Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Stéphane Séguin (Fioulmarket) : « Sur le web, il y a encore tout à construire »

La start-up Fioulmarket, une filiale de Total spécialisée dans la vente en ligne de fioul domestique, lance un système de parrainage sur son site pour dynamiser ses ventes.

Stéphane Séguin, PDG de Fioulmarket, veut développer la vente de fioul sur internet. ©Fioulmarket

Fioulmarket, la plateforme de vente de fioul fondée fin 2012, a créé pour ses clients un système de parrainage en faisant bénéficier aux deux parties d’une promotion de 25 euros. Cette annonce intervient peu de temps après avoir donné la possibilité aux clients de choisir leur créneau de livraison, un autre élément de différenciation pour l’entreprise. « Le fioul est un achat de nécessité et non de plaisir, c’est pour cela que nous faisons en sorte de le rendre simple et pratique », explique Stéphane Séguin, le PDG de Fioulmarket.

La filiale de Total ne cesse d’accroître la digitalisation de ses services avec de nouvelles fonctionnalités. Après le lancement en 2016 d’un chat sur le site permettant aux internautes de se renseigner instantanément auprès d’un vendeur, Fioulmarket a refondé son site en février dernier pour le rendre compatible sur mobile. « C’était quelque chose qui était demandé,  30% des clients sont sur tablette ou smartphone », observe  Stéphane Séguin. Une stratégie payante : le site a doublé le nombre de ses clients en deux ans seulement, passant de 40 000 à 85 000 membres, obtenant ainsi une croissance à deux chiffres et un chiffre d’affaires de près de 40 millions d’euros.

Diversifier les modes de recrutement

Dépendante des taxes et du prix du baril de pétrole, qui fluctue régulièrement, Fioulmarket a également choisi de développer des alertes pour informer ses clients dès que le coût de la commande descend sous un montant défini. « Nous sommes une start-up, nous nous devons d’être agile », confie le PDG, dans un souci d’affiner les fonctionnalités de l’application pour s’adapter à la demande et diversifier ses modes de recrutement.

Stéphane Séguin est persuadé que le fioul peut tirer son épingle du jeu avec le digital et recrute ainsi des développeurs : « C’est vrai que le marché du fioul s’érode mais le web ne réunit encore que 7% des clients, il y a tout à construire », affirme-t-il en rappelant que le fioul reste une énergie compétitive pour le chauffage. En France, 4,2 millions de foyers se chauffent au fioul, qui est la troisième énergie la plus rentable après le gaz et le bois.

À lire égalementQuand Total crée son écosystème énergétique


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *