Wooclap dépasse les 100 000 professeurs sur sa plateforme !

Dans plus de 100 pays, plus de 100 000 professeurs sont désormais prêts à jouer la carte de l’interaction avec leur public, avec l’aide de la start-up belge Wooclap, spécialisée dans l’engagement des étudiants durant les cours ou du public lors de conférences.

Wooclap dépasse les 100 000 professeurs sur sa plateforme !

En février dernier, Wooclap (photo), Kabandy et Shape.ai ont été les trois lauréats des « Innovative Starters Awards » de l’année en Belgique.

La start-up belge Wooclap, fondée à Bruxelles par Sébastien Lebbe, Olivier Verdin et Jonathan Alzetta en 2015 et incubée par l’accélérateur de l’Ecole de Management lyonnaise (EM Lyon), propose une application mobile, capable de mesurer la compréhension et l’attention des élèves.

En se basant sur les données des neurosciences, l’interface (disponible en 6 langues) permet de relier l’enseignant et ses étudiants afin de dynamiser les cours et d’améliorer leur compréhension. Quizz, QCM, questions ouvertes, nuages de mots… Les fonctionnalités disponibles sur la plateforme, compatible avec la plupart des systèmes d’exploitation, permettent de varier les activités. Les étudiants ont, quant à eux, la possibilité d’interagir avec leur smartphone.

L’application collecte et traite instantanément les réponses via wifi/4G ou SMS. Les réponses collectives sont ensuite projetées sur le support de présentation. Tout cela se passe en temps réel et permet donc aux enseignants d’interagir à tout moment de leur choix avec leur public.

« La capacité d’attention d’un auditoire chute fortement après quelques minutes d’écoute passive. Le problème est donc réel pour les enseignants ! Or, des études ont montré qu’une plus grande interaction durant les cours améliore le processus d’apprentissage, avec à long terme une compréhension accrue et une plus grande mémorisation », souligne le co-fondateur et PDG de Wooclap, Sébastien Lebbe.

Plus de 100 000 enseignants du monde entier (universités, écoles de management surtout), utilisent la plateforme. En France, l’école Polytechnique, l’université Paris-Dauphine, l’ENA, les Arts-et-Métiers ParisTech, l’université de Strasbourg ou encore l’EM Lyon y sont abonnées. « Nous enregistrons chaque jour 400 à 500 nouveaux abonnés qui s’inscrivent sur notre plateforme », précise Jonathan Alzetta, co-fondateur et CTO de Wooclap.

Une nouvelle levée de fonds pour s’internationaliser

Aujourd’hui, Wooclap souhaite accélérer son développement en Europe où elle souhaite devenir leader d’ici à deux ans et recrute de nouveaux collaborateurs. D’où la deuxième levée de fonds début 2019, de 1,4 million d’euros, notamment auprès d’Alain Dehaze (CEO du groupe Adecco) et de Pierre-Olivier Beckers (ancien CEO du groupe Delhaize). Elle avait déjà réalisé une première levée en 2017 de 350 000 euros.

« Qu’on le déplore ou pas, les smartphones sont là. Soit on les combat, soit on les utilise à des fins pédagogiques. En tirant le meilleur parti de la technologie, nous créons de nouveaux usages pour révolutionner l’enseignement supérieur et faire de l’étudiant un acteur de son apprentissage. De plus, nos solutions sont développées en partenariat étroit avec les universités et des chercheurs en sciences cognitives », conclut Sébastien Lebbe.

En France, L’école Polytechnique, l’université Paris-Dauphine, l’ENA, les Arts-et-Métiers ParisTech, l’université de Strasbourg ou encore l’EM Lyon sont abonnées.

A l’automne dernier, Wooclap a franchi une nouvelle étape, en offrant gratuitement aux instituteurs du primaire et du secondaire en Belgique, la possibilité d’intégrer son outil éducatif numérique dans leurs salles de classe.

 

En Belgique, Wooclap permet de mieux maîtriser le tout nouveau « Code des Sociétés »

Le nouveau Code des Sociétés est entré en vigueur le 1er mai dernier en Belgique, qui a pour but de redynamiser l’économie belge. Pour autant, pas facile de s’y retrouver dans ce pavé de plus de 1 000 pages…

Aussi, Wooclap et le cabinet d’avocats CMS ont créé une plateforme d’apprentissage, basée sur les sciences cognitives, et axée sur ce texte (lecodedessocietes.be) pour tester l’état des connaissances de chacun sous forme de quizz… Gratuite, cette plateforme s’adresse aux étudiants, juristes, avocats… et à toute personne intéressée par le sujet pour qu’ils révisent plus efficacement !


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *