Quelles opportunités pour le tourisme après la crise ?

La crise sanitaire entraîne le secteur du tourisme dans sa chute : sa perte en termes de chiffre d’affaires est déjà estimée à 40 %. Mais, alors que les Français se déconfinent, les réservations pour les vacances sont reparties. Un signe d’espoir pour les professionnels qui explorent déjà de nouvelles pistes afin de rendre leurs offres plus attractives.

Quelles opportunités pour le tourisme après la crise ?

Quelles opportunités pour le tourisme après la crise ?

Avec plus de 98 millions de visiteurs en 2019, la France est indétrônable : elle demeure le pays le plus visité au monde. Revers du succès : l’impact de la crise sanitaire y a des conséquences désastreuses. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, rappelait lors d’une interview pour Sud Radio le 24 mars dernier, que « si la situation devait durer trois mois, c’est autour de 40 milliards d’euros qui s’évaporent pour nos territoires, pour ces filières touristiques qui font vivre deux millions de personnes dans l’ensemble du pays ».

L’année 2020 ne s’annonce donc pas très encourageante : la perte de chiffre d’affaires du tourisme français avoisine déjà les 40 %. À cause du confinement, puis la fermeture des frontières, les acteurs du tourisme ont pour la plupart vécu un arrêt total de leurs activités pendant  les mois de mars, avril et mai. Résultat : 95 % des professionnels sont au chômage partiel, d’après une étude du cabinet Roland Berger menée auprès de 85 entreprises du secteur. 

A lire aussi : « 62% des travailleurs Français ne partent pas en vacances cet été, selon un sondage de CleverConnect »

Lors d’une conférence de presse en avril dernier, Jean-Baptiste Lemoyne rappelait que “la reprise se fera progressivement sur un an et demi à deux ans”. Il faudra donc attendre 2022 pour retrouver le niveau de 2019. Mais malgré l’incertitude, il est possible d’entrevoir, depuis le déconfinement et les premiers départs en vacances, une reprise progressive du tourisme. 

Tourisme local et responsable

Cette année, la France ne peut pas compter sur ses touristes internationaux pour alimenter son économie. Le pays le plus visité au monde va donc vivre une grande récession, mais pourra quand même compter sur les Français, qui privilégient les destinations de proximité pour cet été. Cette tendance ne sera pas réellement suffisante étant donné la part du budget alloué pour les vacances revu à la baisse chez les ménages. Force est toutefois de constater que de nouvelles tendances émergent avec la crise et influencent la manière de concevoir le tourisme. 

A lire aussi : « 7 solutions digitales pour la reprise du tourisme »

La mode du « globetrotteur » par exemple, connaissait déjà un déclin à mesure que les préoccupations écologiques deviennent de plus en plus marquées chez les consommateurs. Ainsi, le tourisme local va prendre plus d’envergure. D’autant plus qu’il faudra attendre au moins « trois ans pour retrouver le niveau de trafic de 2019 et dix ans pour retrouver la trajectoire d’avant-crise », selon l’étude du cabinet de conseil Archery Consulting.

En réponse à la carence de touristes étrangers constatée cet été, les acteurs du tourisme se focalisent sur le public français. L’Office du Tourisme et des Congrès de Paris a par exemple lancé en ce sens une initiative avec la Ville de Paris et la Fédération nationale des guides interprètes et conférenciers. Jusqu’au 30 août, plus de 700 visites guidées gratuites de la Capitale sont proposées. Les entreprises aussi adaptent leurs offres, à l’image notamment de la plateforme Cozy Cozy, qui vient de lancer “#CetEteJeVisiteLaFrance”, un comparateur d’hébergements de vacances uniquement en France.

Stanislas Gruau et Alix Gauthier, co-fondateurs de la start-up Explora Project.Côté investissements, certaines start-up du tourisme ont tout de même réussi à mener des tours de table. Fin juin, Explora Project et Mobee Travel ont levé respectivement de 1,7 et 1,1 million d’euros. Mais les investisseurs n’ont pas fait confiance à ces jeunes pousses par hasard. Explora Project d’une part, organise des expéditions en autonomie d’énergie, de nourriture et à propulsion humaine ou animale. Mobee Travel d’autre part, propose des séjours adaptés aux personnes à mobilité réduite. Signe que le tourisme « éthique et responsable » prend de la valeur. Avec une personnalisation de plus en plus forte des attentes et des offres.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *