Les chiffres records 2017 de Syntec Numérique

2017 s’achève et, encore cette fois, l’année 2018 s’annonce sous de très bons auspices pour l’édition logicielle et du conseil informatique. Syntec Numérique prévoit une croissance de 3,6 % du chiffre d’affaires du secteur l’an prochain.

L’équipe dirigeante du Syntec Numérique hier lors de la conférence semestrielle 2017, autour de son président Godefroy de Bentzmann.

L’équipe dirigeante du Syntec Numérique hier lors de la conférence semestrielle 2017, autour de son président Godefroy de Bentzmann.

L’édition logicielle, les services numériques et le conseil en technologie français se portent bien et tout le monde s’en félicite.

Le syndicat professionnel Syntec Numérique table sur un chiffre d’affaires de 53,4 milliards d’euros, dont il estime la croissance à 3,4 % cette année (révisée à la hausse : croissance annoncée en mars de 3 %). Chiffre qui grimpera l’an prochain à 3,6 %, ceci grâce aux plans de transformation numérique et de mise en conformité réglementaire menés par leurs clients.

perspective de croissance 2018 syntec

Les « Smacs » (social, mobilité, analytics, cloud et sécurité) portent donc la croissance en 2017 : ils représentent 20,4 % du marché logiciels et services (soit 9,1 milliards d’euros). On sera dans les mêmes niveaux l’an prochain. En 2018, Syntec Numérique prévoit une croissance des Smacs de 15%.

Le secteur logiciels et services crée de l’emploi pour la septième année consécutive, portant les effectifs du secteur à 447 000 salariés.

Par contre, les projets de conformité réglementaire progressent. On s’en doute, vu que les entreprises doivent s’y mettre d’ici à fin mai 2018.  D’après le syndicat, les dépenses liées au RGPD (Réglement Général sur la Protection des Données) dépasseront les 800 millions d’euros en 2021, selon les estimations d’IDC France (contre 958 millions d’euros l’an prochain).

syntec numérique, réglement général sur la protection des donnéers (RGPD)

En conséquence, dans le secteur, les perspectives d’emplois restent très optimistes, avec de fortes intentions de recrutements et un volume de recrutements plus important selon l’Apec. En 2016, 19 000 emplois nets ont été créés et la tendance reste identique pour les années à venir… Et ce malgré des recrutements jugés difficiles par les entreprises.

La France compte 26 800 entreprises au 1er janvier 2017 dans l’édition de logiciels et le conseil et services.

Selon l’Apec en effet, les trois quarts d’entre elles disent avoir eu du mal à trouver des candidats adaptés à leurs besoins, et 65 % pensent que ces difficultés à recruter sont un frein à leur croissance. Ce sera donc l’un des principaux enjeux de 2018 pour le secteur, a reconnu Gilles Mezari, co-président du collège Editeurs de logiciels de Syntec Numérique. La formation des collaborateurs, les POE, l’alternance, la professionnalisation sont autant de dispositifs qui permettront d’adapter les compétences aux besoins des entreprises et de recruter des talents dont des femmes (qui manquent toujours cruellement dans ce secteur).


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *