Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La Ruche Paris prend un nouvel envol

Stéphane Richard, PDG d’Orange, inaugurait hier, en présence de nombreux élus et responsables économiques, les nouveaux locaux de La Ruche Paris. Un concept dédié à l’entrepreneuriat social, initié par Bruno Humbert en 2008.

stéphane Richard, PDG

Stéphane Richard, PDG d’Orange, lors de l’inauguration de la Ruche Paris, le 30 mai

Un mois après son installation dans les anciens locaux d’un des incubateurs de Paris&Co, la Ruche, précédemment installée quai de Jemmapes (75010), inaugurait hier soir son nouveau fief parisien de 3 200 mètres carrés dans le XXème arrondissement, en présence de Stéphane Richard, PDG d’Orange, où 140 entrepreneurs pourront y développer leur projet.

Le géant des télécommunications est l’un des premiers partenaires de cette structure associative qui s’installe dans des locaux qu’elle loue désormais à la RIVP, société présidée par la maire du XXème arrondissement, Frédérique Calandra. Un territoire où la bataille pour l’emploi est cruciale (le taux de chômage y est plus élevé que dans le reste de Paris). C’est aussi avec joie que l’élue a vu arriver cet acteur du développement économique sur son territoire.

Mais la Ruche, qu’est-ce que c’est ? Un incubateur pour des porteurs de projets « à fort impact sociétal ». « Nous leur permettons de passer de l’idée à un « vrai » projet », explique Sophie Vannier, co-dirigeante du réseau des Ruches en France, accompagnée d’Astrid Meslier, directrice de la Ruche Paris.

Ici, l’esprit est très ouvert et l’on peut en juger en visitant les différents étages du bâtiment à la fois espace de co-working et d’incubation (la Social Factory), le tout surplombé d’une immense terrasse pour organiser les événements plus conviviaux.

Depuis quatre ans, Orange accompagne ce «  concept » inédit qu’est la Ruche, en termes financier (le partenariat de 3 ans a été reconduit), mais aussi en termes de savoirs et compétences pour repérer, soutenir et promouvoir ces nouveaux innovateurs. « La Ruche est au carrefour de l’innovation, ce qui nous tient beaucoup à cœur chez Orange, a rappelé Stéphane Richard. De même que la logique de l’économie sociale et solidaire, qui fait partie de nos valeurs. Il faut qu’Orange s’ouvre à toutes les innovations, et c’est le cas ici. »

Le digital doit être un progrès pour l’Humanité, a insisté le dirigeant « et il nous faut mettre l’humain au cœur de notre projet », rappelant le concept « Human Inside » qu’il avait dévoilé lors du dernier Show Hello. En un sens, il est vrai, la Ruche, c’est un peu les deux : innovante et responsable à la fois.

Social, sociétal et numérique

Et il suffit d’analyser les différentes activités qui s’y développent pour en juger. Parmi les entreprises déjà installées ou en cours de développement, on trouve Fleursdici (Production/Fleurs produites localement) ; AsperTeam (RH/Accès et maintien en emploi des personnes autistes en entreprise) ; Etiquettable (Guide/Les bonnes informations pour s’alimenter autrement) ; Monsieur Aristide (1er réseau social pour seniors en Ehpad ou à domicile) ; Peligourmet (covoiturage/produits régionaux) ; jaccede.com (Guide/Rendre accessible la cité à tous), Gifts for Change (objets publicitaires et accessoires de mode à impacts positifs) ou encore, Mmmh ! (un chatbot culinaire)…

Très ouvertes à toutes sortes de partenariats (n’hésitez donc pas !), ces entreprises et la structure entendent optimiser la rencontre de l’innovation sociétale et de l’entrepreneuriat traditionnel, mais aussi celle des start-up du numérique et des grands groupes. Car, en parallèle, la Ruche développe son offre d’accompagnement des grandes entreprises dans leur projet d’engagement sociétal, et ce dans des dynamiques de co-création.

Orange y a par exemple récemment co-organisé le Digital Impact, à destination des start-up « TechForGood » (numérique et sociétal) et participé aux sélections régionales et nationales des lauréats aux côtés de la Fondation Rexel, Microsoft BizSpark, Webforce 3 et HelloAsso.  Google y poursuit son Google Impact Challenge (10 lauréats par an, dont certains sont incubées à la Ruche), tout comme BNP Paribas (Les Audacieuses), qui vise à encourager et accompagner l’entrepreneuriat social au féminin en Ile-de-France ; ou encore KPMG France… Tout ceci avec un seul objectif pour la Ruche : distiller les valeurs et méthodes de l’économie positive dans nos entreprises françaises.

Depuis 2008, date de la création du concept par Bruno Humbert et ses équipes, le chemin parcouru est remarquable. Aujourd’hui, la Ruche se décline peu à peu sur tout le territoire (Bordeaux, Marseille, Nice, et bientôt Saint-Germain-en-Laye, Saint-Nazaire, Péronne ou Roubaix…). « Quatre nouveaux lieux vont ouvrir cette année, a précisé le président de la Ruche, en plus d’un nouvel intranet pour que tous les locataires et porteurs de projets puissent échanger leurs bonnes pratiques. » La Ruche est aussi un lieu d’échanges et de partages, il ne faut pas l’oublier.

 

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *