saint Maur, directeur général Paiements inter-entreprises du groupe Edenred. Des marchés comme l’Espagne ou le Brésil y sont encore plus sensible en raison du phénomène générationnel : les jeunes sont nativement digitaux. »

Le mobile comme facteur d’inclusion

Le paiement par mobile représente, selon une étude publiée par PayPlug, 35% des transactions. « Beaucoup de commerçants ignorent qu’il est possible de payer par mobile avec leurs terminaux équipés en NFC », rappelle Camille Tyan, CEO de PayPlug, qui propose notamment un service de paiement mobile via une page web.

Le groupe Casino perçoit par ailleurs le mobile comme un moyen de paiement favorisant l’inclusion sociale. « Je pensais que ces nouveaux modes de paiement risquaient d’exclure les personnes peu familières avec la technologie. Or, en interrogeant des clients à Cannes, un senior m’a avoué qu’il avait bien moins peur de faire ses courses en payant avec Casino Max sur son mobile qu’auparavant, où il se déplaçait avec une certaine somme en cash dans son portefeuille », raconte Cyril Bourgois.

La biométrie pour régler ses achats

Le fournisseur de solutions relatif au panier d’achat en ligne Nexway souligne la nécessité de proposer des moyens de paiement diversifiés et digitaux : « Le merchandising traditionnel n’est plus efficace pour acquérir de nouveaux clients. Il faut désormais s’adapter à leurs envies en leur proposant un moyen de paiement personnalisé – CB, virement, cagnotte fidélité ou Paypal », affirme Renaud Sibel, CEO de Nexway. C’est pour répondre à cette volonté de diversification des moyens de paiement que la start-up corse Icare Technologies a mis au point une bague permettant une vingtaine de fonctionnalités, dont la possibilité d’effectuer des transactions.

De son côté, Gemalto pointe l’importance pour les retailers de s’intéresser au paiement pour mieux connaître leurs clients et améliorer l’expérience d’achat. L’entreprise vise déjà l’étape suivante en préparant la biométrie dans offres de paiements. « Nous déployons les cartes de paiement EMV à Chypre et menons dix projets pilotes dans l’UE, dont deux en France », fait savoir Xavier Larduinat, le patron de l’innovation dans les paiements chez Gemalto, qui envisage aussi la reconnaissance faciale sur mobile et la reconnaissance des vaisseaux sanguins par les objets connectés.

Au-delà du retail, d’autres secteurs s’emparent des sujets liés aux transactions. A l’image du sport. Par exemple, la fintech PayinTech, spécialisée dans le paiement par bracelets ou cartes crédités, équipe des stades et enceintes sportives de ses bracelets de paiements pour proposer aux supporters d’utiliser leur carte d’abonné comme porte-monnaie électronique. « Nos dirigeants étaient réticents au départ à l’idée de mettre en place le cashless, mais le retour des supporters était positif et les revenus de la restauration ont décollé, avec + 330% en six mois », témoigne Franck Leloup, Stadium Manager de l’AC Ajaccio. Une démarche également étudiée par le festival de musique Rock en Seine. Dans l’énergie, Total a également lancé en mars dernier en Allemagne et en Belgique un service de paiement en station via une application mobile. Enfin dans le domaine des transports, l’open payment, initié à Dijon, est en passe de s’ancrer dans les habitudes des consommateurs dans les années à venir.

À lire également : Le mobile au cœur des ventes du e-commerce


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *