Guillaume Col (Kuehne+Nagel) : « La logistique et le transport sont en pleine transformation »

Fort de son expertise et de ses positions d’acteur majeur en transports (N°1 maritime, N°2 aérien, routier) et logistique contractuelle (N°3), le groupe Kuehne + Nagel s’attache à optimiser l’ensemble de la Supply Chain de ses clients, à un niveau national, voire mondial. Entretien avec Guillaume Col, patron France et Maghreb, arrivé depuis près d’un an.

Guillaume Col

Le 1er février 2018, Guillaume Col a été nommé président France et Maghreb de Kuehne + Nagel

Alliancy. Que veut dire transformation numérique pour un groupe de transport international tel Kuehne+Nagel ?

Guillaume Col. Nos métiers de la logistique et du transport sont en pleine transformation. Pour nous, la digitalisation et l’innovation ont – et auront – un impact considérable sur la manière dont nous travaillons. Pour répondre aux exigences du consommateur final et de ses clients, l’entreprise a développé des technologies de pointe associées à l’analyse des données pour optimiser tout le processus de la chaîne logistique tant au niveau de la flexibilité que de la transparence. Mais, la technologie n’est qu’un aspect, il faut également que tous nos collaborateurs s’adaptent à ces changements.

Auriez-vous un exemple de l’impact sur vos collaborateurs ?

Guillaume Col. Par exemple, à la fin du 1er trimestre 2019, nous allons mettre en place un nouvel outil de tracking pour nos chauffeurs-routiers, qui va nous permettre d’éliminer le papier, d’éviter les erreurs et, in fine, de gagner du temps. Tous nos chauffeurs seront équipés de devices sur lesquels ils pourront renseigner en temps réel toutes les informations concernant leurs livraisons. Le client pourra signer directement la bonne réception de sa commande… et l’expéditeur en sera immédiatement informé. Ceci veut dire que tous nos chauffeurs, dont la tournée sera également optimisée par ce même système, et les employés administratifs travailleront de manière différente. Au total, la mise en place de ce projet aura pris environ dix-huit mois.

Cet outil de tracking a-t-il un rapport avec la nouvelle plateforme myKN que vous venez de lancer en remplacement de votre ancien « Control Center » ?

Guillaume Col. Cette plateforme a plutôt vocation à être une plateforme de communication avec nos clients. Au sein de myKN, nous avons regroupé des outils qui existaient déjà. Désormais, le client a un seul point de contact avec le groupe, et ce au niveau mondial. S’il veut connaître ce qui existe comme transport maritime entre deux ports, il peut le faire via cette plateforme mondiale, en estimer le coût, puis enfin réserver avant de planifier et gérer ses expéditions… myKN permet notamment aux clients enregistrés d’explorer toutes les possibilités pour leurs expéditions via la plateforme digitale SeaExplorer, récemment élargie. Ces fonctionnalités sont également accessibles en libre-service pour les clients de l’aérien.

« Dans les prochaines années, je souhaite que Kuehne+Nagel devienne le leader sur l'ensemble de nos métiers. » Guillaume Col, Président France et Maghreb Cliquez pour tweeter

La facturation y est-elle intégrée également ?

Guillaume Col. Nous avons en cours un gros travail de digitalisation de la partie facturation de nos fournisseurs, les compagnies aériennes et maritimes, pour être plus rapide dans les délais de paiement et, encore, supprimer le papier. Maintenant, l’outil existe, à nous de faire en sorte que nos partenaires y adhèrent, car, une fois encore, c’est un changement de mode de travail pour notre écosystème.

Concernant l’innovation au sens large, comment est-elle gérée chez Kuehne+Nagel  ?

Guillaume Col. Nous disposons de centres d’innovation aux Pays-Bas et à Singapour où nos équipes regardent tout ce qui se passe sur le marché concernant nos métiers. Ils testent de nombreux matériels, en interne, mais aussi avec des start-up ou toute autre entreprise innovante. En France, par exemple, nous avons mis au point un entrepôt entièrement automatisé de produits frais pour un grand retailer… C’est une solution sur laquelle nous avons travaillé avec le distributeur, mais aussi le fournisseur des systèmes automatisés. C’était une première en France.

Sur la partie back-office, qu’en est-il de l’ensemble de vos systèmes d’information ?

Guillaume Col. Nous réalisons d’énormes investissements IT au niveau du groupe car nous voulons le même outil partout dans le monde pour nos clients. Certains sont développés en interne, d’autres avec des prestataires externes. C’est un gros travail d’upgrade global de nos « SI », avec quelques projets locaux.

Pour 2019, quels seront vos principaux objectifs ?

Guillaume Col. Sur le marché français, nous avons trois piliers principaux, que sont le développement de notre clientèle. Nous avons renforcé nos forces commerciales en ce sens, notamment auprès des grands comptes qui n’ont pas toujours la connaissance de ce que l’on représente en France. Le deuxième axe concerne les collaborateurs, autour du recrutement et de la formation. Nous recrutons environ 500 CDI [administratifs, conducteurs, manutentionnaires…] et un grand nombre d’alternants chaque année, notamment autour de notre dispositif « Graduate Programmes ». Enfin, nous mettons l’accent sur l’innovation comme je le disais précédemment avec ces nouveaux outils de tracking sur la route, le développement de nos propres drones et, toujours, l’automatisation de nos entrepôts. Ce sont là les trois axes les plus importants.

Comment intégrez-vous l’intelligence artificielle ?

Guillaume Col. Dans nos centres d’innovation, on teste beaucoup de solutions, après, lors de la phase d’industrialisation des concepts, nous le faisons en interne. Tous nos clients retailers veulent réduire leurs stocks de marchandises, c’est une grande réflexion. C’est la même chose dans l’industrie automobile ou aéronautique concernant le suivi des pièces détachées.

En France depuis 50 ans !

Entrepot intérieur Kuehne + Nagel (K+N). Le poids lourd suisse du transport international Kuehne + Nagel  fête ses 50 ans de présence en France. Avec près de 80 000 collaborateurs et 1 300 implantations dans une centaine de pays,Kuehne+Nagel est l’un des leaders mondiaux du transport et de la logistique depuis 1890. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 18,6 milliards de francs suisses (16,5 milliards d’euros).

Afin d’offrir des services dans le transport ou des solutions d’entreposage, Kuehne+Nagel a développé des expertises dans l’aéronautique, l’automobile, la santé et l’industrie pharmaceutique, le transport de boissons, de denrées périssables, la high-tech, l’industrie pétrolière/gazière, la distribution et l’industrie. 

En France, pays qui représente l’un de ses principaux marchés avec 16 000 clients, Kuehne+Nagel emploie 11 000 personnes et opère sur 150 sites (bureaux, entrepôts, plateformes logistiques et de messagerie), couvrant ainsi l’ensemble du territoire pour une surface opérationnelle de 1,5 million de mètres carrés.

La filiale est aujourd’hui dirigée par Guillaume Col, nommé en février dernier président France et Maghreb. Cet ingénieur, diplômé de l’Ensica (fusionnée depuis avec SupAero) et titulaire d’un MBA de l’Essec, a d’abord travaillé dans le contrôle financier et l’audit chez Thales, puis Pechiney, avant de rejoindre le cabinet de conseil en stratégie Boston Consulting Group (BCG).

En 2006, il rejoint Norbert Dentressangle (XPO Logistics), d’abord comme senior vice-Président Stratégie et Développement, avant d’être chargé en 2009 de développer l’activité fret aérien et maritime en tant que directeur général de ND Overseas (aujourd’hui XPO Global Forwarding). Depuis 2014, il occupait le poste de directeur général d’American Express Global Business Travel pour la France, le Benelux et le sud de l’Europe.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *