Cet article fait partie du dossier

COVID-19 : Plus forts ensemble !
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Jérôme Grillet (METRO France) : « Nous remercions notre DSI d’avoir mis tous les outils en place »

Jérôme Grillet , le directeur du développement RH de METRO France*, premier partenaire BtoB des restaurateurs et commerçants indépendants, revient sur la manière de gérer la crise actuelle face à une activité quasiment stoppée net.

Alliancy. Comment vivez-vous la crise actuelle sachant que la majorité de votre clientèle (les restaurateurs) est en arrêt forcé ? Mais déjà, au sein de votre entreprise ?

Le directeur du développement RH de METRO France

Jérôme Grillet, directeur du développement RH de METRO France

Jérôme Grillet. Nous avons mis en place fin 2019 pour nos collaborateurs au siège social et pour les directions de nos magasins la suite collaborative Microsoft 365, de même que nos cadres ont à leur disposition des ordinateurs et téléphones portables. On voit aujourd’hui l’intérêt de tels outils quand notre siège social à Nanterre (92) est fermé, hormis pour quelques fonctions stratégiques. Tout le monde est donc en télétravail… Sujet sur lequel nous avons édité très rapidement un guide pour aider les collaborateurs concernés. Nous remercions notre DSI d’avoir mis tous ces outils en place… y compris des formations en ligne pour se les approprier.

Et concernant votre activité ?

Jérôme Grillet. Depuis mardi dernier, nous sommes à 60-70 % de notre chiffre d’affaires perdu. 80 % de notre clientèle est à l’arrêt obligatoire. Seuls les épiciers indépendants continuent à venir dans nos magasins (dont les horaires d’ouverture ont été réduits), tout comme les boulangers-pâtissiers, les bouchers-charcutiers, les traiteurs… qui restent encore ouverts.

Cela veut-t-il dire que vous avez mis la majorité de vos salariés en activité partielle ?

Jérôme Grillet. Pas encore, mais la question se pose évidemment. On attendait jusqu’ici les informations officielles et légales. Nous avons de nombreuses personnes en arrêt maladie du fait de jeunes enfants… Les situations sont très diverses. Pour l’instant, nous sommes dans l’analyse de l’ensemble des données. Face à la baisse importante de notre activité, on réfléchit à appliquer les mesures par roulement, deux semaines au travail, deux semaines à l’arrêt… On ne veut pas se précipiter. Nous avons aussi une mission d’intérêt général que nous devons tenir.

Comment communiquez-vous auprès de vos salariés ?

Jérôme Grillet. Nous avons un réseau social interne, mais qui n’est pas le meilleur outil pour toucher tous nos salariés car il faut être dans l’environnement informatique Metro pour avoir accès à l’information. Tout le monde n’a pas l’outil, ordinateur ou téléphone portable, pour se connecter depuis son domicile. Mais cela reste possible pour toutes les personnes qui travaillent dans nos magasins. Nous avons également une Web TV sur laquelle on peut se connecter de partout via le Net et sur laquelle on peut diffuser de l’information. Il n’y a pas besoin d’une clé d’accès pour pouvoir la visionner.

Les salariés sont-ils demandeurs d’informations ? Votre service des ressources humaines est-il très sollicité ?

Jérôme Grillet. Oui, bien sûr. Mais nous avons la chance d’avoir des responsables ressources humaines (RRH) dans la plupart de nos points de vente… C’est notre bras armé sur le sujet. Nous sommes aussi en contact permanent avec les partenaires sociaux qui sont une autre courroie de transmission. C’est très important de diffuser l’information par tous les guichets possibles.

Quels types d’informations leur passez-vous ?

Jérôme Grillet. Evidemment, toutes les informations concernant les précautions à prendre pour se protéger du coronavirus, comme le font le Gouvernement, la presse, les soignants… Nous donnons aussi des messages de motivation en remerciant tout le monde d’être au travail, comme le font aussi de nombreuses personnalités. Que ce soit nos salariés qui servent nos clients, ou nos clients qui travaillent pour les personnels hospitaliers par exemple… Nous relayons les initiatives locales à ce sujet, et informons nos clients au sujet des changements d’horaires de nos magasins par exemple ou concernant les aides mises en place à leur attention…

Allez-vous demander à vos salariés de prendre des congés ou des RTT durant le confinement ?

Jérôme Grillet. Déjà, nous avons garanti à tous le versement à 100 % des salaires. Pour autant, il va falloir tenir sur la durée si notre activité reste ainsi réduite. Tout dépendra quand cela va redémarrer, dans les 3 à 6 semaines. Tous le comprennent… et on verra les solutions qu’il faudra adopter ou appliquer dans notre branche en fonction de l’évolution de la situation. A nous aussi d’expliquer l’intérêt commun face à une telle situation inédite.

* Premier partenaire BtoB des restaurateurs et commerçants indépendants, METRO France (filiale du groupe allemand METRO) emploie 9 000 collaborateurs répartis entre le siège social (plus de 800 personnes), les 98 points de vente et 19 plateformes logistiques. En 2019, l’entreprise a réalisé 4,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Depuis plus d’un an, METRO France a déployé des modules SIRH de la solution HCM d’Oracle (performance talents et objectifs), en vue de responsabiliser les collaborateurs sur leur parcours professionnel et leur carrière.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *