Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Cinq recettes pour une DSI innovante

À l’heure où toutes les grandes entreprises ont engagé leur transformation numérique, la DSI immobilisée par le poids de l’existant doit se réinventer.

Faurecia - 5 recettes dsi innovantes

Faurecia a testé pendant un an une trentaine de technologies innovantes dans des POC. Douze ont finalement été retenues afin d’être déployées en usine. © Faurecia

Précisément 80 % du budget de la DSI est consacré au seul bon fonctionnement des infrastructures IT, et seulement 20 % est réellement mobilisable sur les projets, sur l’innovation. Les analyses du Gartner conjurent les DSI à réduire au plus vite cette part de « Dead Money » dans leur budget à 60 %, sous peine de voir l’innovation partir du côté des directions métiers. Pour défendre sa place, notamment face à la direction du marketing (dont le budget IT ne cesse de croître) et au chief data officer (CDO), le DSI doit aujourd’hui se réinventer.

1. Généraliser les POC

Le POC (ou proof of concept) est un moyen de valider les choix de solution de plus en plus usités par les grandes DSI. On demande aux deux ou trois finalistes de réaliser une maquette du projet en quelques jours afin de valider sa faisabilité. Néanmoins, il est possible de généraliser cette approche à tout domaine d’innovation. C’est la piste suivie par Bertrand Eteneau, DSI de Faurecian: « Quand nous avons lancé notre initiative numérique l’année dernière, nous avons regardé pendant un an une trentaine de technologies, dont l’impression 3D, par exemple.

devopsSur ces trente technologies, nous avons mené une cinquantaine  de proof of concept dans une quarantaine d’usines. » Trente technologies désignées par les métiers ont été testées pendant neuf mois et, suite à ces expérimentations, douze ont été retenues afin de monter des pilotes industriels en situation réelle dans les usines, avant un déploiement dans les trois cents sites du groupe. Pierre Schaeffer, directeur marketing et stratégie de Thales, a lui aussi récemment adopté cette approche : « Nous avons démarré notre POC Factory cette année. Nous avons mis en mouvement deux cents équipes et une cinquantaine de projets ont déjà pitché leurs résultats dans les domaines de l’engagement client et dans la collaboration. Et, de ce point de vue, nous n’avons pas été déçus. »

Cet article est un contenu premium.
Pour continuer à le lire et accéder à l’intégralité d’alliancy gratuitement, nous vous demandons simplement de vous identifier - sans plus d’engagement!
Je m'identifie