SQLI vise plus clairement les retailers

Depuis 30 ans, SQLI aide les marques et entreprises à se transformer. Aujourd’hui, cette agence française s’étend en Europe et veut se positionner comme l’une des principales
plateformes technologiques de e-commerce.

> Découvrez le « Cahier spécial : le futur du Retail » et accédez à des témoignages inspirants. 

 JouéClub a fait appel à SQLI.

Leader en France du commerce des jeux et jouets, JouéClub a lancé il y a un an sa nouvelle plateforme de e-commerce. Pour offrir une expérience d’achat unique à ses clients entre le web, le mobile et le réseau physique, l’entreprise a fait appel à SQLI.

Sur le marché du e-commerce en Europe en forte croissance, SQLI veut accélérer la transition des enseignes vers le commerce unifié. L’entreprise francilienne, qui souhaite rester indépendante, cherche donc se positionner comme l’une des principales plateformes technologiques dans ce domaine en Europe* : « Nous sommes un intégrateur de solutions autour du commerce, que ce soit avec du SAP Hybris, Salesforce, Proximis, Mirakl, Adobe, Talend, etc. », explique Didier Fauque, directeur général de SQLI depuis plus de six ans.

« Nous sommes convaincus que l’enjeu majeur des retailers est technologique pour qu’ils arrivent à proposer une expérience omnicanale aux consommateurs, poursuit-il. Il faut donc les accompagner dans la maîtrise et l’exploitation de ces nouveaux outils au service de l’expérience digitale. » Ce qui n’est pas si simple dès lors qu’il s’agit aussi d’exploiter intelligemment un volume infini de données liées aux multiples interactions entre les enseignes et leurs clients (gestion et affichage des stocks, synchronisation des stocks en ligne et en magasin, paiement en caisse ou en ligne, livraison et click-and-collect, SAV…).

SQLI travaille par exemple depuis longtemps pour Nespresso, groupe pour lequel il a réalisé toutes ses plateformes de vente en ligne dans le monde (de la définition de la solution, du design, à la costumer experience management et la maintenance…). « Nous avons 140 personnes qui travaillent uniquement pour ce client », précise le dirigeant.

« Les enseignes ont une vraie problématique autour de l’intégration des différents silos sur l’ensemble du parcours client. Elles sont très peu à pouvoir suivre le consommateur du physique au digital ou inversement. C’est un frein au développement », estime-t-il. Le fameux « CDO » qui devait travailler sur la transversalité des équipes, des métiers, n’y est pas vraiment parvenu… Et ce face à des offres technologiques qui ont beaucoup évoluées même si elles ne sont pas encore parfaites. « Mais, survivrons seulement ceux qui seront capables de mettre en place ce fameux commerce unifié, qui va de la commande à la gestion du retour », analyse-t-il.

#Retail - D’après le cabinet Forrester, les ventes en ligne devraient augmenter de 11,5 % par an sur les cinq prochaines années. Cliquez pour tweeter

Le modèle retail se cherche en effet et fait face à des difficultés diverses, pour ne citer que le paiement en magasin (gros point noir) ou l’analyse de données… « Dans ce domaine, en France, on est en retard. Jusqu’ici l’exploitation des données que j’ai pu voir n’avait rien de transcendant. »

700 recrutements à venir pour les trois prochaines années

Déjà forte de près de 650 collaborateurs dans plus d’une dizaine de pays dans le retail, l’entreprise a prévu le recrutement de 200 experts en data intelligence et Cloud, complété par une politique de partenariat inédite dans le domaine de la cybersécurité. Le groupe se fixe aussi un objectif de plus de 280 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé d’ici à 2022 (soit + de 8 à 10% par an sur cette activité).

« Nous recrutons difficilement, reconnaît-il. Il y a une surenchère actuellement non pas sur les salaires, mais sur les conditions de travail. » D’où l’attention portée chez SQLI sur les locaux, la flexibilité ou la mobilité interne…. La promesse employeur à tenir selon lui : « Ils veulent faire le métier qu’ils ont envie de faire, avoir des missions très différentes et évolutives,  et surtout, changer très régulièrement. »

Avec un chiffre d’affaires de 232 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier et plus de 2 000 collaborateurs en France et sur huit marchés en Europe et au Maroc, SQLI accompagne depuis plusieurs années des enseignes et distributeurs (dont 3 des 5 plus grands groupes mondiaux du luxe) dans la construction et l’optimisation de plateformes de vente en ligne face à l’augmentation croissante et continue de ce segment.

* SQLI compte 32 agences dans 13 pays : France, Suisse, Luxembourg, Belgique, Royaume Uni, Irlande, Allemagne, Suède, Pays Bas, Danemark, Espagne, Afrique du Sud et Maroc.

Source : Cabinet Forrester

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *