Cet article fait partie du dossier

Beauté/Bien-être : le virage numérique
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

UFC-Que Choisir part à la chasse aux « mauvais » cosmétiques

Depuis le 12 mars, UFC-Que Choisir propose l’application QuelCosmetic pour repérer la présence de substances toxiques dans les cosmétiques… Un outil informatif fait par les consommateurs pour les consommateurs.

UFC-Que Choisir part A la chasse aux « mauvais » cosmétiques

L’application QuelCosmetic lancée par UFC-Que Choisir

L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir lance QuelCosmetic, une application gratuite pour aider à se repérer dans la jungle des produits cosmétiques en indiquant la dangerosité potentielle de leurs ingrédients.

Ainsi, avec votre smartphone, vous n’avez plus qu’à scanner le code-barres du produit choisi. Et, s’il fait partie des 6 500 références listées dans la base de données d’UFC-Que choisir, l’application vous « informe immédiatement sur la présence ou l’absence de composés indésirables et leur niveau de dangerosité selon le profil : femme enceinte/bébé, enfant/adolescent ou adulte ». Vous pouvez également faire une recherche dans cette base par nom, marque ou type de produit. De fait, recourir à une marque connue ne constitue pas une garantie d’innocuité. Ainsi 66 % des produits de soins pour cheveux déjà recensés chez L’Oréal et 56 % des soins pour le corps ou le visage de Nivea contiennent au moins un des ingrédients à éviter…

Si vous ne trouvez pas la référence recherchée, tout utilisateur de l’application peut le signaler et « a en outre la possibilité d’être prévenu rapidement par courriel du résultat de l’analyse du produit par les équipes de l’UFC-Que choisir ». Les consommateurs peuvent ainsi devenir  des « veilleurs de marché » en alimentant et en enrichissant la base de données de cette application participative.

Dans son communiqué, l’association rappelle que « près d’un produit sur deux » (46 %) contient des ingrédients indésirables, tels que des perturbateurs endocriniens présents dans 55 % des maquillages, des allergènes trouvés dans 42 % des produits de soin des cheveux ou encore des substances irritantes relevées dans 72 % des dentifrices.

Pour répondre à l’attente des consommateurs, l’appli propose également une liste positive de produits ne contenant pas tous ces ingrédients à éviter.

L’application est disponible sur Android et sur iPhone.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *