Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Décès de Patrick Bensabat, président de Business & Decision

Patrick-Bensabat-article

Patrick Bensabat, président et fondateur de Business & Decision. © Business & Decision

Le président-fondateur de Business & Decision, Patrick Bensabat, est décédé le 29 janvier 2016 à l’âge de 54 ans des suites d’une longue maladie. Une page a été créée sur le site du groupe pour lui rendre hommage. La rédaction d’Alliancy, qui avait eu le plaisir d’échanger avec Patrick Bensabat et son équipe à plusieurs reprises, se joint à la tristesse de la famille.

Diplômé de l’Institut Polytechnique Israélien (Technion) et d’un Master of Science en Systèmes d’informations, le patron du groupe de consulting et d’intégration de systèmes débute carrière chez GSI Finance en tant que consultant puis chef de projet.

En 1994, il fonde Business & Decision, une des premières ESN (Entreprise de Services du Numérique) positionnée sur le secteur du conseil en informatique. Il lance en 1997 une division CRM dans le groupe. En 2001, l’entreprise s’introduit en bourse. Depuis ces dernières années, l’entreprise s’est lancée dans sa propre transformation digitale, comme l’avait confié Patrick Bensabat dans un récent entretien à Alliancy. Aujourd’hui, Business & Decision est présent dans 15 pays et emploie plus de 2 500 personnes dans le monde.

Une assemblée générale sera prochainement convoquée pour procéder à la nomination d’un ou de plusieurs administrateurs afin de permettre au conseil d’administration de Business & Decision de désigner son nouveau président. Dans l’intervalle, la direction du Groupe sera assurée par Christophe Dumoulin, actuel directeur général délégué et administrateur du groupe.

Patrick Bensabat était également actionnaire de Libération depuis 2014, « pour soutenir le journal en crise financière », d’après le quotidien.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *