Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Thierry Auger (Lagardère) « Face à l’évolution rapide des usages télécoms, il faut des réponses originales »

La nature internationale et décentralisée du groupe Lagardère fait qu’il est confronté à de nombreux défis IT et télécoms. Thierry Auger, deputy chief Information Officer et Chief Security Officer du groupe, donne son éclairage sur les changements que vit aujourd’hui son entreprise et ses priorités dans cette transformation.

Thierry Auger

Thierry Auger, deputy chief Information Officer et Chief Security Officer du groupe Lagardère 

Alliancy. Quel est votre périmètre de responsabilité au sein du groupe Lagardère ?

Thierry Auger. Le groupe est constitué de plus de 400 sociétés, partout dans le monde, autour de quatre grands métiers : l’édition, le Travel retail, les médias et le sport. Cela représente plus de 30 000 employés, avec une organisation très décentralisée. La direction des systèmes d’information du groupe gère les moyens communs partagés par une centaine de SI ramifiés par un réseau international. Nous avons notamment en charge, sous délégation de la Direction des Achats du Groupe, l’établissement des contrats avec les acteurs majeurs du marché IT, mais aussi la gestion du Risque SI, des applications centrales et de l’infrastructure. Par ailleurs, nous devons imaginer des réponses originales pour faire face à l’évolution rapide des usages télécoms de nos collaborateurs.

Par exemple ?

usage des telecomsThierry Auger. Il y a beaucoup de spécificités liées à nos différents métiers. De manière générale, en tant que groupe média, nous sommes par exemple plus consommateurs de télécommunications et notamment de data que d’autres types d’entreprises. Nous avons également beaucoup de collaborateurs sur le terrain, qu’ils soient commerciaux, journalistes ou gestionnaires d’événements. Nous devons donc rester très vigilants sur les enjeux de couverture, de qualité de service et d’itinérance à l’international.

Plus spécifiquement, les journalistes ont besoins de modèles « inversés » : ils remontent du contenu massivement et en consomment peu. A partir de leur smartphone, ils doivent être à tout moment et en temps réel en capacité de transmettre du contenu à partir d’un théâtre d’activité. De ce fait, cela crée des décalages avec les propositions types des opérateurs qui ne sont parfois pas du tout adaptées à certains de ces usages. Nous arrivons alors à des fair-use bloqués, alors qu’il n’y a presque pas eu de consommation de data !

Cet article est un contenu premium.
Pour continuer à le lire et accéder à l’intégralité d’alliancy gratuitement, nous vous demandons simplement de vous identifier - sans plus d’engagement!
Je m'identifie