Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Weave mise sur les « écosystèmes »

Cabinet de conseil en stratégie indépendant français, Weave, après avoir récemment inauguré la Friche, envisage de s’implanter à Station F. Son credo : la valorisation des écosystèmes, à commencer par l’AgTech.

Weave

La Ferme Digitale a organisé récemment, avec le soutien du Crédit Agricole et de Weave, le 1er événement dédié 100 % à l’AgTech en France.

Co-sponsor de la Ferme digitale avec le Crédit Agricole, le 1er événement de l’AgTech qui réunissait (le 1er juin au Numa) start-up, investisseurs, agriculteurs, chercheurs et industriels sur le thème de l’agriculture de demain, Weave se félicite du succès de cette rencontre. Plus d’une cinquantaine de start-up du monde agricole, y compris internationales, et plus de 25 fonds d’investissement ont pu échanger, comme participer à diverses tables-rondes et présentations…

« Il faut travailler autour d’écosystème comme ce fut le cas lors du LFDay, explique Didier Rousseau, PDG de Weave, cabinet de conseil en stratégie. La data, l’environnement, les sciences du vivant, les objets connectés, les robots comme l’évolution des attentes des consommateurs ou la productivité… sont des sujets qui ne peuvent plus être pensés séparément. A un moment, tout le monde doit discuter, avoir le même niveau de connaissances, se mettre autour de la table et, de ces échanges, naîtront les solutions de demain. De notre côté, nous « guettons » en nous immergeant partout où ça bouge, en France et à l’international, sachant que ce sont toujours les usages que nous regardons en priorité. »

Chiffres clés

15 ans d’existence

• 330 consultants (ou « weavers »)

• 50 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016

• Clients : CAC 40 et grosses ETI autour d’écosystèmes aussi divers que Industrie 4.0 ; Smart City, Smart Data, Croissance verte et Croissance bleue.

• 80 à 100 embauches cette année

A tel point que le dirigeant réfléchit aujourd’hui à s’investir, toujours avec de nombreux partenaires, autour d’une autre problématique : la « croissance bleue », soit tout ce qui a trait au maritime. « Les ressources vont bientôt manquer dans ce domaine. Il faut les préserver, réfléchir croissance durable. C’est un vrai challenge pour l’industrie, l’innovation et les générations futures », précise-t-il.

Tout ceci se fait en parallèle de l’accélération de quelques start-up par an (dont Moskitos…) par le cabinet au sein de la Friche (lire encadré) dans un programme appelé Weave Impulse. « Nos collaborateurs peuvent s’engager en aidant ces jeunes entrepreneurs dans la rédaction d’une roadmap stratégique. Ils peuvent également se lancer dans la création de leur business », précise-t-il.

Aujourd’hui, en plein développement (80 à 100 recrutements prévus cette année), le cabinet Weave réfléchit à s’implanter à Station F. « Toutes les grandes écoles avec qui nous sommes en contact disposeront de leurs incubateurs sur place. Il faut aussi que l’on connecte les start-up que nous soutenons à cet écosystème très riche qui sera là-bas », conclut-il. La décision définitive sera prise cet été.

 

Un lieu pour le « Design Fiction »

Weave a choisi le cœur de Paris, près de Saint-Lazare, pour ouvrir son « premier centre d’expérimentation », un espace verdoyant de 1 300 mètres carrés (1 million d’euros investi) pour réfléchir à de nouveaux usages et hybridations avec les clients et les start-up présentes ou de passage. Dénommé la Friche, ce centre d’expérimentation symbolise les quatre piliers de la vision du métier de conseil de Didier Rousseau, le PDG : l’expérimentation, l’approche par les usages, la data et les nouveaux rapports à la technologie.

« La Friche est une réponse pour nos clients qui souhaitent plus d’hybridation dans notre proposition de valeur, de la co-création ou encore de l’expérimentation, explique-t-il. C’est un lieu sur-mesure pour amener la rupture et imaginer avec nos clients le monde de demain ». Ce lieu peut accueillir plus d’une cinquantaine de places assises et une audience allant jusqu’à 200 personnes par jour. Hier, c’était au tour des équipes de BNP Paribas.

 

A lire aussi sur Alliancy :


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *