Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Trois stratégies digitales disruptives qui vont transformer les chaînes d’approvisionnement

[EXCLUSIF] À mesure que les innovations digitales transforment la façon dont les produits et services sont proposés et fournis, il est devenu évident qu’aucun recoin de l’environnement commercial ne peut échapper à la technologie.

3 stratégies digitales disruptives qui vont transformer les chaînes d'approvisionnement

Sebastian Ennulat, Partner & Global Offering Head Intelligent Supply Chain et Cesar Castillo, Senior Manager, Value Chain Management

Traditionnellement, l’approche « catalogue » des ventes donnait aux entreprises la confiance de posséder des actifs, de conserver les produits jusqu’à ce que les ventes soient réalisées et de maintenir une chaîne d’approvisionnement très « statique » pour livrer leurs produits. L’omniprésence de la technologie incite les consommateurs à privilégier les « résultats » plutôt que la fidélité à la marque (par exemple, trouver une pharmacie à moins de 5 minutes en voiture de chez eux).

Ce marché très différent nécessite de nouvelles innovations et une nouvelle dynamique au sein de la chaîne d’approvisionnement.

Afin de faire évoluer celle-ci, les entreprises devraient se tourner vers des leaders innovants, comme Amazon et Uber, et les stratégies qui sont à l’origine de leur succès – dont trois que j’explorerai dans cet article.

Crowdsourcing

Le crowdsourcing a transformé la façon dont les entreprises conçoivent et développent de nouveaux produits, leur permettant de répondre aux besoins de leurs clients, qui n’auraient pas encore été satisfaits ou détectés. Pour faire participer la communauté à la mise sur le marché de nouveaux produits, les entreprises doivent disposer d’une chaîne d’approvisionnement leur permettant de lancer rapidement de nouveaux produits sur le marché.

Aujourd’hui, elles ne sont plus à la recherche de programmes répondant à des objectifs métier uniques pour des périodes de temps limitées. Elles recherchent l’opportunité d’exploiter les communautés de crowdsourcing dans le cadre de leurs stratégies de manière plus constante, contrôlée et à long terme, allant au-delà du développement informatique ou de la conception de chaînes d’approvisionnement à flux physiques. La plupart des entreprises qui adoptent le crowdsourcing sont intéressées à la fois par l’innovation et le désir de devenir plus « accessible ». Elles s’engagent à établir des liens avec leurs clients afin de valider leur stratégie et d’améliorer leurs pratiques commerciales.

Dans un contexte B2B, l’un des effets positifs du crowdsourcing est la réduction du risque lié à la chaîne d’approvisionnement, car il permet aux entreprises de communiquer et de collaborer avec leurs fournisseurs en temps réel. Les partenaires partagent leurs données internes et fournissent des informations qui ont une incidence sur la chaîne d’approvisionnement, comme les délais de transport, les conditions météorologiques extrêmes et les interruptions de fabrication. Cet échange d’informations rapide offre une visibilité accrue qui permet aux parties prenantes clés de limiter rapidement les risques.

Micro-services

Les DSI cherchent à savoir comment leurs équipes peuvent donner un aspect plus dynamique à leur chaîne d’approvisionnement. Pour répondre aux exigences de l’entreprise en matière de technologie, les équipes doivent être capables de mettre au point rapidement des prototypes et d’apporter des changements fréquents en fonction des activités et des commentaires recueillis auprès du marché. Ils doivent également comprendre les stratégies de chaîne d’approvisionnement et s’assurer que les applications seront en mesure de répondre aux attentes en termes de croissance (ou surprises) de l’entreprise.

Les micro-services et leur style architectural modulaire et évolutif semblent particulièrement adaptés aux entreprises qui ont besoin de dynamiser leur chaîne d’approvisionnement (schéma 1). Les bénéfices évidents qu’ils offrent ont déjà convaincu des acteurs majeurs, comme Amazon, Netflix et eBay, d’adopter ces architectures. Ses applications sont construites comme une suite de petits services qui fonctionnent comme des processus séparés et communiquent par le biais de petits mécanismes basés sur des réseaux. Les micro-services peuvent être déployés et gérés de manière indépendante, et une fois mis en œuvre, ils ont peu d’interaction directe avec le système d’exploitation sous-jacent.

Auparavant, dans les environnements SOA plus « rigides », les entreprises hésitaient à apporter des changements à une seule application, pensant que si une fonction ou une composante venait à tomber en panne, l’ensemble de l’application échouerait. Avec les micro-services, au lieu de déployer l’ensemble de l’application seulement une fois que tous les modules sont terminés, les entreprises peuvent déployer leurs services respectifs de manière indépendante sans attendre que chacun ait terminé ses différents modules. Elles gagnent ainsi beaucoup plus en agilité pour ce qui des changements et du redéploiement de la technologie au service des besoins opérationnels de la chaîne d’approvisionnement.

Perspectives - 3 stratégies digitales disruptives qui vont transformer les chaînes d'approvisionnement

Perspectives – 3 stratégies digitales disruptives qui vont transformer les chaînes d’approvisionnement 1

 

Orchestration de chaîne d’approvisionnement

L’orchestration de la chaîne d’approvisionnement assure une gestion rapide et efficace des scénarios de chaîne d’approvisionnement, ce qui donne aux entreprises la capacité de gérer les ressources, les processus, la technologie et les accélérateurs métier de bout en bout pour un coût moindre et durable (schéma 2). L’espace d’orchestration des commandes offre une plateforme unique permettant aux partenaires commerciaux et aux clients d’interagir directement, avec le suivi des commandes, une analyse visuelle de la progression, une visibilité sur l’offre globale et une gestion du carnet de commandes. Il traite non seulement des expéditions à l’étranger, mais aussi des retours, en rationalisant de multiples points de contact.

Plus important encore, SCO détecte de manière proactive les risques, capte les signaux provenant d’informations issues des médias sociaux, de la messagerie numérique de la chaîne d’approvisionnement, de l’intégration des détaillants et de l’Internet des objets (IoT), les synthétise en temps réel sur le cloud et génère des aperçus prédictifs susceptibles d’affecter une promesse de livraison de commande.

Perspectives - 3 stratégies digitales disruptives qui vont transformer les chaînes d'approvisionnement 2

Perspectives – 3 stratégies digitales disruptives qui vont transformer les chaînes d’approvisionnement 2

Ce qui génère de la valeur, c’est traditionnellement la spécialisation, la protection des secrets commerciaux et le maintien à distance de la concurrence. Cela revient à essayer de protéger votre territoire dans un marché limité en ne protégeant que les compétences stratégiques spécialisées. Les entreprises qui tentent de se mettre à la SCO et d’acquérir un avantage concurrentiel doivent le faire en créant de la valeur grâce à la prédominance des données de commandes entrantes, à l’orchestration sans faille des commandes et à l’intégration en aval (produits et clients).

La chaîne d’approvisionnement de demain

Les entreprises qui ont appliqué un certain nombre de ces trois stratégies possèdent des avantages concurrentiels évidents. Amazon et Uber ont investi dans l’automatisation et l’infrastructure évolutive. Il s’agit à la fois de sociétés de « programmes et de plateformes ». Toutes deux reposent fortement sur des boucles de rétroaction et des tests continus, l’avantage d’Uber étant que son manque d’actifs lui permet une plus grande expérimentation et une prise de décision plus intégrée.

Amazon ne peut atteindre ce niveau d’expérimentation car son business model est dépendant des stocks et des expérimentations impliquant ses partenaires en amont s’avèreraient complexes. Cependant, le géant de la distribution a su fidéliser massivement des millions d’abonnés Prime, ayant compris l’importance de livrer plus rapidement que de nombreux concurrents. Bien qu’Amazon ait investi sans relâche dans l’infrastructure et la technologie, cette amélioration du processus logistique est loin d’être complète. Amazon devra devenir plus expérimental pour mener à bien cette transition et être en mesure de réduire ses risques en diminuant sa dépendance vis-à-vis de ses stocks disponibles.

En fin de compte, l’amélioration des chaînes d’approvisionnement améliore les ventes, et adopter une nouvelle chaîne d’approvisionnement digitale est devenue le moyen ultime de survivre face à l’émergence de concurrents innovants.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *