[Vivatech 2019] Plus grand, plus international et… mieux organisé !

Viva Technology revient encore plus grand cette année. L’événement international, dédié aux start-up, à la transformation numérique et à l’innovation européenne, se tiendra du 16 au 18 mai prochains à la Porte de Versailles à Paris. Petite revue de détail de ce qui se prépare.

[Vivatech 2019] Plus grand, plus international et… mieux organisé !

Co-organisé par Publicis Groupe et Les Echos, VivaTech se veut le rendez-vous mondial des start-up et de l’innovation. Plus de 100 000 visiteurs ont assisté à la 3ème édition (+ 47 % sur un an).

En trois ans, Viva Technology est devenu le rendez-vous incontournable de la Tech mondiale en Europe avec plus de 100 000 participants en 2018. Cette année, pour sa quatrième édition, les organisateurs de l’évènement (Publicis, Les Echos) choisissent donc de miser sur davantage d’espaces pour accueillir plus de start-up venues du monde entier, plus d’innovations et offrir plus d’opportunités pour développer son business et accélérer sa transition numérique. Ainsi, plus que jamais, Viva Technology se veut l’endroit où il faut être pour comprendre les grandes tendances dans le domaine de la technologie et de l’innovation et en tirer le meilleur parti.

La liste des sponsors et partenaires de l’événement est très longue, tout comme celle des « speakers » attendus (plus de 450 !). Côté innovations, il faut aussi s’attendre à quelques surprises : « Nous essayons de faire venir les dernières innovations mondiales à nos visiteurs, notamment dans le domaine des robots, de la réalité virtuelle ou des Greentech », a expliqué July Ranty, co-directrice générale de Vivatech. Concernant la mobilité, on pourra y découvrir l’Hyperloop d’Elon Musk, tout comme les nouveaux concepts de Citroën (1ère mondiale attendue !) ou de Valeo…

Cette nouvelle édition se veut également plus internationale : le VivaTech Tour (40 meetups réalisés dans 23 pays) aurait permis de mobiliser une trentaine de pays (parmi lesquels Allemagne, Belgique, Espagne, Grande Bretagne, Italie, Luxembourg et Suisse, Algérie,  Brésil, Maroc, Sénégal, Taïwan et Tunisie), au-delà des deux opérations spécifiques Africatech et United tech of Europe.

Une future licorne à l’honneur

Dans un paysage dominé par les Etats-Unis et la Chine, VivaTech veut en effet repositionner la place et le rôle de l’Europe dans la technologie mondiale. Avec l’éternelle question : « Comment favoriser l’émergence des scale-up européennes, sachant que l’Europe ne compte que 30 licornes sur les 265 recensées dans le monde… ». Ce sujet sera au coeur des discussions cette année à travers notamment un cycle de conférence dédié, la présence en pavillons de nombreux Etats européens, la participation de plusieurs commissaires européens et la création par VivaTech du « Next European Unicorn Award » en partenariat avec Accel Partners. « On parle de marché unique avec 28 régulations, mais on n’y est pas du tout, a insisté Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBlaCar, l’une des rares licornes françaises. On a trop de choses qui ne sont pas unifiées en Europe et qui complexifient le parcours d’une start-up. »

 

De même, dans la logique « Tech For Good » comme quoi l’innovation doit s’inscrire dans une réflexion sur son impact, en matière d’éducation, d’environnement, de travail ou d’égalité entre les femmes et les hommes, un nouvel espace (Better Life Avenue) rassemblera cette année des initiatives à impact positif. Emmanuel Macron recevra d’ailleurs le 15 mai, comme l’an dernier, les grands acteurs de la Tech française et internationale lors d’un nouveau Tech for Good Summit.

L’open innovation reste évidemment à l’honneur sur Vivatech (sa raison d’être !) avec la mise en avant par une vingtaine de grands groupes de leur politique d’ouverture envers les start-up et les collaborations menées. « Nous avons lancé de nouveaux challenges cette année, ont précisé les organisateurs. Sur notre plateforme, nous nous attendons à deux fois plus de candidatures pour atteindre les 5 000 inscriptions ». (elles sont ouvertes jusqu’au 15 février prochain).

#Vivatech - 83 % des visiteurs l’an dernier ont été frappés par la qualité des start-up rencontrées Cliquez pour tweeter

Enfin, pas de tech sans les talents, hommes ou femmes ! Ceux-ci seront donc particulièrement mis à l’honneur pour aider les jeunes à s’orienter vers les métiers du numérique et encourager leur recrutement en favorisant les rencontres au maximum avec les start-up et les partenaires dans un nouvel espace, appelé le « Talent Center ». Spécifiquement dédié aux développeurs cette fois, le partenariat avec TechCrunch est renouvelé avec l’organisation d’un grand Hackathon de 36 heures qui regroupera 1 000 hackers, ainsi que la création d’un Developers Lounge.

#Vivatech - Pour 79 % des start-up, l'édition 2018 de Vivatech eu un impact positif sur leur business et 84 % d’entre elles ont rencontré des investisseurs (1/3 a concrètement levé des fonds) Cliquez pour tweeter

« Nous voulons donner l’image d’une France qui investit et est en pointe dans plusieurs domaines », a conclu Pierre Louette, patron des Echos. Loin de l’image ternie de la France que pourrait refléter le mouvement des Gilets jaunes à l’international aujourd’hui. Une grande soirée « TECH » pourrait ainsi être ainsi organisée conjointement dans tous les hauts-lieux parisiens dédiés à l’innovation durant le salon…

Enfin, ont-ils promis : il y aura de quoi manger, boire et communiquer correctement cette année sur Vivatech… en espérant que la température ambiante extérieure soit également supportable.

Le format de Viva Technology 2019

  • 2 journées professionnelles les 16 et 17 mai
  • 1 journée Grand Public le samedi 18 mai
  • 2 halls
  • 1 500 startups exposantes
  • 100 challenges thématiques (4 000 participations, 60 % des startups candidates sont internationales)
  • 9 tracks de conférences répartis sur 5 scènes (dont une Grande Scène au Dôme de Paris) pour 180 sessions avec 450 intervenants
  • 2 focus géographiques : United Tech of Europe et Africatech
  • 9 tendances « Tech » mises en avant : l’IA, la 5G, les crypto-monnaies et la blockchain, le quantum computing, la santé connectée et la génétique modifiée, l’espace, la mobilité et l’autonomie, la GreenTech et l’unscaling.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *