Cet article fait partie du dossier

Retail - La fusion des deux mondes
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Nike veut révolutionner l’expérience shopping de ses clients français

Afin de renforcer son modèle omnicanal au bénéfice du client, le secteur du retail redouble d’efforts pour multiplier les chantiers d’innovation. C’est grâce à cette stratégie retail que le groupe Nike, 6ème au classement mondial des enseignes d’articles de sport, a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 36 milliards de dollars pour l’année 2018. Une stratégie qui nécessite un support technologique à la fois solide et flexible pour rendre l’expérience client la plus fluide qui soit.

Nike Store des Champs élysées

Nike Store des Champs élysées

Le marché des articles de sport dans le monde conserve un poids colossal : il représentait 388 milliards de dollars en 2017, soit 150 fois le PIB de la France la même année. C’est pourquoi Nike, premier fournisseur mondial de chaussures et de vêtements de sport et regroupant 73 000 employés dans le monde en 2018, souhaite se mettre continuellement à la page de l’innovation pour conserver son monopole.

Pour maintenir sa place dans la course, la marque emblématique de vêtements de sport s’appuie sur les nouvelles technologies pour renforcer son modèle omnicanal et cibler les besoins du client avec plus de précision, y compris en magasin.

Un déploiement ‘phygital’ d’envergure

En novembre dernier, Nike inaugurait son nouveau magasin à New York. Un temple du sportswear et du retail entièrement connecté qui mobilise un panel varié d’outils à la pointe de la technologie. Dès son arrivée dans le store connecté, l’utilisateur est invité à télécharger gratuitement l’application Nike pour cibler ses besoins. Il peut alors personnaliser son expérience shopping en customisant directement les vêtements qu’il veut, voire même les faire fabriquer sur mesure dans l’atelier prévu à cet effet.

futur du retail

En parallèle, le client se voit offrir des écrans muraux pour consulter le catalogue ainsi que des présentoirs digitaux (PLV) et tablettes tactiles pour payer ses chaussures ou son tee-shirt personnalisé. Dans une démarche omnicanale, la marque permet aussi à l’utilisateur de sélectionner un article sur une borne pour alerter un vendeur sur son smartphone qui, en consultant le stock disponible, va encaisser et expédier le produit souhaité. Si le consommateur n’arrive pas à se décider, il peut même mémoriser un produit en s’envoyant un mail ou en scannant un QR code.

Ce concept de flagship (magasin emblématique d’une marque) né sous le signe de la phygitalisation (fusion de l’univers physique avec le digital) va sans doute se répandre à travers le globe, y compris en France. C’est ce que Nike semble laisser présager en évoquant l’expérimentation prochaine de ces nouvelles technologies aux Champs-Elysées. “Nous souhaitons recourir aux écrans tactiles sur les murs et au sol munis de capteurs pour analyser le poids, la taille et proposer un produit au client en fonction de ces critères, précise Benjamin Djelloul IT, engineer chez NIKE France. Nos vendeurs seront tous équipés d’une tablette pour consulter les stocks et faire le paiement. Ce dispositif a mis du temps à arriver mais grâce à toutes ces applications que nous essayons d’interconnecter, nous espérons mieux capter et fidéliser notre communauté”.

A découvrir aussi  sur Alliancy : « Cahier spécial, le futur du Retail : l’innovation à l’heure de l’excellence opérationnelle

 

Pas de flagship sans support technologique robuste

La personnalisation, l’omnicanalité et l’expérience utilisateur sont les atouts que Nike souhaite renforcer : une synthèse d’innovation pour fluidifier le parcours du client et le rendre le plus interactif possible. Mais pour parvenir à un tel résultat de phygitalisation de ses points de vente, le mastodonte des baskets doit se doter d’une architecture technologique solide et flexible. Et le groupe s’est tourné vers un offreur français Bouygues Telecom Entreprises pour soutenir cette transformation numérique d’envergure.

En effet, il faut une bonne connexion pour réussir la déportation des logiciels dans des applications. Ce n’est donc que grâce à la fibre que Nike pourra munir ses magasins de haut débit et faciliter l’accès au cloud pour une gestion en temps réel des stocks, des commandes, des achats mais aussi la diffusion de contenus en boutique. Pour se donner un ordre d’idée, le standard utilisé dans les Nike Store est de 20mégabits mais le dispositif prévu aux Champs élysées pourrait consommer jusqu’à 1 gigabit, notamment à cause d’un affichage tactile assez gourmand.

““Bouygues Telecom Entreprises accompagne ses clients en les conseillant sur le dimensionnement du débit pour le raccord au très haut débit avec la Fibre Optique, rappelle Thomas Goix, Ingénieur d’Affaires BtoB chez Bouygues Telecom Entreprises. Il ne faut pas non plus pousser à la consommation, nous ne donnons pas 1gigabit dès le début. Il y a un certain nombre de critères à prendre en compte : quels flux métiers transitent ? quel hébergement cloud ? quelles plateformes ? Il ne faut pas s’arrêter aux besoins à l’instant T et prendre de la hauteur pour prédire les projets à venir.”

Le déploiement de la fibre concernerait l’ensemble des 70 magasins présents sur le territoire français. Mais selon Benjamin Djelloul, il reste un peu plus long et coûteux dans les Nike Factory (magasins vendant les stocks invendus au rabais) qui restent pour l’heure les plus fréquentés et rentables.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *