Guillaume Pepy à la tête d’Initiative France

Fraîchement retraité de la SNCF, Guillaume Pepy, 62 ans, remplace Louis Schweitzer à la tête de l’association Initiative France, un réseau de financement et d’accompagnement des créateurs d’entreprises implanté sur tout le territoire.

Guillaume Pepy, 62 ans, remplace Louis Schweitzer à la tête de l’association Initiative France

Guillaume Pepy, 62 ans, remplace Louis Schweitzer à la tête de l’association Initiative France

« L’arrivée de Guillaume Pepy à la tête du réseau Initiative France est une très bonne nouvelle, commente Louis Schweitzer, président sortant. C’est le degré le plus élevé de l’harmonie ! Guillaume cumule toutes les qualités. Il est connu, sa dimension entrepreneuriale est évidente, sa fibre sociale et humaine également, tout comme sa connaissance territoriale. » Tout est dit ! 

Il fallait en effet une telle personnalité pour incarner ce réseau, car il a toutefois un défaut, selon l’ancien président : « Sa notoriété n’est pas à la hauteur de son activité ». 

 

> A lire aussi  : Initiative France recrute des mentors d’entrepreneurs 

L’année 2019 a pourtant battu tous les records d’activité pour l’association. 50 000 emplois créés ou sauvegardés, dont 34 000 emplois nouveaux pour plus de 18 000 sociétés créées ou reprises (dont 804 innovantes) ; 208 millions d’euros de prêts d’honneur engagés (9 700 euros en moyenne par projet sans intérêt et sans garantie) pour 1,6 milliard d’euros de prêts distribués en plus par les banques… Soit une somme modique totale par emploi créé de 1 300 euros ! 

« 50 000 personnes sont venues nous voir l’an dernier dans nos multiples implantations régionales », poursuit Louis Schweitzer, que nous aidons à construire un projet de création ou de reprise d’entreprises. Projet validé ensuite par un comité d’agrément issu du monde de l’entreprise. 

C’est bien là la force d’Initiative France : des permanents et des bénévoles qui vont accompagner les entrepreneurs, dont 90 % réussiront. « L’accompagnement est important en ces temps difficiles car la plupart d’entre eux sont à l’origine au chômage ou en grande difficulté. »  

La carte du « localisme » 

Tous ces patrons de TPE ont d’ailleurs pris la crise sanitaire que nous traversons de plein fouet : ces dernières semaines, 57 % ont suspendu toute activité et 60 % d’entre eux ne sont pas versé de salaire… L’enquête nationale « Les entrepreneurs face la crise Covid-19 », menée durant le confinement par l’association (10 000 réponses) a toutefois montré leur résilience ! La majorité se montre particulièrement satisfait de l’accompagnement réalisé par l’association, à tous les niveaux, avec notamment l’appui des Régions et de BpiFrance. 

mesures de soutien entreprise

« Aussi, 60des dirigeants restent optimistes et déterminés à poursuivre leurs activités, même si un tiers veut se repositionner sur un marché en mutation. Très peu veulent fermer », décrit cette fois Guillaume Pepy, qui se veut très volontariste sur l’entreprise et l’entrepreneuriat. Alors, que peut faire le réseau ? « Les aider sur leur trésorerie, leur stratégie commerciale et la création de nouveaux business et, bien entendu, la digitalisation », poursuit-il 

« Ce qui me fascine en France, décrit-ilc’est l’excellence du dispositif en place pour aider les gens qui ont un projet, à condition que leur idée tienne la route. Notre réseau peut les accompagner très longtemps, mais n’est pas suffisamment connu ! Initiative France est pourtant au service de l’intérêt général avec un ancrage local très fort et une expertise nationale. » 

Des atouts certains en ces temps mouvementés qui s’annoncent : « Le contexte de crise va être très difficileNotre réseau aura un rôle essentiel dans la gestion de l’après-Covid, autant auprès des salariés qui seront touchés par le chômage que les jeunes sortis du système scolaire. Nous allons accompagner les victimes de la crise. Il faut que les personnes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat sachent que nous sommes là et prêts à les aider. » 

L’association gère d’ailleurs pour les Régions des fonds d’urgence et des mécanismes exceptionnels pour elles. « La croissance du réseau est notre priorité absolue et les régions sont prêtes à s’investir davantageinsiste Guillaume Pepy. Nous souhaitons avancer avec tous ceux qui se retroussent les manches et travailler avec tout le réseau local ». 

L’association compte pour cela sur son panel de près de 20 000 bénévoles, en axant son soutien également aux projets soucieux de RSE : « Il faut mobiliser ces experts pour qu’ils nous donnent encore plus de temps », sachant qu’il faut trouver davantage d’acteurs du numérique pour avancer sur la question de la digitalisation des TPE. Et de rappeler que Frédéric Mazzellafondateur de BlaBlaCar, a démarré avec un prêt d’honneur d’Initiative France ! Son réseau France Digitale pourrait être d’un réel soutien 

« La proximité est dans l’air du temps et nous sommes la proximité, conclut Louis Schweitzer. Faire du localisme aussi bien à la campagne, dans les centres urbains ou les quartiers difficiles est ce que nous faisons déjà au quotidienDésormais, il faut encore renforcer nos actions. » 

En chiffres

  • 1er réseau associatif de financement et d’accompagnement des créateurs et repreneurs d’entreprise
  • 214 associations sur tout le territoire français – métropole et outre-mer
  • 18 164 entreprises soutenues et 50 000 emplois créés ou sauvegardés en 2019

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *